Face aux cancers, osons la vie !



{{ config.search.suggestions }} soin de support Soin de socio-esthétique détente et bien-être perte de cheveux liée au cancer sport adapté au cancer ongles fragilisés par le cancer perte de sourcils liée au cancer maquillage des cils perte de cils liée au cancer rester féminine malgré le cancer

Reconstruction mammaire : des mamelons adhésifs scotchant de réalisme

{{ config.mag.article.published }} 7 septembre 2020

{{ bookmarked ? config.sharing.bookmark.remove : config.sharing.bookmark.add }}

La reconstruction du mamelon est souvent le symbole de la fin des traitements pour les femmes touchées par un cancer du sein. Malheureusement, elle n'est pas toujours possible. La société Pink Perfect propose une alternative avec des prothèses adhésives moulées sur des vrais seins.

{{ config.mag.article.warning }}

La cerise sur le gâteau. C’est ainsi que les femmes qualifient la reconstruction de l’aréole mammaire. En tout cas, celles qui ont choisi de ne pas rester “à plat”. Mais certaines n’atteignent pas ce Graal. La greffe ou le tatouage en trompe l’oeil n’est pas envisageable pour elles. Pour des raisons économiques. Ou tout simplement parce que leur peau ne le supporte pas. C’était le cas de Michelle Kolath-Arbel. Touchée il y a 10 ans par un cancer du sein à l’âge de 32 ans, cette jeune israélienne ressent un profond goût d’inachevé en se regardant dans le miroir.

Plutôt que d’accepter cette fatalité, Michelle se retrousse les manches et active ses neurones. C’est ainsi que lui vient l’idée de mamelons adhésifs. Elle devient donc prothésiste et réalise elle-même son premier prototype en 2012, moulé sur son propre sein ! Elle crée dans la foulée Pink Perfect.

Des modèles “prêts-à-porter” moulés sur des vrais mamelons

La société propose aujourd’hui 3 types de prothèses d’un réalisme saisissant. Comme le premier prototype, celles-ci ont été moulés sur des femmes, pour la plupart touchées par un cancer, et sont réalisées “à la main” insiste Merav HALIMI, cofondatrice de Venus Medical et responsable des ventes en Europe et en Suisse. Les 3 prothèses se distinguent par leur diamètre mais surtout par la proéminence du téton comme nous l’explique la représentante : “Il y a le modèle “modeste”, qui est souvent plébiscité par les femmes âgées. Le modèle “naturel”. Et enfin, le modèle “audacieux” qui s’adresse davantage aux femmes qui ont envie que leurs tétons se devinent à travers leurs vêtements.” Avec 9 teintes disponibles, établies là aussi à partir de peaux de femmes volontaires, les prothèses s’adaptent à toutes les carnations.

Des modèles “sur-mesure”

A l’instar de la Haute couture, Pink Perfect propose, en plus de ces modèles “prêt-à-porter”, des prothèses sur-mesure. “Les femmes reçoivent un kit avec une pâte qu’elles doivent appliquer sur le téton de leur sein non touché par la maladie. Après quelques minutes, elles le retirent et obtiennent un moule qui servira à la conception de la prothèse. Pour déterminer sa couleur, elles ont à leur disposition un nuancier. Elles doivent aussi nous envoyer un photo de leur sein prise à la lumière du jour et avec une feuille blanche à côté, ce qui nous permettra d’avoir un référentiel pour être au plus près de la couleur de leur peau” précise Marev Halimi.

Cette femme porte sur son sein gauche une prothèse Pink Perfect.

Des adhésifs adaptés au différents rythmes de vie des femmes

Et pour que les femmes puissent porter leurs vrais/faux mamelons sans avoir à s’en préoccuper, Pink Perfect a encore une fois tout prévu : les prothèses sont maintenues sur la peau à l’aide de colles spéciales, adaptées au rythme de vie de sa porteuse. “Nous disposons de 2 types de colle. La première convient aux femmes avec une activité “normale”. La seconde, aux femmes avec une activité physique plus soutenue, qui font du sport par exemple.” Selon la colle choisie, les prothèses restent en place pendant 2 à 15 jours. Elles résistent à l’eau, que ce soit celle de la douche, de la mer ou de la piscine. Et pour éviter tout risque de réaction, les colles, tout comme le silicone utilisé pour les prothèses, sont de qualité médicale et ont été testées et validées pour convenir à des peaux fragilisées par les traitements.

