« Une boutique où on reçoit la femme, pas la malade »

En 2011, lorsque Bénédicte Masse ouvre « Au coeur des femmes », elle est pionnière dans le Nord. Jusqu’alors, les femmes atteintes de cancers devaient se rendre en pharmacie pour trouver prothèses mammaires et perruques. C’est ce manque d’intimité qui a poussé l’ancienne infirmière à ouvrir sa boutique.

« Au coeur des femmes », une boutique intime pour les femmes atteintes de cancer - roseup association - face aux cancers osons la vie

Pendant des années, Bénédicte Masse endossait une blouse blanche et déambulait dans les couloirs des hôpitaux. Elle porte désormais un blazer élégant et évolue dans un petit magasin convivial. Lorsqu’elle décide d’arrêter son premier métier – infirmière en gynécologie – elle se met à la cuisine, pendant un an, mais elle ressent vite le besoin d’un contact plus humain : « En 2007, un ami pharmacien m’a demandé d’ouvrir un coin pour les prothèses mammaires dans sa boutique, j’ai tout de suite accepté », raconte-t-elle. Pendant trois ans et demi, elle occupe cet espace, apprend le commerce et se construit une clientèle. Mais Bénédicte aspire à autre chose.

Son petit cocon

Préoccupée par le manque d’espace et d’intimité, elle décide de se lancer et d’ouvrir les portes de son petit cocon : « J’avais envie d’un lieu entièrement dédié aux femmes atteintes de cancer pour avoir un regard sur la femme et non sur la malade. Une prise en charge humaine demande énormément de temps et, en pharmacie, c’était presque impossible ». Aujourd’hui, Bénédicte est accompagnée de Fanny Angius, une socio-esthéticienne, et Raphaëlle Legrand, une infirmière, qui l’épaulent 2 à 3 jours par semaine : « Je ne pourrais pas faire ça toute seule », avoue Bénédicte.

« Au coeur des femmes », une boutique intime pour les femmes atteintes de cancer - roseup association - face aux cancers osons la vie
À l’abri des regards, au fond d’un patio arboré, l’espace dédié aux prothèses mammaires.

Pour arriver « Au cœur des femmes », il faut descendre la longue rue du Général de Gaulle qui traverse La Madeleine, une commune située au nord de Lille. Les petites maisons en briques rouges, typiques de la capitale des Flandres, s’y succèdent. Puis, arrivé au 244, une devanture élégante décorée aux couleurs de Noël nous accueille. Si Bénédicte a choisi ce lieu c’est avant tout parce que le bâtiment jouxte un parking : « Les femmes viennent parfois de loin. Pour toutes celles qui arrivent de Boulogne, Dunkerque, Saint-Omer ou autres, il fallait un endroit où elles pouvaient se garer facilement », affirme Bénédicte. La petite maison dont elle est désormais propriétaire lui a tout de suite tapé dans l’œil : « J’ai trouvé le lieu parfait, je ne voulais pas m’installer dans l’effervescence d’un grand centre-ville ».

Un havre de paix entre les traitements

À l’intérieur, la boutique est divisée en plusieurs espaces distincts. Dans l’entrée, ce sont les sous-vêtements, les maillots de bain et les tenues de sport adaptées qui sont exposés à la vue des passants : « Un jour, un monsieur est rentré dans le magasin. Il cherchait un cadeau de Saint-Valentin pour sa compagne. Il n’avait pas compris que c’était une boutique dédiée aux femmes atteintes de cancer. Ça signifie quand même que la lingerie que nous vendons flatte l’œil », s’amuse Bénédicte. Entre les chocolats qui trônent sur le comptoir, la douce odeur de café qui flotte dans l’air et les couleurs chaudes de la décoration, tout est fait pour accueillir les clientes le plus chaleureusement possible : « Certaines n’osent même pas franchir le pas de la porte alors on doit leur faire comprendre qu’on est là pour les accompagner en douceur. »

« Au coeur des femmes », une boutique intime pour les femmes atteintes de cancer - roseup association - face aux cancers osons la vie
Dans la boutique « Au cœur des femmes », les malades peuvent choisir leur perruque, en toute quiétude, dans un salon chaleureux.

Un peu plus loin, on découvre un petit salon dédié à l’essayage des perruques. La décoration est cosy : fauteuils, coiffeuse, grand miroir en fer forgé… « Nous prenons environ 2 à 3 rendez-vous d’une heure et demie pour les perruques. C’est essentiel de prendre notre temps avec les femmes car elles attendent des conseils et un suivi professionnel », explique Bénédicte. C’est également dans cet espace que Fanny organise des ateliers de maquillage.

Un accompagnement à chaque étape

Pour accéder à la dernière pièce, il faut traverser un petit patio bordé de bambous élancés. L’espace est réservé aux prothèses mammaires externes : « Avant, les hôpitaux étaient obligés d’en donner en coton pour les deux premiers mois après la mastectomie, maintenant ils ne le font plus », déplore Bénédicte. Alors, pour compenser, elle dispose d’un stock conséquent. Des premières prothèses à celles en silicone adhésives, Bénédicte propose des tailles et des couleurs adaptées aux besoins de chacune. Experte du sujet, elle explique volontiers le fonctionnement des remboursements et de la prise en charge par la Sécurité Sociale : « C’est important de les accompagner dans toutes ces étapes qui peuvent parfois être floues. » Pour toutes celles qui ont des difficultés financières, Bénédicte collecte d’anciennes prothèses et les offre contre un don libre qui atterrit directement dans une petite tirelire en forme de poule. « Quand la cagnotte est bien remplie, les dons partent aux associations que je soutiens : Émeraude et Mon Bonnet Rose » précise Bénédicte.

Il est 10 heures, on sonne à la porte de la boutique. C’est la première cliente du jour qui arrive. Bénédicte et Raphaëlle l’accueillent avec un grand sourire. Le soleil tente de percer les nuages et de sécher la pluie de la nuit passée. Comme tous les jours c’est le début d’une belle journée chargée « Au cœur des femmes ».

INFO +

Au cœur des femmes : 244 rue du Général de Gaulle, 59110 La Madeleine (Nord)
Page Facebook : https://www.facebook.com/aucoeurdesfemmes59/
Site web : https://www.aucoeurdesfemmes.fr

Chloé Cenard