Le ski pour les nulles

Vous avez décrété que les sports d’hiver n’étaient pas ou plus fait pour vous Mais vous ressentez quand même une légère démangeaison au niveau des spatules ? Et si, cette année, vous (re)tentiez l’aventure ?

Nos conseils pour reprendre le ski en douceur - roseup association - face aux cancers osons la vie
@ESF

Se préparer

Pour mettre toutes les chances de votre côté, une bonne préparation est essentielle. Pour commencer, choisissez bien votre destination. Préférez les stations qui disposent d’un vaste choix de pistes vertes et bleues. Vous en trouverez de nombreuses dans le Jura. Mais il y a aussi Gourette ou Luz-Ardiden dans les Pyrénées. Ou encore La Plagne, les Saisies, Les Gets, Valmorel, l’Alpe-d’Huez, Chamrousse… dans les Alpes.

Choisissez aussi soigneusement la période de votre séjour. De mi-janvier jusqu’à fin mars, vous êtes quasiment assurée d’avoir une neige de qualité et, hors vacances scolaires, les pistes sont moins fréquentées, ce qui est appréciable quand on est en quête de confiance en soi.

Côté physique aussi, arrivez préparée. Trois semaines avant de retrouver la neige, réconciliez-vous avec vos baskets. Une vingtaine de minutes de course à pied par jour, à quoi vous ajoutez une vingtaine de répétitions de l’exercice de la chaise, pour réveiller vos cuisses, et un soupçon de gainage : voilà la recette idéale pour affronter les pistes sereinement. Une bonne préparation physique vous permettra de skier plus longtemps en gardant un niveau de concentration optimal et vous serez plus efficace dans le perfectionnement de votre technique.

S’entourer

Côté matériel, faites-vous bien conseiller et privilégiez des skis courts et légers, qui facilitent les pivotements. Ensuite, posez-vous les bonnes questions : où se situe mon blocage ? De quoi et pourquoi ai-je peur ? En exprimant vos craintes, vous les ferez disparaître plus facilement.

N’hésitez pas non plus à prendre des leçons, c’est toujours utile quand on manque de confiance en soi ou que l’on débute. Le cours privé est idéal pour effacer le souvenir d’une mauvaise expérience parce que le moniteur s’adapte à votre rythme et vous fait reprendre les bases en douceur. Les formules variant légèrement en fonction des stations, prévoyez entre 45 et 50 euros l’heure (tarif dégressif si les heures s’enchaînent). Attention toutefois : pendant les périodes de grosse affluence, en février, les moniteurs sont pris d’assaut et certaines stations proposent moins d’offres. Pour un tarif plus avantageux (comptez entre 145 et 270 euros pour cinq matinées), les cours collectifs sont aussi une option intéressante quand on se lance pour la première fois. L’émulation et l’énergie de groupe sont de formidables alliées pour se lancer dans ses premières glissades. Guidée par un professionnel, vous apprendrez à dépasser vos appréhensions et à gommer vos défauts grâce à des gestes techniques qui s’affineront au fil des descentes. Différents outils, comme le chasse-neige ou le dérapage, vous permettront d’apprendre à maîtriser votre vitesse en toute situation.

Une fois que vous aurez compris ces mécanismes, vous vous sentirez maîtresse de vos skis et vous pourrez commencer à vraiment prendre du plaisir. L’enchaînement des éléments que vous aurez travaillés avec le moniteur, simples à reproduire, réduira vos pensées négatives (peur du vide, de la pente, de la blessure) et vous fera progresser sans même que vous vous en rendiez compte.

Prendre le temps

Ne faites pas l’erreur de brûler les étapes. Une mauvaise expérience peut vous écarter des pistes un moment. Dans un premier temps, choisissez un terrain facile, accessible et si possible peu fréquenté. Faites vos gammes sur cette même piste plusieurs fois dans de bonnes conditions (beau temps, belle neige). Ce ne sera jamais trop !

Ne vous fixez pas d’objectif précis, mis à part celui de vous faire plaisir. Une fois prête, préférez les pistes vertes puis bleues aux noires et aux rouges. Skier en groupe est un merveilleux moment de partage, à condition de ne pas vous mettre la pression par rapport à votre niveau. Vous vous sentez plus faible que ceux qui vous accompagnent ? Très bien, ils attendront ! Pas la peine de chercher à descendre des murs de bosses pour flatter votre ego, votre famille ou vos amis. Vous risqueriez d’y laisser votre confiance et tout ce que vous avez appris jusque-là.

Restez centrée sur vous-même en continuant de décomposer le mouvement comme vous l’avez appris. Enfin, prenez le temps d’apprécier. Le bruit de la neige, le panorama, l’air frais sur votre visage, la sensation de glisse qui anime vos spatules. Levez la tête. Faites-vous confiance, vous êtes prête !

Petit plus pour moins forcer : le Ski-Mojo
Cet exosquelette, fixé sous le pantalon de ski entre les hanches et le genou, permet de réduire de 40 % la pression exercée sur les articulations. Un soulagement pour tous ceux qui souffrent des genoux, du dos ou qui manquent de préparation physique. Il est quand même préférable d’avoir un niveau technique intermédiaire pour profiter pleinement de cet outil. Pour essayer le Ski-Mojo, il est possible de le louer à la journée (entre 45 et 60 € en fonction du magasin).
Liste des revendeurs et des centres de tests sur ski-mojo.fr. Prix : 599 €.

Méryll Boulangeat