{{ config.search.label }}

Suggestions

soin de support beauté et cancer socio-esthétique onco-esthétique détente et bien-être perte de cheveux liée au cancer ongles fragiles perte de sourcils perte des cils sport adapté au cancer activité physique adaptée maquillage cancer du sein témoignage autour du cancer Angoisse et stress liés au cancer cancer métastatique traitement du cancer coiffure cheveux apa reflexologie plantaire emploi et cancer rose coaching emploi effets secondaires des traitements du cancer socio-coiffure sophrologie coronavirus nutrition réflexologie chimiothérapie

{{ config.home }} > {{ config.mag.label }} > Article > Reportage > Soutiens-gorge post-mastectomie : une malade inspire Princesse Tam Tam
Photo : Anne-Charlotte Compan

Soutiens-gorge post-mastectomie : une malade inspire Princesse Tam Tam

Il était une fois… une folle envie. Celle de porter un soutien-gorge chic et féminin, et adapté aux femmes mastectomisées. Gaëlle le voulait tant qu’elle a sollicité la marque Princesse tam.tam. Et son rêve est devenu réalité.

Été 2018, Gaëlle, 39 ans, prof d’arts plastiques, apprend qu’elle a un cancer du sein infiltrant. Chimiothérapie, mastectomie, thérapie ciblée… En attendant sa reconstruction, pas question de renoncer aux dentelles et à la féminité. Un peu dépitée devant les modèles de lingerie « adaptée » proposés sur le marché, la jeune femme envoie un message, via le site de l’enseigne, à Princesse tam.tam, sa marque de lingerie préférée : « Je voudrais trouver des soutiens-gorge hors des boutiques médicalisées qui soient beaux. Vingt mille femmes par an sont concernées, comme moi, par la mastectomie. Je pense que votre marque a un vrai rôle à jouer pour nous inclure… »

Princesse Tam Tam a créé une ligne de lingerie adaptée aux femmes mastectomisées - roseup association - rosemagazine - face aux cancers osons la vie
Photo : Anne-Charlotte Compan

Un besoin d’être actrice

Lancé comme une bouteille à la mer, son mail échoue dans la messagerie de la directrice marketing, Laurence Duchiron. Sensibilisée à ce sujet après qu’une de ses collègues a eu à se battre contre la maladie, elle lui répond : « Cela vous intéresserait-il de participer à la conception et à l’essayage des modèles ? » Pour la jeune femme, cette proposition a une double résonance. D’abord, c’est l’occasion de renouer avec l’univers de la mode, qu’elle a un temps étudié. Mais, surtout, elle vient combler une nécessité intime : « J’avais besoin d’être actrice, raconte Gaëlle. De ne pas subir. Envie de projets, de transformer ce qui m’arrivait. Une thérapie en quelque sorte. » Le premier déjeuner de travail a lieu en octobre 2018, dans les locaux de la société, près du Palais-Royal. Gaëlle s’y rend, en tête la liste des principaux défauts de la lingerie adaptée proposée sur le marché. Et, dans son sac, tous les modèles Princesse tam.tam qu’elle possède depuis son adolescence. D’emblée, Laurence Duchiron lui suggère non pas de créer une gamme spécifique, mais de redessiner des modèles existants. « Nous ne voulions pas marginaliser davantage les malades en les reléguant dans un recoin de nos boutiques. » 

Princesse Tam Tam a créé une ligne de lingerie adaptée aux femmes mastectomisées - roseup association - rosemagazine - face aux cancers osons la vie
Dans l’atelier de conception des prototypes. Entourées de dizaines de bobines de fil, Adeline, responsable d’atelier, Fatima et Hélène découpent, doublent, surpiquent… Et s’enthousiasment à l’idée de faire plaisir aux clientes. Alice contrôle… Tout doit être parfait, au millimètre près ! Photo : Anne-Charlotte Compan
Princesse Tam Tam a créé une ligne de lingerie adaptée aux femmes mastectomisées - roseup association - rosemagazine - face aux cancers osons la vie
Discussion avec l’équipe en charge de la communication. Le PDG, Yoshihiro Kunii, a tenu à venir féliciter Gaëlle avec son collaborateur. Bientôt des modèles identiques au pays du Soleil-Levant ? Photo : Anne-Charlotte Compan

Elle en a rêvé, Princesse tam.tam l’a fait

Le choix des modèles à retravailler est vite arrêté : ce sera « Féline », avec son irrésistible touche de Lurex, et « Joséphine ». On prend les mesures de Gaëlle… Attentives à la moindre de ses remarques, les petites mains de l’atelier de confection des prototypes intègrent ses attentes : pas d’armature, une poche de coton doux, avec une double ouverture cousue à l’intérieur du bonnet pour accueillir la prothèse externe. « On évite l’acrylique, le polyamide, à cause des risques d’allergie », précise Chafika, responsable modéliste depuis douze ans. « Quant à l’échancrure, plus fermée entre les deux seins elle permet d’assurer un meilleur maintien. » Rendez-vous est pris pour un premier essayage quelques semaines plus tard. « J’ai reçu les premiers prototypes à la fin de ma chimio », se souvient Gaëlle avec émotion. De fil en aiguille, les ajustements donnent naissance au soutien-gorge idéal. « J’en ai rêvé ! s’exclame Gaëlle. Elles l’ont fait ! » Depuis, Gaëlle planche sur un projet de maillot de bain. Elle souhaitait glisser un petit message aux femmes : « Faites-vous dépister, ne négligez pas l’autopalpation », et elle a pensé le faire imprimer au dos de l’étiquette. Et devinez quoi ? Princesse tam.tam lui a dit : « Banco ! »

Princesse Tam Tam a créé une ligne de lingerie adaptée aux femmes mastectomisées - roseup association - rosemagazine - face aux cancers osons la vie
« Blonde, rousse, immense ou toute petite. Bonnet A ou E. Classique ou sophistiquée. Timide ou extravertie… Nous sommes la marque de toutes les femmes », lit-on sur le site internet de Princesse ­tam.tam. Et donc aussi celle des femmes ayant subi une mastectomie. Photo : Anne-Charlotte Compan

Céline Dufranc

{{ config.newsletters.subscribe.email }}
{{ config.newsletters.subscribe.firstname }}
{{ config.newsletters.subscribe.lastname }}

{{ config.video.title }}


La boutique RoseUp


RoseUp Association

L'Association RoseUp est une association d'intérêt général fondée par des patients et des proches de patients. Elle informe, soutient les personnes touchées par le cancer et leurs proches, et défend leurs droits. L'association édite notamment un magazine semestriel gratuit, haut de gamme, destiné aux femmes malades de cancer : Rose Magazine.

L'Association a reçu du Ministère de la santé l'agrément national de représentation des usagers de santé auprès des instances publiques.

Face aux cancers, osons la vie !






© 2022 - RoseUp Association

{{ config.cookies.manage }}