Accueil Les cancers

Les cancers

Des chercheurs australiens ont trouvé ce qui distingue l’ADN tumoral de l’ADN sain. Ils ont ainsi développé un test simple et peu coûteux qui permet de savoir rapidement si une personne est atteinte d’un cancer.
Sandrine vit avec un cancer du colon depuis près de 4 ans. Il a fallu deux ans pour la diagnostiquer. Il faut dire qu’à seulement 42 ans, elle ne rentrait pas dans les normes. Une errance qui lui vaut aujourd’hui de multiplier les opérations et les traitements mais qui ne l'a pas empêchée de courir le marathon.
Troisième cause de mortalité chez les adolescents et jeunes adultes (AJA) après les accidents et les suicides, le cancer continue pourtant d'être considéré comme une rareté, ce qui place les jeunes malades en position de "bête curieuse". A la douleur de la maladie et des traitements, s'ajoutent alors l'incompréhension, l'isolement, la précarité... Enquêtes, témoignages et interviews.
Sur les 1 900 adolescents et jeunes adultes victimes chaque année d’un cancer en France, beaucoup subissent des retards de diagnostic pouvant atteindre plusieurs mois. Un délai parfois préjudiciable à la guérison…
Dépisté suffisamment tôt, le cancer primitif du foie peut bénéficier de diverses options thérapeutiques. L’hôpital Beaujon, à Clichy, accueille le premier centre de diagnostic en un jour des tumeurs du foie et du pancréas.
La médecine dispose d’un arsenal de plus en plus fourni pour transformer ce cancer incurable en une maladie avec laquelle vivre des années devient possible.
D’après une étude menée aux Etats-Unis, un second avis médical changerait le diagnostic initial de cancer du sein dans 43 % des cas.
Nature Medecine a annoncé lundi un résultat spectaculaire : la rémission d’un cancer du sein métastatique, réputé incurable, chez une femme de 49 ans. Le traitement d’immunothérapie utilisé est toutefois loin de pouvoir encore être proposé en routine.
Vous êtes à haut risque de cancer colorectal ? Le CHU de Lyon recherche 3000 patients pour évaluer des alternatives à la coloscopie.
En 20 ans, grâce au dépistage et aux progrès thérapeutiques et diagnostiques, le pronostic du cancer colorectal n’a cessé de s’améliorer. Dépisté tôt, il guérit 9 fois sur 10 : l’arrivée d’un test plus sensible a permis d'optimiser ces résultats.