Un “petit bout de silicone” qui redonne confiance en soi

Une telle perfection a bien évidemment un prix. Comptez 246€ pour les kits prêt-porter (comprenant 2 mamelons), 436€ pour les kits sur-mesure (comprenant 6 mamelons) et de 14 à 40€ pour la colle (non fournie avec les kits) selon sa résistance. Nous sommes bien loin de la cinquantaine d’euros que Christine a dépensé pour des prothèses concurrentes.

La cinquantenaire, touchée par un cancer du sein, a opté pour celles-ci en attendant la greffe de son aréole mammaire. “C’est une infirmière qui m’en a parlé. Quand j’ai retiré les bandages après l’opération, ça a été très traumatisant de voir mon sein sans tétons. J’ai trouvé que c’était une bonne alternative.” Et ce choix lui a changé la vie. “C’est amusant parce que finalement il n’y a que moi qui le savais parce qu’à travers mes vêtements on ne pouvait pas deviner qu’il me manquait un téton. Et pourtant, quand j’ai commencé à porter le mamelon adhésif, mes amies l’ont tout de suite remarqué. Je me souviens que l’une d’elle m’a dit : “Tu n’es plus la même, tu te tiens droite, la poitrine en avant.” Ce petit morceau de silicone m’a redonné confiance en moi et la force de reprendre le boulot après une longue absence…

Une perfection qui a un prix

Pourtant, elle avoue que même si ces prothèses adhésives étaient “comme une armure” qui l’a “rendue plus forte”, elle n’aurait sans doute pas été prête à débourser la somme demandée par Pink Perfect. Comment la société justifie que ses prothèses soient jusqu’à 5 fois plus chères que la concurrence ? Par la qualité des matériaux utilisés qui leur assure une durée de vie d’au moins 3 ans. Et, surtout, parce qu’il n’est pas nécessaire, contrairement à la plupart des prothèses concurrentes, de les retirer tous les soirs comme c’était le cas pour Christine. “C’est vrai que c’est une réelle contrainte d’avoir à les retirer et à les nettoyer tous les soirs. D’ailleurs, je ne les portais pas tous les jours. Juste les jours où j’avais besoin d’avoir confiance en moi. Et pour moi les prothèses étaient une solution transitoire parce que je savais que j’allais être reconstruite.

Pour les femmes qui ne souhaitent pas repasser par la case chirurgie, et qui ne sont pas adeptes du tatouage, la prothèse est donc une bonne solution. A chacune ensuite de déterminer le prix de son bien être.

INFO +

Vous pouvez retrouver les prothèses Pink Perfect en boutique spécialisée ou sur les sites internet de Pink Perfect et Venus Medical. Vous pouvez également demander la liste des revendeurs en envoyant un message via le formulaire contact de ces sites.

Emilie Groyer


{{ config.mag.team }}

Emilie Groyer

Docteur en biologie, journaliste scientifique et rédactrice en chef du site web de Rose magazine

21:44

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Anne : « Je suis comme Alice au Pays des Merveilles qui tombe dans le terrier du Lapin Blanc »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Dans cet épisode, découvrez l’histoire de Anne. C’est en vacances, en plein mois d’août, qu’elle sent une boule dans son sein. Elle décide de ne pas écouter une voix intérieure qui la taraude et qui lui répète « Regarde là ! ». Elle esquive, tergiverse, jusqu’à ce qu’un torticolis la pousse à aller voir un médecin. Anne ressort de la consultation avec une ordonnance non pas pour une séance de kiné mais pour effectuer la toute première mammographie de sa vie. Le mot « cancer » est prononcé. La voilà propulsée dans une autre dimension.

