Découvrez l’ayurvéda avec des cures made in France

Pour découvrir l’ayurvéda, cette médecine traditionnelle indienne, nul besoin d’endurer huit heures de vol. Nous vous avons déniché 4 cures en France où profiter de ses bienfaits.

Cures-ayurvediques-rosemagazine-roseupassociation-01

Envie ou besoin de vous retrouver en harmonie avec vous-même, votre environnement, les autres ? Pourquoi ne pas tenter une cure ayurvédique ? En sanskrit, ayur signifie « force, élan vital » et veda, « connaissance ». Cette médecine traditionnelle indienne est aussi un art et une philosophie de vie. Pour retirer tous les bienfaits de cette pratique, inutile de vous envoler pour Bombay ou Calcutta. Dans de nombreux sites en France, des personnels formés vous accueillent dans des cadres souvent enchanteurs.

Selon les maîtres ayurvédiques, nous sommes faits de cinq éléments : l’éther, l’air, le feu, l’eau et la terre, lesquels s’associent par deux pour définir notre nature, notre dosha. Quand l’éther s’allie à l’air, on parle de dosha vata. Les individus vata sont aériens, toujours en mouvement, et connectés à leur imaginaire. Le dosha pitta donne des êtres plutôt bilieux, dotés d’une vive intelligence, et sensibles aux arts. Avec un dosha kapha, les individus sont d’un caractère posé, stable, et enclins à une certaine inertie voire à la paresse.

Ces trois doshas sont présents en chacun de nous, mais l’un prend l’ascendant sur les autres. C’est ce que l’ayurvéda va temporiser, en rééquilibrant subtilement toutes ces énergies grâce à des massages, de la diététique et des exercices de méditation.

1. La plus authentique : Tapovan en Normandie

Perdu dans la campagne, à vingt minutes en voiture de Fécamp, l’endroit est charmant, avec son parc immense planté d’arbres fruitiers où se nichent de sages maisonnettes. Tout respire le calme… Le centre Tapovan a été créé en 1990 par Kiran Vyas, un Indien formé à l’ayurvéda dans son pays par les fondateurs des premières écoles de médecine ayurvédique. Parmi les cures bien-être proposées ici, l’Ojaskar mérite d’être testée pour une première initiation. Traduction littérale : « augmenter l’aura ». Mais cela signifie aussi « développer le système immunitaire ». C’est le but du programme. Première étape : déstresser ! Tout est pensé pour que vous n’ayez ni à réfléchir, ni à vous occuper de quoi que ce soit. Vous n’avez qu’à passer un peignoir et à patienter, allongée sur un lit dans le salon de repos où règne un discret parfum d’encens.

Ambiance zen

Laissez-vous bercer par les chants indiens diffusés en sourdine, jusqu’à ce qu’un masseur vienne vous chercher. Avant d’employer la méthode, il prend la précaution de vous demander si vous lui faites confiance pour le soin qu’il va vous prodiguer. C’est un prérequis essentiel. Se laisser toucher par un inconnu est une étape qui demande un temps d’adaptation, et d’acceptation. On commence soit par les pieds, soit par la tête. Les pieds avec le massage Kansu.

À l’aide d’un bol en métal enduit de beurre clarifié, ghee, le praticien effectue des gestes circulaires sur la voûte plantaire pour activer des points de réflexologie favorisant la détente et le sommeil. Le Shirodhara cible la tête. Pour ce massage emblématique de l’ayurvéda, de l’huile de sésame est versée en continu sur le front dans un mouvement pendulaire. Utilisé dans les hôpitaux en Inde pour soigner les paralysés et les épileptiques, il vise ici à ralentir notre mental hyperconnecté. Mais le plus incroyable est sans doute le Pichauli. Pour ce soin du corps entier exécuté à quatre mains, il faut un accord parfait entre les deux masseurs. Complètement synchronisés, leurs gestes et leur pression procurent une sensation vertigineuse. L’abandon est total.

Soins et régime alimentaireCures-ayurvediques-rosemagazine-roseupassociation-03

Il peut y avoir jusqu’à cinq soins programmés par demi-journée. Entre chaque massage, les curistes regagnent le salon de repos. Toute activité est proscrite. Même la lecture. Détente absolue. Pas évident quand on a des tendances hyperactives. L’impression de décrocher, d’être ailleurs, est renforcée aux heures des repas, pris à la « cantine », dans un superbe chalet circulaire ouvert sur le parc.

Le régime alimentaire est aussi indien que le sont les parfums d’épices qui embaument l’air. Au petit déjeuner : galette de riz soufflé, graines germées et dhal (des légumineuses – haricots, lentilles – cuisinées avec des épices indiennes). Le déjeuner et le dîner sont composés invariablement de riz, d’un dhal et de légumes cuits. Côté boissons, le chaud est privilégié pour éliminer les toxines : du tchaï, une boisson lactée épicée ; de la tisane de fenugrec, une plante amère réputée pour stimuler l’appétit ; ou simplement de l’eau chaude. Ni pain, ni dessert. Le sucre est très limité, même si les fruits sont autorisés, en début de repas uniquement pour faciliter la digestion.

À l’issue des cinq jours, le résultat se lit sur les visages : mines détendues, joues roses, sourires épanouis. Pour prolonger les bienfaits de la cure, quelques gestes simples peuvent s’appliquer à la maison. Par exemple, boire régulièrement de l’eau, juste chaude, ou encore intégrer les épices indiennes dans ses plats. Et se re-po-ser !

