Face aux cancers, osons la vie !



{{ config.search.suggestions }} soin de support Soin de socio-esthétique détente et bien-être perte de cheveux liée au cancer sport adapté au cancer ongles fragilisés par le cancer perte de sourcils liée au cancer maquillage des cils perte de cils liée au cancer rester féminine malgré le cancer

On en pense quoi… de la vaccination contre le cancer du col de l’utérus

{{ config.mag.article.published }} 13 mai 2013

{{ bookmarked ? config.sharing.bookmark.remove : config.sharing.bookmark.add }}

Mis sur le marché en 2007, le vaccin contre le cancer du col de l'utérus ne fait pas l’unanimité. Avantages et inconvénients d’un traitement préventif qui divise l’opinion et la communauté médicale.

{{ config.mag.article.warning }}

Les avantages de la vaccination contre le cancer du col de l’utérus

La vaccination permet la production d’anticorps spécifiques à ces virus. Lorsque le papillomavirus humain arrive au contact du col, il est donc neutralisé par ces anticorps déjà présents dans l’organisme. Prescrit dans 98 % des cas, le vaccin Gardasil® protège contre les quatre types d’HPV, dont les types 16 et 18, les plus souvent impliqués dans les précancers et cancers du col, et les condylomes ou crêtes de coq (maladie sexuellement transmissible).

Le Cervarix® (2 % des prescriptions) n’en cible que 2, les 16 et 18. On observe que la vaccination entraîne une baisse de 7 % des conisations (ablation d’un fragment du col utérin contenant des cellules précancéreuses). Plutôt bien tolérés, ils peuvent comme tout autre vaccin provoquer des réactions locales au point d’injection (type rougeurs ou démangeaisons), mais qui sont de courte durée.

Se faire vacciner contre le cancer du col de l’utérus a aussi des inconvénients

La vaccination ne concerne que quatre types d’HPV sur les quinze responsables de cancers génitaux. Deux d’entre eux sont néanmoins à l’origine de 70 % des cancers du col de l’utérus. C’est pour cela que le dépistage par frottis reste indispensable même si l’on est vaccinée. Plusieurs décès ont été recensés en Europe après l’injection du vaccin. Mais l’enquête de l’Agence européenne du médicament n’a pas établi de lien entre la vaccination et ces décès.

Et si, depuis, la commercialisation de ces produits fait l’objet d’une surveillance particulière au niveau national et européen, la méfiance demeure. La durée de protection de ce vaccin est estimée aujourd’hui à une dizaine d’années.

 


{{ config.mag.team }}

Céline Dufranc

Journaliste

21:38

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Aurélie : « J’ai compris ce que c’était que d’être aimée à ce moment-là »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Dans cet épisode, découvrez l’histoire d’Aurélie. C’est au cours d’un examen gynécologique de routine qu’on lui découvre des masses au niveau de l’utérus. Une mauvaise nouvelle qui tombe d’autant plus mal, qu’elle vient de rencontrer un homme charmant. Est-ce que cette annonce signera la fin de cette belle histoire ?

20 mai 2024

51:36

Facteurs de risque et prévention {{ config.replay.label }}

Les cancers liés aux HPV – le Pr Badoual répond à vos questions

Beaucoup d'idées reçues circulent autour des cancers liés aux papillomavirus ou HPV. Le Pr Badoual, chef du service d'anatomie pathologie à Hôpital Européen Georges-Pompidou, démêle le vrai du faux. *Ce webinaire vous a été offert par RoseUp association. Si vous souhaitez soutenir nos actions, n’hésitez pas à adhérer : https://soutenir.rose-up.fr/adhesion/.... Merci !* Ce webinaire a été enregistré le 10 mai 2023.

5 février 2024

Facteurs de risque et préventionDécryptage

Cancer du col de l’utérus : ce cancer que l’on pourrait éviter…

Le cancer du col de l'utérus touche plus de 3000 femmes en France par an. Lié à une infection par un papillomavirus, ce cancer pourrait être éradiqué grâce au dépistage et à la vaccination. En Australie, c’est presque le cas. Et ici ? Où en est-on ? On fait le point.

8 janvier 2024

02:10

Cancers métastatiquesActualité

ESMO 2023. Cancer du col de l’utérus : ce qu’il faut retenir

Le Dr Manuel Rodrigues, oncologue et chercheur à l’Institut Curie, décrypte pour nous les derniers résultats présentés au congrès européen de l'ESMO.

3 novembre 2023