{{ config.search.label }}

Suggestions

soin de support beauté et cancer socio-esthétique onco-esthétique détente et bien-être perte de cheveux liée au cancer perte de sourcils ongles fragiles sport adapté au cancer perte des cils cancer du sein activité physique adaptée témoignage autour du cancer maquillage coronavirus cancer métastatique gestion du stress coiffure cheveux apa prenez la une focus cancer du sein être maman et avoir un cancer reflexologie plantaire mastectomie  psycho reconstruction mammaire grossesse et cancer essai clinique contre le cancer enfant

{{ config.home }} > {{ config.mag.label }} > Les cancers > Se faire vacciner contre le cancer du col de l’utérus, oui ou non ?

Se faire vacciner contre le cancer du col de l’utérus, oui ou non ?

Mis sur le marché en 2007, le vaccin contre le cancer du col de l’utérus ne fait pas l’unanimité. Avantages et inconvénients d’un traitement préventif qui divise l’opinion et la communauté médicale.

Les avantages de la vaccination contre le cancer du col de l’utérus

La vaccination permet la production d’anticorps spécifiques à ces virus. Lorsque le papillomavirus humain arrive au contact du col, il est donc neutralisé par ces anticorps déjà présents dans l’organisme. Prescrit dans 98 % des cas, le vaccin Gardasil® protège contre les quatre types d’HPV, dont les types 16 et 18, les plus souvent impliqués dans les précancers et cancers du col, et les condylomes ou crêtes de coq (maladie sexuellement transmissible).

Le Cervarix® (2 % des prescriptions) n’en cible que 2, les 16 et 18. On observe que la vaccination entraîne une baisse de 7 % des conisations (ablation d’un fragment du col utérin contenant des cellules précancéreuses). Plutôt bien tolérés, ils peuvent comme tout autre vaccin provoquer des réactions locales au point d’injection (type rougeurs ou démangeaisons), mais qui sont de courte durée.

Se faire vacciner contre le cancer du col de l’utérus a aussi des inconvénients

La vaccination ne concerne que quatre types d’HPV sur les quinze responsables de cancers génitaux. Deux d’entre eux sont néanmoins à l’origine de 70 % des cancers du col de l’utérus. C’est pour cela que le dépistage par frottis reste indispensable même si l’on est vaccinée. Plusieurs décès ont été recensés en Europe après l’injection du vaccin. Mais l’enquête de l’Agence européenne du médicament n’a pas établi de lien entre la vaccination et ces décès.

Et si, depuis, la commercialisation de ces produits fait l’objet d’une surveillance particulière au niveau national et européen, la méfiance demeure. La durée de protection de ce vaccin est estimée aujourd’hui à une dizaine d’années.

Céline Dufranc

{{ config.newsletters.subscribe.email }}
{{ config.newsletters.subscribe.firstname }}
{{ config.newsletters.subscribe.lastname }}

{{ config.video.title }}


La boutique RoseUp


{{ config.mag.related }}

3 décembre 2014

Les cancers

Limiter les risques du cancer colorectal

1 juillet 2011

Fiche cancer

Cancer du col de l’utérus

28 février 2022

Témoignage

Mon one-woman-show, c’est mon bébé

RoseUp Association

L'Association RoseUp est une association d'intérêt général fondée par des patients et des proches de patients. Elle informe, soutient les personnes touchées par le cancer et leurs proches, et défend leurs droits. L'association édite notamment un magazine semestriel gratuit, haut de gamme, destiné aux femmes malades de cancer : Rose Magazine.

L'Association a reçu du Ministère de la santé l'agrément national de représentation des usagers de santé auprès des instances publiques.

Face aux cancers, osons la vie !






© 2022 - RoseUp Association

{{ config.cookies.manage }}