PRATIQUE

  • En train jusqu’à Fécamp puis 15 min en taxi de la gare. Depuis Paris : 2 h 30. Lyon : 6 h. Lille : 5 h.
  • Cure Ojaskar de 5 jours (de 15 à 25 soins) : 750 € à 810 € selon la saison (hors hébergement et repas).
  • 65, route d’Anneville, 76540 Sassetot-le-Mauconduit
  • Tél. : 02 35 29 20 21
  • tapovan.com

2. La plus chic : Alliance Pornic Thalasso & Spa en Bretagne

Ici, on vous concocte une cure sur mesure, avec des ateliers (yoga, sophrologie, méditation, qi gong), des soins thalasso (bain hydromassant aux algues, enveloppements, jet sous affusion…), et bien sûr des massages traditionnels ayurvédiques ponctués d’entretiens individuels avec la praticienne ayurvédique, Letizia Lorenzi. Côté soins, vous serez dorlotée selon votre dosha – vita, pitta ou kapha. Les soins (Abhyanga, Kansu, Podikizhi, Navarakizhi, Shirodhara, Bio-Kalyaan…) et les huiles pour les massages sont très variés. Côté table, nutrition ayurvédique de rigueur.

Peu de viande, beaucoup de légumes de saison bio, et de petits shots gingembre-cardamome-­cumin chauds avant et après le repas. De quoi équilibrer votre feu digestif et retrouver une belle vitalité. C’est définitivement la cure pour celles qui cherchent en outre le confort d’un hôtel trois étoiles, au charme fou avec sa rotonde Belle époque !

PRATIQUE

  • À 45 min en voiture de la gare de Nantes et de l’aéroport Nantes Atlantique. En train : 3 h 30 de Paris, 6 h de Lyon, 5 h 30 de Lille.
  • Cure Ojas-Ayurvéda de 6 jours (27 soins) et cure de 4 jours (17 soins), à partir de respectivement 2 148 € et 1 452 € par personne en chambre double.
  • Plage de la Source, 44210 Pornic. Tél. : 02 40 82 91 73
  • thalassopornic.com

Cures-ayurvediques-rosemagazine-roseupassociation-04

3. La plus ciblée : Ayurved’Action en Nouvelle-Aquitaine

Une cure spécialement pensée pour les personnes atteintes de cancer ou en rémission. C’est la particularité de Reconquête. Supervisée par une cancérologue (entretien téléphonique au préalable), elle est adaptée pour les suites de chirurgie, de radiothérapie ou de chimiothérapie. En Dordogne, au cœur d’une nature vibrante d’énergie, vous pourrez vous régénérer en douceur.

Chaque journée débute par le rituel du nettoyage de la langue, une heure de yoga ou de méditation, suivi d’un petit déjeuner sain et revitalisant (fruits frais et secs, granola maison, décoction de fenugrec, tchaï…). Ensuite, on alterne de longs massages (deux à trois par jour choisis en fonction de vos besoins – cicatrices, lymphœdème, syndrome mains-pieds…), avec du repos et des activités variées. Les (délicieux) repas ayurvédiques sont réalisés avec des produits bio et locaux. Chaque soir, on se glisse sous sa couette avec bonheur…

PRATIQUE

  • À 30 min en voiture de Bergerac et 1 h 30 de Bordeaux (gare, aéroport).
  • Cure de 6 jours et 6 nuits à partir de 1 450 € en pension complète. À partir de 700 € pour 4 jours et 3 nuits.
  • Clos de Leydou, 24440 Naussannes.
  • Tél. : 06 82 09 21 85
  • ayurvedaction.fr

Cures-ayurvediques-rosemagazine-roseupassociation-05

4. La plus conviviale : La ferme Divali en Bourgogne-Franche-Comté

Comment ne pas avoir envie de suivre le fil d’Ariane Cohen (elle-même guérie d’un cancer du poumon depuis quinze ans), qui propose cette cure Bhavana (« Au meilleur de soi »). Au cœur du Morvan, dans sa belle ferme rebaptisée Divali (nom de la fête de la Lumière en Inde), tout commence par un entretien qui va déterminer le protocole de soins. Chaque jour, deux à trois heures sont réservées aux soins traditionnels inspirés de l’ayurvéda : massages aux huiles chaudes, bains aux plantes, gommages au lait et au miel pour détendre, purifier et revitaliser le corps et l’esprit.

Le temps s’écoule doucement, rythmé par des activités variées et apaisantes : yoga, méditation, relaxation guidée par la voix, marche dans la nature avec un accompagnateur. Au menu des repas : alimentation vegan et 100 % bio, inspirée par l’ayurvéda, partagée à la table collective dans une atmosphère simple et joyeuse. Particularité : on peut aussi choisir de prendre ses repas dans le silence.

PRATIQUE

  • En train : Gare de Nevers
  • En voiture, à 5 min de Château-Chinon, 45 min de Nevers, 1 h 30 de Dijon, 3 h 30 de Paris.
  • Cure Bhavana de 5 jours et 6 nuits, en chambre double : 1 260 €. Ou 1 720 € pour 7 jours et 8 nuits.
  • Ferme Divali, domaine d’Argoulais, 58120 Saint-Hilaire-en-Morvan
  • Tél. : 03 86 85 15 39
  • la-ferme-de-divali@orange.fr

Cures-ayurvediques-rosemagazine-roseupassociation-06

Céline Dufranc et Emilie Groyer

Retrouvez cet article dans Rose Magazine (Numéro 17, p. 132)