{{ config.search.label }}

Suggestions

soin de support beauté et cancer socio-esthétique onco-esthétique détente et bien-être perte de cheveux liée au cancer ongles fragiles perte de sourcils perte des cils sport adapté au cancer activité physique adaptée maquillage Angoisse et stress liés au cancer cancer métastatique cancer du sein témoignage autour du cancer traitement du cancer reflexologie plantaire sourcils se coiffer après un cancer maquillage des cils emploi et cancer effets secondaires des traitements du cancer rose coaching emploi apa socio-coiffure sophrologie nutrition réflexologie retour au travail après un cancer

{{ config.home }} > {{ config.mag.label }} > Article > Décryptage > Le lymphœdème : le vrai du faux

Le lymphœdème : le vrai du faux

“Il faut arrêter le sport”, “Les massages peuvent le faire disparaître »… Qu’il touche les bras ou les jambes, beaucoup d’idées reçues circulent sur le lymphœdème. On démêle le vrai du faux.

Le lymphœdème est une accumulation de la lymphe.

FAUX.

Si le lymphœdème est provoqué initialement par une mauvaise circulation de la lymphe causée par l’ablation de ganglions, il résulte en fait d’une inflammation locale qui va conduire à un épaississement de la peau et une accumulation de graisse. Le lymphœdème est donc avant tout constitué de tissus (cutanés et graisseux) et non de liquide.

Je ne développerai pas forcément un lymphœdème après un curage ganglionnaire.

VRAI.

Parmi les femmes traitées pour un cancer du sein, seule 1 femme sur 5 développera un lymphœdème. Cette proportion chute à 6% si la technique du ganglion sentinelle a été pratiquée. Dans les cancers gynécologiques (col de l’utérus, endomètre), le lymphœdème touche une femme sur 4. Pour les mélanomes, le pourcentage varie entre 12 et 30% selon que la tumeur se situe sur les membres supérieurs ou inférieurs.

Prendre ma tension sur le bras qui est du côté du sein opéré risque de provoquer un lymphœdème.

FAUX.

Prendre sa tension (pression artérielle) ne risque ni de le déclencher, ni de l’aggraver s’il est déjà là. Même si le tensiomètre comprime le bras, cette pression n’est exercée que sur une courte durée. Rappelons par ailleurs, que le seul traitement efficace contre le lymphœdème est justement une compression du bras.

Je peux me faire prélever du sang sur mon gros bras.

VRAI.

Il n’y a pas de contre-indication à effectuer une prise de sang sur un bras atteint par un lymphœdème. En revanche, le lymphœdème se traduisant par un épaississement de la peau et une accumulation de graisse, la veine peut être plus difficile à trouver.

Le drainage lymphatique et les massages peuvent le faire partir.

FAUX.

Comme nous l’avons vu, le lymphœdème est dû à un épaississement des tissus. Il n’est constitué que très minoritairement de liquide. Les massages, qui n’agissent que sur la lymphe, n’apportent donc peu, voire pas de bénéfice sur le volume.

Le volume de mon lymphœdème risque d’augmenter si je prends du poids.

VRAI.

La prise de poids favorise l’accumulation de graisse au niveau du lymphœdème. Par ailleurs, il a été montré que les personnes en situation d’obésité sont plus à risque de développer un lymphœdème. À l’inverse, la perte de poids peut aider à réduire son volume.

L’hormonothérapie peut aggraver mon lymphœdème.

VRAI et FAUX

L’hormonothérapie étant souvent associée à une prise de poids, elle peut donc augmenter le volume du lymphœdème. Mais il s’agit d’un effet indirect.

L'hormonothérapie est souvent mal supportée par les malades de cancer-Rosemagazine-Roseupassociation

LIRE AUSSI : Retrouvez notre dossier complet sur l’hormonothérapie

Les activités physiques sont interdites en cas de lymphœdème

FAUX.

Qu’il s’agisse de jardinage, de ménage, de bricolage ou encore de sport, l’activité physique n’est pas contre-indiquée en cas de lymphœdème. Au contraire : en faisant perdre du poids, elle peut contribuer à sa diminution. Aucune pratique ne vous est donc interdite. Même celles qui consistent à porter des poids ou à effectuer des mouvements répétitifs. L’haltérophilie et le bateau dragon n’augmentent pas plus de risque de développer un lymphœdème ou de l’aggraver. C’est prouvé.

Petit conseil toutefois avant de vous remettre en mouvement : faites-le de manière progressive et, de préférence, accompagnée par un professionnel. Ce sera ensuite à vous de gérer votre effort en fonction de votre ressenti.

Je peux prendre l’avion malgré mon lymphœdème.

VRAI.

La station assise pendant une longue durée, la faible pression de la cabine de l’avion… Ces facteurs pourraient laisser penser qu’un voyage en avion aggrave le lymphœdème. Néanmoins, aucune étude ne l’a confirmé, quelle que soit la durée du vol.

Il est toutefois conseillé de porter une compression, voire un bandage, pendant le vol pour limiter les risques. Pensez également à vous lever et à marcher régulièrement pour favoriser le retour veineux.

S’il doit survenir, le lymphœdème se développera dans les mois suivant la chirurgie.

VRAI et FAUX. 

Dans le cancer du sein (le cancer dans lequel le lymphœdème est le mieux étudié), la moitié des femmes touchées par un lymphœdème le sont dans les 2 ans suivant les traitements. Dans l’autre moitié des cas, il survient plus longtemps après : dans certains cas, jusqu’à 2 ans après.

Mon bras (ou ma jambe) ne retrouvera jamais sa taille d’origine.

VRAI.

On peut soigner le lymphœdème mais on ne le guérit pas. Nous l’avons vu, le lymphœdème est un excès de tissus cutanés et graisseux, à ce jour il n’existe pas de techniques chirurgicales efficaces pour le retirer. On peut en revanche limiter l’augmentation de son volume par des manchons ou des bas de compression.

Emilie Groyer

Merci au Dr Vignes, chef de l’Unité de Lymphologie de l’hôpital Cognacq-Jay, pour son aide dans l’écriture de cet article

{{ config.newsletters.subscribe.email }}
{{ config.newsletters.subscribe.firstname }}
{{ config.newsletters.subscribe.lastname }}

{{ config.video.title }}


La boutique RoseUp


{{ config.mag.related }}

18 février 2022

Décryptage

Massages et cancer : le vrai du faux

1 mars 2021

Décryptage

Le chemofog : késako ?

8 février 2021

Décryptage

Si l’hormonothérapie pouvait parler…

25 juin 2019

Reconstruction mammaire

Reconstruction mammaire : pour quelle technique opter ?

19 septembre 2022

Conseil

Chouchoutez vos cicatrices !

4 juillet 2022

Gérer les effets secondaires

Retrouvez des beaux sourcils

23 mai 2022

Interview

Odré : Talent aiguille

9 décembre 2021

Conseil

Mon kiné peut m’aider !

RoseUp Association

Face aux cancers, osons la vie !

L'Association RoseUp est une association d'intérêt général fondée par des patients et des proches de patients. Elle informe, soutient les personnes touchées par le cancer et leurs proches, et défend leurs droits. L'association édite notamment un magazine semestriel gratuit, haut de gamme, destiné aux femmes malades de cancer : Rose Magazine.

L'Association a reçu du Ministère de la santé l'agrément national de représentation des usagers de santé auprès des instances publiques.

Face aux cancers, osons la vie !






© 2023 - RoseUp Association

{{ config.cookies.manage }}