Séquelles post-cancer : conseils et astuces contre les douleurs neuropathiques

Ces séquelles des traitements empoisonnent la vie de 35 % des patientes. Aujourd’hui mieux connues, et reconnues, elles ne sont plus une fatalité.

Les douleurs neuropathiques, séquelles du cancer, peuvent être soulagées - roseup association - rosemagazine - face aux cancers osons la vie
Illustration : Marion Fayolle

Vive la cryothérapie !

Si vous venez tout juste de commencer votre traitement ou si vous remarquez de légers symptômes de neuropathie, parlez-en immédiatement à votre médecin. La cryothérapie, c’est-à-dire l’utilisation du froid pour se protéger des lésions cellulaires, pourrait contribuer à la prévention de la neuropathie pendant la chimiothérapie. À l’instar du casque réfrigérant (pour empêcher la chute des cheveux durant la chimiothérapie), les gants et les chaussettes glacés peuvent réduire le flux sanguin dans les mains et les pieds. Ce faisant, la toxicité causée par la chimiothérapie pourrait être diminuée.

Portez des chaussures et des bas adaptés 

Si vous souffrez de neuropathie dans les pieds, choisissez des chaussures et des chaussettes bien ajustées et confortables. Privilégiez les chaussures à semelle large offrant un bon soutien de la voûte plantaire et un espace suffisant autour des orteils. Même si ce n’est pas ultraglam, n’hésitez pas à porter des bas pour diabétiques, spécialement conçus pour la neuropathie dans les pieds. Leur ajustement est adéquat, le matériel qui les compose est doux et le nombre de coutures, réduit au minimum. Ce qui contribue à atténuer la douleur et les risques de blessures que peuvent causer des chaussettes mal ajustées et inconfortables. 

douleurs-neuropathiques-roseupassociation-rosemagazine-01
Illustration : Marion Fayolle

Méfiez-vous des températures extrêmes

Soyez prudente lorsque vous manipulez des objets très chauds ou très froids. Votre moindre sensibilité pourrait vous empêcher de remarquer que l’eau ou les ustensiles de cuisine sont trop chauds pour être touchés, d’où le risque de brûlure. Couvrez vos extrémités durant les mois d’hiver pour prévenir les engelures, et glissez une chaufferette dans votre sac à main. Prenez la température de l’eau avec le coude.

Réduisez le risque de blessure

Dans la mesure du possible, éliminez les risques de blessure aux mains et aux pieds. Assurez-vous que l’éclairage est optimal dans votre maison et enlevez tout objet qui pourrait vous faire trébucher (il existe des lampes qui se déclenchent automatiquement à la détection de mouvement ; la pose d’une main courante dans les toilettes et la salle de bains peut également vous sécuriser). Faites attention lorsque vous utilisez des outils pointus, et portez des gants quand vous jardinez ou lavez la vaisselle. Examinez régulièrement vos mains et vos pieds pour vérifier qu’ils ne présentent aucune coupure ou brûlure. Il arrive souvent que les blessures passent inaperçues à cause de l’engourdissement ou des picotements.

Céline Dufranc

Merci au Dr Virginie Guastella, chef de service du centre de soins palliatifs au CHU de Clermont-Ferrand et au Dr Laurent Labrèze, auteur du Guide de prise en charge des douleurs chez les patients de cancer, éd. Expressions santé