Retrouver sa souplesse et sa mobilité après une opération liée à un cancer du sein, c'est possible ! Des exercices de kinésithérapie, effectués sans jamais forcer mais avec régularité, peuvent y aider. Découvrez avec la kinésithérapeute spécialisée Jocelyne Rolland de petits entrainements pouvant être réalisés à la maison, sans matériel complexe, à partir de six semaines après la dernière intervention.
Après une opération liée à un cancer du sein, les femmes craignent souvent qu’une activité physique ne soit contre-indiquée. Halte aux idées reçues ! Jocelyne Rolland, kinésithérapeute spécialiste du cancer du sein, créatrice des méthodes AviRose et Rose Pilates, donne toutes les clés pour une remise en forme réussie.
Après une chirurgie liée à un cancer du sein, il est possible et même fortement conseillé de remobiliser son corps. La kinésithérapeute Jocelyne Rolland propose quelques exercices simples, à faire chez soi, dans le mois qui suit l'intervention.
Lorsque l’on traverse l’épreuve du cancer, tout concourt à limiter l’activité physique, qui peut pourtant être une alliée de poids dans le processus de reconstruction. Bonne nouvelle : votre kiné peut vous aider à vous mettre en mouvement, annonce Jocelyne Rolland. Elle-même kinésithérapeute spécialisée dans la prise en charge des femmes qui ont été opérées en raison d’un cancer du sein, elle détaille comment cette prise en charge peut être utile, et à quelles conditions.
De nombreuses femmes souffrent des séquelles d'un cancer du sein. Des séquelles que la kinésithérapie pourrait soulager. Aujourd'hui, les kinésithérapeutes spécialisés s'organisent en réseau pour faire reconnaître leur utilité. Jocelyne Rolland, marraine du réseau, nous explique l'importance de cette belle initiative.
Le gros bras (ou la grosse jambe) empoisonnent la vie de nombreuses malades de cancer. Pourtant, des solutions existent pour remédier à cette accumulation de lymphe dans les membres.
Votre gros bras (ou grosse jambe) répond mal aux traitements habituels ? Pour en diminuer le gonflement, voire réparer votre système lymphatique, il existe d’autres solutions.
Souffrant d’un lymphoedème à la jambe consécutif à un cancer du col de l’utérus, Alexandra, 40 ans, ne s’est pas résignée à vivre dans un fauteuil roulant : elle a testé et approuvé l’auto-greffe ganglionnaire.
Envie d’une solution efficace pour soulager votre « gros bras » ?… Du drainage à la cure, en passant par le palper-rouler, il y en a forcement une pour vous.
« Rame, rame… Rameurs, ramez. On avance à rien dans c'canoë ? ». Pas avec Jocelyne Rolland, et son dernier bébé, Avirose, de l'aviron indoor spécialement adapté aux femmes après un cancer.