Face aux cancers, osons la vie !



{{ config.search.suggestions }} soin de support Soin de socio-esthétique détente et bien-être perte de cheveux liée au cancer sport adapté au cancer ongles fragilisés par le cancer perte de sourcils liée au cancer maquillage des cils perte de cils liée au cancer rester féminine malgré le cancer

ASCO 2020. Cancer du poumon : une thérapie ciblée retarde considérablement la progression de la maladie

{{ config.mag.article.published }} 6 juin 2020

{{ bookmarked ? config.sharing.bookmark.remove : config.sharing.bookmark.add }}

Les thérapies ciblées sont efficaces pour éviter les récidives chez certains patients atteints d'un cancer du poumon. C'est ce que montre une étude présentée à l'ASCO qui pourrait bien changer la prise en charge des patients.

{{ config.mag.article.warning }}

Dans le cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC, le type le plus courant de cancer du poumon), les risques de récidives sont importants. Les malades sont donc maintenus sous haute surveillance pour guetter toute reprogression de la maladie. Si celle-ci survient, les oncologues disposent notamment de thérapies ciblées capables de s’attaquer spécifiquement à certaines mutations responsables de la prolifération de la tumeur.

L’essai clinique de phase III Adaura, présentée lors du congrès 2020 de l’ASCO (virtuel cette année), démontre que ces traitements pourraient être utilisés bien plus précocement pour éviter que le cancer ne récidive.

Une absence de progression de la maladie dans 90% des cas à 2 ans

Cette étude a été menée chez une population de patients présentant certaines mutations pour lesquelles des thérapies ciblées existent déjà : les mutations du récepteur au facteur de croissance épidermique (ou EGF-R pour Epidermal Growth Factor Receptor). Ces mutations sont retrouvées chez environ 10% de la population et plus fréquemment chez les malades non-fumeurs (40% des cas).

Outre cette mutation, les patients incluent dans cette étude – 682 au total – présentaient un CPNPC traité par chirurgie et chimiothérapie (si indiquée). La moitié des malades ont reçu l’osimertinib (Tagrisso), une thérapie ciblée contre l’EGF-R. L’autre moitié a reçu un placebo.

À 2 ans, 89% des patients traités par la thérapie ciblée n’avaient pas vu leur maladie progresser alors que la moitié (53%) des malades ayant reçu le placébo avaient rechuté. La différence entre les 2 groupes est encore plus remarquable lorsqu’on se focalise sur les patients avec un stade localisé (II) ou localement avancé (IIIA) de la maladie : 90% des patients du groupe traité n’avaient pas reprogressé contre 44% dans le groupe placébo.

L'étude Adaura présentée à l'ASCO montre l'efficacité d'une thérapie ciblée dans les rechutes du cancer du poumon - roseupassociation
Résultats sur la survie sans reprogression de l’étude Adaura. En bleu, le groupe traité par osimertinib. En jaune, le groupe placébo.

Vers une analyse génétique systématique des tumeurs ?

« Il est rare de voir des courbes qui se séparent autant, commente le Dr Fayette, cancérologue médicale en pneumologie au Centre Léon Bérard à Lyon. Même s’il faut attendre à présent que ces résultats se confirment bien en survie globale, on peut s’attendre à ce que ce traitement obtienne prochainement une autorisation temporaire d’utilisation et devienne un nouveau standard. La différence entre les 2 groupes est vraiment énorme. » 

Pour l’oncologue, ces résultats vont conduire à un changement dans la prise en charge des patients. « Actuellement, on recherche des mutations quand la maladie reprogresse. Après cette étude, il est probable que l’analyse des biomarqueurs se fera dès le diagnostic pour administrer dès le départ une thérapie ciblée aux patients qui présentent les mutations. On se dirige de plus en plus vers des traitements intelligents : au lieu de donner le même traitement à tout le monde en sachant que seuls 10% des malades vont y répondre, on va le donner à ces 10% dont on sait qu’ils vont en bénéficier dans 90% des cas. Tout le monde y gagne. »

Emilie Groyer


{{ config.mag.team }}

Emilie Groyer

Docteur en biologie, journaliste scientifique et rédactrice en chef du site web de Rose magazine

01:00

Symptômes et diagnosticTout savoir sur

La Minute du Dr RoseUp – La radiologie interventionnelle, késako ?

