L’acupuncture, une alliée face au cancer

L'acupuncture a sa place dans l'accompagnement des patients en cours de traitement contre le cancer. Une éfficacité démontrée par Philippe Jeannin, médecin acupuncteur. Un véritable "as de piques".

Philippe Jeannin, acupuncteur

Petit garçon, il se voyait déjà médecin avec un très chic nœud papillon ! Adolescent, ses parents le confient au Dr Pierre Regard, médecin acupuncteur de génie, afin de traiter son stress. Philippe vient de trouver sa vocation.

Des années plus tard, un cancérologue lui adresse un jeune patient atteint d’un ostéosarcome du tibia. « J’ai tout inventé à ce moment-là, en 1987, raconte Philippe Jeannin. Il existait alors très peu de publications. En m’adaptant aux traitements oncologiques de chaque patient, j’ai mis au point mes premiers protocoles « acupuncturaux », qui se sont affinés au fil des années. Si, pour guérir, rien ne pourra remplacer la médecine conventionnelle, l’acupuncture est un outil extraordinaire. »

Son champ d’action est immense : « Elle peut atténuer, voire éliminer la plupart des effets secondaires des traitements : nausées, vomissements, douleurs, aphtes… Elle est aussi capable d’agir sur la baisse de l’immunité et de normaliser un bilan hépatique. »

Enfin, elle se montre incroyablement efficace face au syndrome mains-pieds. « En faisant disparaître ces picotements violents et ces brûlures intenses des extrémités, l’acupuncture permet aux patients de poursuivre leur traitement à la dose maximale le plus longtemps possible, et donc de ne pas compromettre leurs chances de guérison. »

INFO +

EFA-ASMAF (école française d’acupuncture)