Face aux cancers, osons la vie !



{{ config.search.suggestions }} soin de support Soin de socio-esthétique détente et bien-être perte de cheveux liée au cancer sport adapté au cancer ongles fragilisés par le cancer perte de sourcils liée au cancer maquillage des cils perte de cils liée au cancer rester féminine malgré le cancer

Pour sensibiliser au cancer du sein, Jennifer et Christelle parcourent 800 kilomètres à vélo

{{ config.mag.article.published }} 17 août 2020

{{ bookmarked ? config.sharing.bookmark.remove : config.sharing.bookmark.add }}
Jennifer, à gauche et son amie Christelle, s’élanceront le 18 août pour relier Nantes à Biarritz.

Amies depuis la maternelle, les deux jeunes femmes se lancent dans un périple à vélo de 800 kilomètres pour relier Nantes à Biarritz afin de sensibiliser sur le cancer du sein et la recherche génétique.

{{ config.mag.article.warning }}

Jennifer et Christelle, une histoire d’amitié que même le crabe n’a pu contrarier. Et qui se traduit aujourd’hui par une folle aventure cycliste. Du 18 au 29 août, les 2 meilleures amies se lancent le défi de rallier Nantes à Biarritz en vélo. Un périple de 800 kilomètres, à deux, avec leur tente, pour sensibiliser au cancer du sein et à la recherche génétique. Le tracé est symbolique : elles partiront de l’Institut de cancérologie de l’Ouest (ICO), à Nantes, et pédaleront vers Biarritz, lieu de leurs premières vacances à deux, alors qu’elles n’étaient âgées que d’une dizaine d’années.

Les deux amies se sont rencontrées en maternelle. Et si la vie leur a parfois fait prendre différents chemins, les deux trentenaires n’ont jamais perdu le contact et vivent désormais à 30 kilomètres l’une de l’autre, en Loire-Atlantique. Une relation qui s’est encore renforcée l’année dernière, lorsque Jennifer a dû faire face à un cancer du sein, à 31 ans.

Une amitié à l’épreuve du cancer

Fin mai, la jeune femme sent une grosseur dans un de ses seins en se douchant. « Je ne me suis pas inquiétée, mais comme mon père avait été diagnostiqué 18 mois plus tôt d’un cancer du sein, ce qui est rare pour un homme, je me suis dit que je devais être sérieuse. » Jennifer profite alors d’un rendez-vous chez une sage-femme pour demander un avis médical sur cette masse intrigante. « Il y a eu un gros moment de flottement quand elle a trouvé la grosseur”, se souvient-elle. Tout s’enchaîne rapidement. Une échographie, une mammographie, puis une biopsie et les 11 jours d’attente, interminables, pour obtenir les résultats. « J’étais dans un autre monde », avoue Jennifer. Christelle est présente dès le début, à tous les rendez-vous. « Elle s’est organisée malgré sa vie de famille, sa vie professionnelle, explique la trentenaire. Je suis séparée, avec 2 enfants, alors c’était elle et pas une autre. »

photo groupe amies @Crânes rasés, elles sont amies pour la vieLIRE AUSSI : Amies pour la vie

 

La situation n’est pas simple à gérer pour Christelle, infirmière de formation. « Elle comprenait les choses avant moi, et je lui ai demandé de tout me dire, de ne rien me cacher. » Durant 11 jours, Jennifer se prépare à la mauvaise nouvelle. Pour chasser les idées noires, Christelle lui fait part d’un projet : peu importe le résultat, elles iront courir un semi-marathon. Puis le verdict tombe, le cancer est là, un carcinome canalaire in situ. « Il y a eu des larmes, mais pas de surprise”, raconte Jennifer. Elle se fait opérer le 18 juillet 2019 – mastectomie totale – et débute son parcours de soin à l’ICO. Heureusement, la grosseur est prise à temps : elle n’a ni besoin de radiothérapie, ni de chimiothérapie ou d’hormonothérapie. Elle reste sous surveillance : échographie, IRM et mammographie tous les 6 mois, en attendant les résultats des tests génétiques, prévus pour janvier 2021. “Ils détermineront tout”, confie la jeune femme. “Si les résultats sont positifs je devrai prendre la décision d’une éventuelle mastectomie prophylactique.

Les conseils de « Nus et culottés »

Sa mastectomie, suivie d’une reconstruction du sein qui s’est faite en 2 fois, est difficile à supporter. Le projet du semi-marathon tombe aux oubliettes, sauf pour Christelle, qui ne veut pas lâcher cette envie de dépassement et de projet commun. “Cela m’a permis de me raccrocher à la vie”, souffle Jennifer. Les deux amies ont besoin de créer de nouveaux souvenirs heureux, après cette année difficile où elles ont tout partagé. Les mauvaises nouvelles, les larmes, les inquiétudes, mais aussi les rires parfois. Elles tâtonnent : que faire ? Où partir ? “Au culot”, elles envoient un message à des spécialistes, Nans Thomassey et Guillaume Mouton, animateurs de l’émission “Nus et Culottés”. Les 2 hommes se sont fait connaître pour leurs aventures télévisées dans lesquelles ils accomplissent une quête, dans le plus simple appareil. Au gré de leurs rencontres, ils cherchent à atteindre différents objectifs, comme rencontrer un Lord, voir une aurore boréale…

