{{ config.search.label }}

Suggestions

soin de support beauté et cancer socio-esthétique onco-esthétique détente et bien-être perte de cheveux liée au cancer ongles fragiles perte de sourcils perte des cils sport adapté au cancer activité physique adaptée maquillage cancer du sein témoignage autour du cancer traitement du cancer gestion du stress cancer métastatique apa coiffure reflexologie plantaire cheveux coronavirus emploi et cancer effets secondaires des traitements du cancer réflexologie rose coaching emploi focus cancer du sein sophrologie chimiothérapie socio-coiffure

{{ config.home }} > {{ config.mag.label }} > Article > Portfolio > Mamans miracles – Épisode 1 : Céline, « Je suis une maman en construction »
Le 13 décembre 2021, Céline a donné naissance à Bérénice. Photo : Corinne Mariaud

Mamans miracles – Épisode 1 : Céline, « Je suis une maman en construction »

Mener une grossesse tout en luttant contre un cancer, c’est aujourd’hui possible ! Céline l’a fait, elle a bénéficié d’un protocole de préservation de ses ovocytes.

Ma grand-mère et ma mère ont eu un cancer du sein. Ma mère en est décédée. Alors mon diagnostic, en avril 2018, n’a presque pas été une surprise pour moi. C’était un cancer hormono-dépendant, de grade III, agressif, mais pas métastasé, et sans ganglion touché.

Après une tumorectomie, et juste avant de démarrer la chimiothérapie, on m’a fortement conseillé de faire une préservation d’ovocytes, ce que j’ai fait et qui a permis d’en prélever 10. Je me souviens d’avoir vécu cette procédure comme une première victoire sur mon cancer. Savoir qu’un jour je pourrais être maman malgré tout m’a redonné un coup de fouet psychologique pour affronter le reste de mon parcours, qui m’a amenée à janvier  2019.

« Me savoir enceinte a changé mon état d’esprit, je n’angoisse plus à l’idée d’une récidive » – Céline, 35 ans

Là, j’ai commencé l’hormonothérapie. Avant de me lancer pour 5 ans, j’ai quand même demandé à l’oncologue s’il était possible d’avoir un bébé en cours de traitement. Elle m’a expliqué que je pourrais faire une pause au bout de 18 mois de traitement et pendant 2 ans, mais qu’il faudrait reprendre l’hormono rapidement après l’accouchement. Je pouvais tenter de tomber enceinte naturellement, mais d’emblée j’ai pris 2 décisions : démarrer ma pause dès juillet  2020 et utiliser mes ovocytes. Les 2 premières FIV n’ont pas pris, la troisième si.

J’ai appris que j’étais enceinte le 16 avril 2021, date anniversaire de mon mariage ! En plus d’un cancer, je souffre de la maladie de Crohn et d’un syndrome d’inflammation des artères, alors je suis très suivie, très bien entourée, et quand j’ai une question on y répond sans tabou.

Me savoir enceinte a changé mon état d’esprit. Je n’angoisse plus à l’idée d’une récidive, parce que je ne suis plus sous hormono. Je positive, je prends conscience de ce qui se passe dans mon corps, je travaille sur tout ça en faisant des exercices de respiration et du yoga. Je reste quand même partagée entre la joie de créer une famille, d’accueillir ce bébé, et l’angoisse de ne pas être à la hauteur. Je me sens une maman en construction. Avec mon mari, au fur et à mesure des semaines, nous écrivons une chanson à notre bébé. On la lui chante pour lui dire qu’on l’aime, et que tout ira bien. On crée déjà un lien avec notre Petit Esquimau, c’est le surnom qu’on lui a donné… Eh oui ! C’est un bébé congelé !

A LIRE : Retrouvez tous les épisodes de notre série « Mamans miracles »

Propos recueillis par Sandrine Mouchet
Photos de Corinne Mariaud

Retrouvez cet article dans Rose Magazine (Numéro 21, p. 70)

{{ config.newsletters.subscribe.email }}
{{ config.newsletters.subscribe.firstname }}
{{ config.newsletters.subscribe.lastname }}

{{ config.video.title }}


La boutique RoseUp


{{ config.mag.related }}

23 mai 2022

Interview

Odré : Talent aiguille

RoseUp Association

L'Association RoseUp est une association d'intérêt général fondée par des patients et des proches de patients. Elle informe, soutient les personnes touchées par le cancer et leurs proches, et défend leurs droits. L'association édite notamment un magazine semestriel gratuit, haut de gamme, destiné aux femmes malades de cancer : Rose Magazine.

L'Association a reçu du Ministère de la santé l'agrément national de représentation des usagers de santé auprès des instances publiques.

Face aux cancers, osons la vie !






© 2022 - RoseUp Association

{{ config.cookies.manage }}