Cancer et coronavirus : « Pourquoi a-t-on reporté le retrait de ma chambre implantable ? »

Le Pr Saghatchian, oncologue à Gustave Roussy et à l'hôpital américain, répond à vos questions sur le coronavirus. Aujourd'hui, Nathalie se demande pourquoi on ne lui retire pas son PAC.

Fabienne et son PAC @Fabienne © Nicolas Guerbe

Nathalie s’interroge sur les raisons pour lesquelles les chirurgies ambulatoires, comme l’enlèvement d’une chambre implantable, sont décalées ?

« Nathalie, j’imagine bien que vous devez être à la fin de votre chimiothérapie, impatiente de retirer votre chambre implantable. Mais les milieux médicaux, que ce soit de petites structures privées ou des centres spécialisés en oncologie ou de plus gros hôpitaux, voient défiler beaucoup de patients, parmi lesquels des personnes potentiellement infectées par le Covid. Donc, dès qu’on vous fait venir à l’hôpital, on vous fait prendre un risque.

Un acte qui n’est pas indispensable comme une ablation de PAC, qui peut tout à fait attendre quelques mois voire des années, il vaut mieux le décaler pour ne pas prendre de risque en cette période.

Par ailleurs, il faut savoir que les PAC sont souvent posés et enlevés par des anesthésistes voire des anesthésistes/réanimateurs et ce personnel là est particulièrement sollicité.

Nathalie, même si c’est pénible de garder cette chambre, il n’y a pas d’entretien à faire sur un PAC, ni de risque à la garder. »

Retrouvez l’ensemble des Questions/Réponses sur le coronavirus

Propos recueillis par Emilie Groyer