Accueil Les cancers

Les cancers

Le projet K-dog entre cet automne dans sa phase active. Environ 450 participantes, atteintes ou non d’un cancer du sein, vont être recrutées à travers la France.
En regardant du côté du système immunitaire, Jérôme Galon a conçu un test capable de prédire la progression du cancer. Son "immunoscore" vient d'être récompensé par le Prix de l'Inventeur de l'Office européen des brevets.
Redoutés pour leurs conséquences esthétiques et fonctionnelles, les cancers de la tête et du cou sont trop tardivement dépistés.
Diagnostiquée mi-décembre d'un lymphome, Agathe Auproux, ex-chroniqueuse de "Touche pas à mon poste", a annoncé hier son cancer sur Instagram.
En cette journée internationale des femmes, il sera de bon ton de s’indigner des inégalités salariales, des discriminations au travail, du harcèlement, de la taxe rose… Et toutes ces revendications sont bien légitimes. Mais il est un domaine où l’on entend moins parler de l'inégalité entre hommes et femmes : celui de la santé. Ses répercussions sont pourtant loin d'être anodines.
En phase métastatique, quand les cellules tumorales quittent la poitrine pour coloniser d'autres organes, le cancer du sein est à ce jour incurable. Mais les progrès de la médecine fournissent néanmoins de l'espoir, en le transformant en maladie chronique. Enquête et témoignages.
Des chercheurs australiens ont trouvé ce qui distingue l’ADN tumoral de l’ADN sain. Ils ont ainsi développé un test simple et peu coûteux qui permet de savoir rapidement si une personne est atteinte d’un cancer.
Sandrine vit avec un cancer du colon depuis près de 4 ans. Il a fallu deux ans pour la diagnostiquer. Il faut dire qu’à seulement 42 ans, elle ne rentrait pas dans les normes. Une errance qui lui vaut aujourd’hui de multiplier les opérations et les traitements mais qui ne l'a pas empêchée de courir le marathon.
Troisième cause de mortalité chez les adolescents et jeunes adultes (AJA) après les accidents et les suicides, le cancer continue pourtant d'être considéré comme une rareté, ce qui place les jeunes malades en position de "bête curieuse". A la douleur de la maladie et des traitements, s'ajoutent alors l'incompréhension, l'isolement, la précarité... Enquêtes, témoignages et interviews.
Une récente étude américaine(1) a révélé qu’un second avis médical changerait le diagnostic initial de cancer du sein dans 43 % des cas. Qu’en est-il en France ? Nous avons interrogé le Dr Mahasti Saghatchian, oncologue médicale spécialisée dans le cancer du sein à Gustave Roussy.