Quelles indemnités en cas d’arrêt de travail?

Un expert de Malakoff Médéric, groupe de protection sociale, vous explique quelles indemnités vous pouvez percevoir en cas d'arrêt de travail.

Indemnisations - Arrêt de travail

Identifiez le régime auquel vous êtes affiliée

Si vous êtes salariée du régime général, l’assurance maladie versera des indemnités journalières pour compenser une partie de la perte de salaire. Dans le cadre d’une affection longue durée (ALD) comme le cancer, ces indemnités ne sont pas soumises à l’impôt sur le revenu et la durée maximale de versement (continu ou discontinu) est de 3 ans.

Durée de l’arrêt de travail et situation professionnelle

Les conditions d’ouverture des droits varient en fonction de la durée de votre arrêt de travail et de votre situation. Pour avoir droit à des indemnités de plus de 6 mois, il faut avoir travaillé au moins 800 heures au cours des 12 mois précédant l’arrêt de travail, dont 200 heures au moins pendant les 3 premiers mois. Si l’arrêt de travail est inférieur à 6 mois, les conditions sont plus favorables. Une carence de 3 jours est retenue lors de votre tout premier arrêt maladie. Pour demander l’indemnisation, dans les 48 heures qui suivent la date de votre interruption de travail, adressez un avis d’arrêt de travail signé par le médecin à votre Caisse d’assurance maladie et à votre employeur, qui remplit ensuite une attestation de salaire pour le calcul de vos indemnités. Respectez également ce délai en cas de renouvellement de l’arrêt de travail.

50 % du salaire brut de référence

Lors d’une hospitalisation, le bulletin d’hospitalisation fait office d’arrêt de travail et le délai d’envoi de l’arrêt peut être reporté. Le montant des indemnités journalières de la Caisse d’assurance maladie est de 50 % du salaire brut de référence, avec une majoration à partir de 3 enfants. L’employeur peut verser un complément pour tout salarié justifiant d’un an d’ancienneté dans l’entreprise ou l’établissement (des conventions ou accords collectifs peuvent prévoir une condition d’ancienneté plus avantageuse).

Contrat de prévoyance

Vous pouvez également, dans certains cas, bénéficier d’un contrat de prévoyance. Prenez contact avec votre assureur ou votre institution de prévoyance pour connaître vos droits. Si vous remboursez un emprunt immobilier, vérifiez si vous êtes couverte par une assurance emprunteur pouvant prendre en charge vos mensualités.