6 mai 2024

20:13

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Sandrine : « Quand le diagnostic du cancer tombe, c’est le deuil de l’enfant que je dois faire… »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Découvrez l’histoire de Sandrine. Infirmière, mariée, Sandrine est une femme heureuse. Sauf qu’elle n’arrive pas à tomber enceinte. Elle se lance alors dans un parcours de PMA et enchaîne plusieurs tentatives toutes infructueuses. Il lui reste une chance, la dernière. C’est alors qu’on lui détecte une tumeur au sein.

22 avril 2024

20:16

Podcast {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Cynthia : « Mon gynéco m’envoie un email : “Ce n’est pas bon…” »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Dans cet épisode, découvrez l’histoire de Cynthia. Cynthia est créatrice de contenu sur les réseaux sociaux. Elle y fédère beaucoup de femmes touchées par un cancer du sein. Elle-même a vaincu la maladie. Elle garde un souvenir très précis du moment elle a su qu’elle avait un cancer. Elle se trouve alors à Paris, sur le toit du BHV. On est le mardi 13 septembre 2016.

8 avril 2024

51:36

Conférence {{ config.replay.label }}

Replay Webinaire médical – Les cancers du sein triple négatifs

Le cancer du sein triple négatif est un sous-type de cancer du sein particulièrement agressif qui touche souvent les femmes jeunes. Pourquoi ? Qu'est-ce qui le distingue des autres cancers du sein ? Est-il plus à risque de devenir métastatique ? Comment le soigne-t-on actuellement ? Où en est la recherche ? Le Dr Olivier Tredan, coordonnateur du département de cancérologie médicale du Centre Léon Bérard, accompagné de Claude Coutier, présidente du Collectif Triplettes Roses et Christelle, une Triplette, répondent à toutes vos questions.

14 mars 2024

{{ config.event.all }}

Bordeaux

HormonothérapieAtelier

Conseils nutritionnels et mise en pratique – Spécial Hormonothérapie

6 mai 2024 • 13h30 - 15h30

Je suis sous hormonothérapie, dois-je bannir certains aliments de mes repas ? C'est quoi les aliments dits hormone-like ? Dois-je opter pour des compléments alimentaires et en éviter certains ?  Notre onco-diététicienne répondra à toutes ces questions (et bien d'autres) lors de cet atelier. Elle vous donnera également des conseils pour conserver une alimentation saine et équilibrée, pendant votre traitement d'hormonothérapie. 

Bordeaux

HormonothérapieConférence

Conférence – Comprendre et pallier les effets indésirables de l’hormonothérapie

16 mai 2024 • 10h00 - 11h30

L’hormonothérapie est synonyme pour beaucoup de bouffées de chaleur, prise poids, douleurs articulaires, sécheresse vaginale et autres joyeusetés ! Comment vivre avec une hormonothérapie ? Comment adoucir ou éviter les effets secondaires ? Venez rencontrer Bérangère ARNAL-MORVAN, médecin de la femme et phytothérapeute. Conférencière et enseignante en France et à l’étranger, elle est l’auteure de nombreux ouvrages et articles sur la santé de la femme au naturel. 

Bordeaux

HormonothérapieAtelier

Café RoseUp- Spécial Hormonothérapie

14 mai 2024 • 15h00 - 16h30

Le Café RoseUp est un moment de partage organisé autour d'un goûter convivial et chaleureux.  L'idée ? Vous offrir l'opportunité d'échanger avec d'autres femmes qui traversent la même épreuve que vous, dans un cadre bienveillant. Chaque semaine, une nouvelle thématique est abordée. Aujourd'hui, le Café RoseUp est animé par Valérie, une patiente partenaire qui a elle-même été touchée par la maladie. Thème du jour : L'hormonothérapie

En ligne

Activité physiqueAtelier

Atelier Pratique Kiné : Les routines de renforcement musculaire

17 avril 2024 • 11h30 - 12h30

Vous êtes fatiguée au quotidien ? A cause des traitements et parce que vous pouvez moins bouger, vos muscles ont fondu et vous souhaitez y remédier ? Lors de cet atelier en petit groupe de mise en pratique, Jocelyne Rolland, kinésithérapeute et fondatrice des méthodes Rose Pilates et Avirose, vous montrera une routine simple à mettre en place pour vous remobiliser en douceur et lutter contre la fonte musculaire.