Aujourd’hui, on vous dit tout sur cette technologie de pointe qu’est la radiologie interventionnelle. Ça sert à quoi ? Comment ça marche ? Quels sont ses avantages ? Le Dr RoseUp, incarné par le Dr Kierzek, vous explique tout.

9 février 2024

01:53

ImmunothérapiesTout savoir sur

La Minute du Dr RoseUp – L’immunothérapie, késako ?

L'immunothérapie a révolutionné la lutte contre le cancer. Son but principal est d’aider le corps du patient à lutter par lui-même contre la maladie, en stimulant son système immunitaire. Comment ça marche ? Qui est concerné ? Le Dr RoseUp, incarné par le Dr Kierzek, vous explique tout.

26 janvier 2024

60:00

Conférence {{ config.replay.label }}

Replay Webinaire médical – L’immunothérapie

L’immunothérapie a révolutionné la prise en charge des cancers. Comment fonctionne-t-elle ? Qui peut en bénéficier ? Le Pr Eric Tartour, Chef du Service d’Immunologie Biologique à l’hôpital européen Georges Pompidou, répond à toutes vos questions.

5 décembre 2023

RadiotherapieEnquêtes

Le CyberKnife : une radiothérapie de haute précision

Puissante et hyper précise, cette technologie de radiothérapie est une arme de destruction massive des tumeurs. Le tout avec le minimum d’impact sur la qualité de vie des malades… Comment ça marche ?

4 décembre 2023

{{ config.event.all }}

Bordeaux

TraitementsAtelier

ETP* pendant les traitements – Le rôle des soins support ?

20 mars 202414h00 - 15h00

Le Dr Ivan Krakowski, oncologue, vous présentera le rôle des soins supports et vous expliquera comment ils peuvent vous soulager durant les traitements.

Paris

Atelier

ETP* pendant les traitements – Le rôle des soins support

11 mars 202415h00 - 17h00

Docteur Laurent Migniot, médecin, vous présentera le rôle des soins supports durant les traitements . Cet atelier fait partie du programme d’Éducation Thérapeutique du Patient (ETP) pendant les traitements. Ce programme comprend 4 ateliers répartis sur 4 mois abordant les thèmes suivants : Être actrice de son parcours : le rôle des soins de supports Et si l'activité physique adaptée devenait une thérapie ? Prendre soin de soi après l'annonce Gérer son alimentation pendant les traitements

Paris

Estime de soiAtelier

ETP* pendant les traitements – Et si l’Activité physique adaptée devenait une thérapie ?

6 mars 202414h00 - 15h00

Débuter ou maintenir une activité physique pendant un cancer, c’est possible… à condition que celle-ci soit adaptée. Valérie Petit, coach sportive vous présentera les nombreux bienfaits de l'Activité physique adaptée : renforcement musculaire, diminution de la sensation de fatigue, amélioration de l’état émotionnel… Cet atelier fait partie du programme d’Éducation Thérapeutique du Patient* (ETP) pendant les traitements. Il a pour but d'aider le patient et son entourage à acquérir ou maintenir les compétences dont il aura besoin pour gérer au mieux son quotidien avec un cancer. Il comprend 4 ateliers répartis sur 4 mois abordant les thèmes suivants : - Être actrice de son parcours : le rôle des soins de supports - Et si l'activité physique adaptée devenait une thérapie ? - Prendre soin de soi après l'annonce - Gérer son alimentation pendant les traitements

Paris

Estime de soi

ETP* pendant les traitements – Et si l’Activité physique adaptée devenait une thérapie ?

7 février 202414h00 - 15h00

Débuter ou maintenir une activité physique pendant un cancer, c’est possible… à condition que celle-ci soit adaptée. Valérie Petit, coach sportive vous présentera les nombreux bienfaits de l'Activité physique adaptée : renforcement musculaire, diminution de la sensation de fatigue, amélioration de l’état émotionnel… Cet atelier fait partie du programme d’Éducation Thérapeutique du Patient* (ETP) pendant les traitements. Il a pour but d'aider le patient et son entourage à acquérir ou maintenir les compétences dont il aura besoin pour gérer au mieux son quotidien avec un cancer. Il comprend 4 ateliers répartis sur 4 mois abordant les thèmes suivants : - Être actrice de son parcours : le rôle des soins de supports - Et si l'activité physique adaptée devenait une thérapie ? - Prendre soin de soi après l'annonce - Gérer son alimentation pendant les traitements