Face aux cancers, osons la vie !



{{ config.search.suggestions }} soin de support Soin de socio-esthétique détente et bien-être perte de cheveux liée au cancer sport adapté au cancer ongles fragilisés par le cancer perte de sourcils liée au cancer maquillage des cils perte de cils liée au cancer rester féminine malgré le cancer

Alexandra, Jeannette et le père Noël

{{ config.mag.article.published }} 5 décembre 2022

{{ bookmarked ? config.sharing.bookmark.remove : config.sharing.bookmark.add }}
Illustration : Clémence Thienpon

Sur son vélo, baptisé Jeannette, Alexandra Husta, avale les kilomètres comme si sa vie en dépendait. Rien n’arrête cette Bretonne de 35 ans, et surtout pas son cancer.

{{ config.mag.article.warning }}

Nous sommes en 2022. Si je vous dis que je crois encore au père Noël, je parie que vous allez sourire ! Pourtant, c’est bien pour le voir qu’avec ma fidèle Jeannette, ma compagne de voyage, ma bicyclette, qui me porte et m’emporte, nous faisons route, loin, très loin, vers la Laponie.

Depuis mon adolescence, voyager, vivre à fond des aventures palpitantes, et parfois tomber amoureuse en route, c’est dans mon ADN. Canada, Nouvelle-Zélande, Tahiti, Brésil, Israël, États-Unis, Cuba… Entre deux boulots, et grâce à CouchSurfing (un super-réseau international d’hôtes toujours prêts à vous accueillir sur leur canapé pour une nuit ou deux !), j’ai pu faire le tour du monde.

En janvier 2018, de retour chez moi, à Nantes, après un gros chagrin d’amour, je découvre un petit kyste sous mon aisselle droite. Je suis une grande optimiste, et rien ne me fait peur, mais je consulte. Le 15 mars, le diagnostic tombe, et moi avec lui : j’ai un cancer du sein HER2 positif. Alors que je m’apprêtais à repartir en Amérique du Sud, changement de cap : direction l’hôpital. Premières chimios, premiers cheveux qui tombent. Le traitement est dur, je suis rincée.

Juin arrive et avec lui, Felipe, un beau Brésilien. Je ne le laisse pas longtemps dormir (seul) sur mon canapé : entre nous, ça tilte ! Il voyage à vélo et me parle de son projet de traverser l’Europe de l’Atlantique à la mer Noire en suivant la route de l’Euro- Velo 6. La fatigue est là, le cancer aussi, mais l’amour me donne des ailes, et j’ai soudain une furieuse envie de me mettre, moi aussi, à pédaler ! Ni une, ni deux, j’achète ma petite reine. Je la baptise Jeannette, clin d’oeil à ma grand-mère disparue peu avant mon diagnostic de cancer.

« Ma petite reine et moi, c’est pour la vie ! »

Le mois d’août s’achève, et ma cure de chimiothérapie aussi. Je me sens mieux, alors je m’entraîne. J’avale les kilomètres, je me « challenge ». En octobre, retour à la case traitement : mastectomie puis radiothérapie. Je dois arrêter le vélo. Mes muscles fondent, mon corps est en souffrance, mais ce qui me met vraiment le moral à zéro, c’est de vivre sans projet ni voyage. 2019 : je passe à l’immunothérapie, puis me voilà sous hormonothérapie pour les cinq ans à venir. Mais je recommence enfin à bouger, et à vivre ! L’Inde me tend les bras, je m’y répare, corps et âme.

Les deux années qui suivent, malgré le Covid-19 et les confinements, rien ne m’arrête, j’ai le vélo dans la peau. Je ne sais pas qui est la plus valeureuse : Jeannette ou moi, mais avec une énergie de dingue on boucle un tour de France de quelque 5 200 kilomètres puis la fameuse traversée de l’Europe via l’EuroVelo 6, une aventure de 8 450 kilomètres qui dure cinq mois. Entre nous maintenant, c’est pour la vie ! Découvrir le monde ainsi, c’est beau : rencontres inoubliables, discussions sans fin, lieux magiques. Je découvre des gastronomies savoureuses (qui me restent sur les hanches bien que je pédale !) et des routes splendides.

Bien sûr, j’ai des coups de pompe, mais la santé est là ! De cette odyssée, j’ai fait un film, et un livre devrait suivre. Mon envie d’ailleurs ne me quitte jamais. Cette fois, j’ai décidé de prouver à mes petits neveux que le père Noël existe. Et me revoilà, on the road again, avec Jeannette. Et si l’homme de ma vie, celui que je cherche depuis si longtemps, c’était lui ? Je ne vais pas tarder à le savoir…

INFO+ : Suivez le périple d’Alexandra sur ses comptes Facebook et Instagram

Illustration par Clémence Thienpont

Retrouvez cet article dans Rose Magazine (Numéro 23, p. 148)


{{ config.mag.team }}

Bernadette Fabregas Gonguet

Journaliste et ancienne infirmière

21:38

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Aurélie : « J’ai compris ce que c’était que d’être aimée à ce moment-là »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Dans cet épisode, découvrez l’histoire d’Aurélie. C’est au cours d’un examen gynécologique de routine qu’on lui découvre des masses au niveau de l’utérus. Une mauvaise nouvelle qui tombe d’autant plus mal, qu’elle vient de rencontrer un homme charmant. Est-ce que cette annonce signera la fin de cette belle histoire ?

20 mai 2024

21:44

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Anne : « Je suis comme Alice au Pays des Merveilles qui tombe dans le terrier du Lapin Blanc »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Dans cet épisode, découvrez l’histoire de Anne. C’est en vacances, en plein mois d’août, qu’elle sent une boule dans son sein. Elle décide de ne pas écouter une voix intérieure qui la taraude et qui lui répète « Regarde là ! ». Elle esquive, tergiverse, jusqu’à ce qu’un torticolis la pousse à aller voir un médecin. Anne ressort de la consultation avec une ordonnance non pas pour une séance de kiné mais pour effectuer la toute première mammographie de sa vie. Le mot « cancer » est prononcé. La voilà propulsée dans une autre dimension.

6 mai 2024

20:13

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Sandrine : « Quand le diagnostic du cancer tombe, c’est le deuil de l’enfant que je dois faire… »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Découvrez l’histoire de Sandrine. Infirmière, mariée, Sandrine est une femme heureuse. Sauf qu’elle n’arrive pas à tomber enceinte. Elle se lance alors dans un parcours de PMA et enchaîne plusieurs tentatives toutes infructueuses. Il lui reste une chance, la dernière. C’est alors qu’on lui détecte une tumeur au sein.

22 avril 2024

20:16

Podcast {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Cynthia : « Mon gynéco m’envoie un email : “Ce n’est pas bon…” »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Dans cet épisode, découvrez l’histoire de Cynthia. Cynthia est créatrice de contenu sur les réseaux sociaux. Elle y fédère beaucoup de femmes touchées par un cancer du sein. Elle-même a vaincu la maladie. Elle garde un souvenir très précis du moment elle a su qu’elle avait un cancer. Elle se trouve alors à Paris, sur le toit du BHV. On est le mardi 13 septembre 2016.

8 avril 2024

{{ config.event.all }}

Bordeaux

Bien-être et évasionTemps d'échange

Goûter mensuel

25 juillet 2024 • 15h00 - 16h30

Nous vous invitons à un goûter mensuel au sein de la Maison RoseUp de Bordeaux. Convivialité et bonne humeur sont au rendez vous pour ce temps de partage entre adhérentes.