Cinq bonnes raisons de se mettre à la gym suédoise

La gym suédoise, vous vous dites que c’est trop difficile pour vous ? Ou que cela n’est plus de votre âge ? Attendez de lire les cinq bonnes raisons de vous y mettre...

Cours de gym suédoise

1. La gym suédoise s’adapte à tous

Peu importe votre âge et votre passé sportif: vous avez le choix entre quatre niveaux d’intensité. Les cours s’inscrivant dans une démarche de sport santé, l’échauffement et les étirements sont essentiels et chacun est amené à se renforcer tout en préservant son intégrité physique. Les séances répondent à une nomenclature très précise et sont structurées en séquences pour une stimulation optimale du système cardiovasculaire, des muscles et des articulations. Sans oublier les exercices d’équilibre et de coordination, qui sont recommandés pour entretenir et développer ses capacités psychomotrices.

2. Dans les cours de gym suédoise, il n’y a pas de miroirs dans la salle

Pas de performance, ni de compétition. Les cours accueillent régulièrement des femmes en traitement ou en rémission qui portent perruque et/ou foulard. Personne ne les juge, d’autant moins que les cours s’effectuent en cercle, autour de l’animateur, et qu’aucune glace ne vient renvoyer une image de soi négative comme dans les salles de fitness traditionnelles. L’accueil est donc rassurant, le cours très convivial. Toutes les classes sociales et les générations s’y retrouvent.

3. Le créateur de la gym suédoise est un médecin

Les quelque 700 mouvements et leurs enchaînements sont conçus par des kinésithérapeutes et des ostéopathes, et la discipline elle-même a été imaginée par un médecin. D’où l’attention portée au bien-être de chaque participant. Les mouvements sont très simples, reproduits par mimétisme. Et même s’ils ne sont pas effectués complètement dans les règles, on ne peut pas se blesser ni se mettre en difficulté en les exécutant. D’autant que dans chaque cours, deux hôtesses au moins assistent l’animateur et l’aident à corriger les éventuels défauts de posture.

4. Une séance de gym suédoise met de bonne humeur

En s’activant, on produit des endorphines, ces fameuses hormones du bonheur. En plus, les différentes séquences s’appuient sur des musiques choisies en fonction des fréquences cardiaques des participants (BPM, battements par minute, en langage pro). Exemple: dans un cours basique, premier niveau, les battements du cœur tournent autour de 104 à 130 pulsations par minute. On prend donc du plaisir, sans souffrir!

À raison de deux séances d’une heure par semaine, pendant lesquelles on peut chaque fois brûler jusqu’à 600 calories, les résultats apparaissent au bout d’un mois. Endurance, souplesse, posture, équilibre et muscles en sortent renforcés. Sans oublier une réduction du stress et de l’anxiété. Il n’y a aucune contre-indication.

« Les femmes en traitement viennent régulièrement nous remercier après les cours, indique Daniel Coury, directeur technique national de la Fédération française de gym suédoise. Elles nous disent que les séances sont pour elles une bulle d’air, un bain de jouvence dans leur parcours de soins. Elles ressortent essoufflées, mais heureuses de s’être réconciliées avec ce corps qu’elles croyaient trop épuisé pour suivre le rythme. Elles se disent fières d’avoir repoussé leurs limites. »

5. Les animateurs de gym suédoise sont pros

Cent cinquante heures de formation théorique et pratique, soit six à neuf mois, avec à la clé une qualification professionnelle: voilà ce qui permet aux animateurs de gym suédoise d’intervenir dans des milieux spécialisés comme les hôpitaux. En Suède, où cette gymnastique extrêmement populaire compte plus de 500 000 pratiquants (25 000 en France), les cours sont même remboursés par l’assurance maladie.

EN PRATIQUE

Hop, hop, hop! Pantalon ou short souple et T-shirt, chaussures de running avec un bon amorti, et c’est parti! Pas d’excuses pour ne pas y aller: les créneaux horaires sont larges: de 7 h 30  à 22 heures, 7 jours sur 7, dans toutes les grandes villes de France. Des antennes existent à Aix-en-Provence, Bordeaux, Lyon, Lille, Montpellier, Marseille, Nantes, Nice, Rennes, Rouen, Poitiers, Thonon-les-Bains, Toulouse, Saint-Malo et Strasbourg. Et à l’étranger aussi: en Grande-Bretagne, en Suisse, au Canada ainsi qu’à Barcelone (Espagne), où un cours vient de voir le jour.

Il existe aussi de nombreux cours gratuits qui, aux beaux jours, sont souvent organisés en plein air, dans les parcs et jardins. La séance d’essai coûte 10 €, mais elle est remboursée si on prend un forfait. Il existe 4 forfaits trimestriels (de 50 à 125 €) et 4 forfaits annuels (de 15 à 375 €).

Plus d’excuses, toutes les infos sont sur le site officiel de la gym suédoise.

Patricia Oudit