“Ils nous ont aidées à nous poser les bonnes questions pour trouver notre ‘pépite’, sourit Jennifer. Nous n’étions pas spécialement sportives mais nous avions envie de nous dépasser. Le vélo était un bon moyen. Nous voulions sensibiliser à une cause. Le faire à l’étranger était trop compliqué.” Petit à petit, le périple se dessine dans leur tête pour aboutir à la version finale, Nantes-Biarritz, 2 villes hautement symboliques pour leur amitié, en 10 jours, à vélo. Elles créent l’association 2mains ensemble pour sensibiliser au cancer du sein et récolter des dons pour l’ICO et l’association Généticancer. Elles organisent notamment des lotos pour récolter des fonds et lancent une cagnotte Leetchi.

roseup-rosemagazine
Christelle et Jennifer partiront de l’Institut de cancérologie de l’Ouest, à Nantes.

La première étape avec leurs proches

À quelques jours du départ, Jennifer et Christelle sont prêtes. Elles se sont entraînées 2 fois par semaine et ont même testé un périple en “modèle réduit”, début juin, avec leur matériel offert par des sponsors. “Nous avons parcouru les bords de la Loire, soit 80 kilomètres, pendant 4 jours en conditions réelles, et c’était génial, se réjouit Jennifer. Je me suis rendue compte que c’était à la portée de tous, et je suis loin d’être une grande sportive !” Pour partager leurs aventures, Jennifer et Christelle ont créé une page Facebook et Instagram. Elles partageront également la première étape de leur voyage avec amis et proches qui pourront les suivre à vélo ou en voiture.  “C’est une motivation supplémentaire, le soutien de nos familles mais également d’inconnus à travers les réseaux sociaux !”, s’enthousiasme la jeune femme. Gonflées à bloc, leur amitié à toute épreuve, elles ont rendez-vous avec 800 kilomètres d’asphaltes, dès le 18 août.

Mathilde Durand


{{ config.mag.team }}

La rédaction de Rose magazine

Activité physiqueTémoignages

Mon « sport-thérapie » : le surf par Céline

Avec l’annonce de son cancer du sein métastatique, cette basque de 43 ans, qui avait peur des vagues, a décidé de se mettre au surf. Un sport exigeant mais libérateur. Et qui la renforce… à tous les niveaux !

Activité physiqueTémoignages

Mon « sport-thérapie » : le football par Catherine

Militaire, sportive depuis toujours, cette strasbourgeoise de 43 ans, avait remisé ses crampons lors de son premier cancer en 2010, pour finalement les rechausser à l’annonce du second en 2023. Plus qu’un sport, le foot est une passion qui lui fait oublier sa maladie.

Activité physiqueInterviews d'experts

Ça m’énerve ! : « L’activité physique doit être remboursée ! »

Le Dr Alexandre Feltz est pionnier du sport-santé. Il milite pour un accès égalitaire à l'activité physique adaptée et à sa prise en charge par l'assurance maladie.

12 juillet 2024

Activité physiqueTémoignages

Mon « sport-thérapie » : le CrossFit par Sandie

Avant le diagnostic de son cancer, cette jeune femme de 33 ans pratiquait déjà assidûment le CrossFit depuis plus de 2 ans. Avec la maladie pas question de laisser tomber ! Son sport lui a permis de garder un lien social. Un atout précieux pour mieux vivre la maladie.

{{ config.event.all }}

En ligne

Angoisse et stressConférence

Webinaire Méditation

24 juillet 2024 • 09h30 - 10h00

Pas facile de profiter sereinement du moment présent lorsque nos pensées nous ramènent constamment à la maladie et aux traitements. La méditation vous apprendra à exercer votre mental pour mettre à distance vos émotions négatives et revenir à “l'ici et maintenant”.

Paris

Activité physiqueAtelier

Rose pilates

24 juillet 2024 • 10h00 - 11h00

Créée par Jocelyne Rolland, kinésithérapeute, la gymnastique Rose Pilates, fait partie des activités physiques adaptées dans le cadre du cancer, pour aider les femmes à se réconcilier avec leur corps. Étirements, renforcement musculaire et exercices doux vous aideront à vous remettre en mouvement, à retrouver du tonus et à combattre les douleurs musculaires et articulaires. C'est Juliette Moreau, kinésithérapeute qui vous guidera dans sa pratique.

En ligne

Beauté

Spécial Paris – Socio-esthétique : consultation individuelle

25 juillet 2024 • 12h00 - 12h30

Durant cet atelier, Prescilia, socio-esthéticienne, vous proposera un échange selon vos besoins : conseils sur le maquillage, sur les effets indésirables des traitements sur votre peau, vos cils, vos sourcils ou vos ongles, ou encore sur votre routine bien-être pendant votre parcours de soins.

En ligne

Beauté

Spécial Paris – Socio-esthétique : consultation individuelle

25 juillet 2024 • 12h30 - 13h00

Durant cet atelier, Prescilia, socio-esthéticienne, vous proposera un échange selon vos besoins : conseils sur le maquillage, sur les effets indésirables des traitements sur votre peau, vos cils, vos sourcils ou vos ongles, ou encore sur votre routine bien-être pendant votre parcours de soins.