Le médecin anesthésiste de l'Institut Curie, Aurore Marcou, utilise l'hypnose pour soulager les effets secondaires des traitements anti-cancéreux : bouffées de chaleur, douleurs, insomnie, nausées...
Lors du congrès du cancer du sein de San Antonio, les oncologues ont montré qu’un médicament habituellement prescrit pour l’incontinence urinaire est aussi capable de soulager les bouffées de chaleur.
Fanny a eu un cancer à 26 ans. Cette styliste de formation a décidé durant ses traitements de reprendre le carnet à dessins et l’aiguille pour créer des turbans faciles à nouer et jolis comme tout. On adore les modèles et aussi la personnalité solaire de la jeune femme !
Saisi par une malade de cancer, le Comité éthique et cancer a rendu son avis sur l’interdiction du cannabis thérapeutique : aucun argument éthique ne justifie son interdiction. Il demande toutefois aux autorités de santé de diligenter des études scientifiques rigoureuses pour mieux encadrer son utilisation.
À l’hôpital, 40% des repas finissent à la poubelle. C’est plus que dans les cantines scolaires qui ne sont pourtant pas connues pour leurs qualités gustatives. Ce constat alarmant a poussé le député LREM Val de Marne Frédéric Descrozaille à lancer une étude pilote pour améliorer cet état de fait. Ce projet a plusieurs finalité : réduire le gaspillage alimentaire bien sûr mais surtout, améliorer la qualité de vie des malades pendant leur séjour à l’hôpital et lutter contre la dénutrition(1).
Sabrina Le Bars, vice-présidente de Corasso, l'association de patients atteints de cancers ORL rares, avait déjà témoigné en 2015 de sa maladie dans Rose magazine n°9. Ce 22 novembre 2018, elle revient sur la raison d'être de la campagne de communication « Quoi ma gueule ? » qui interpelle en douceur le grand public sur le quotidien des "gueules cassées". Et elle nous donne de ses nouvelles...
Vendredi dernier s’est tenue la première journée mondiale de l’acupuncture au siège l’UNESCO. L’occasion pour Rose de revenir sur cette discipline ancestrale venue tout droit de Chine qui a fait ses preuves en oncologie.
En 2012, le cancer du sein de Catherine Barre-Gascoin a récidivé pour la seconde fois, avec des métastases. Depuis, la jeune femme enchaîne les traitements, qui sont sans cesse à réadapter.
On pourrait croire qu’à l’hôpital la religion n’est pas la bienvenue : il n’en est rien. Malgré les progrès de la médecine et les avancées technologiques, Dieu a toujours sa place auprès des patients.
Marion, maman d’un petit Tom de 3 ans, vient tout juste de se marier et imagine agrandir sa famille quand elle apprend à la fois son cancer et sa très probable stérilité. Nous sommes alors en 2010 et elle a 27 ans…