Face aux cancers, osons la vie !



{{ config.search.suggestions }} soin de support Soin de socio-esthétique détente et bien-être perte de cheveux liée au cancer sport adapté au cancer ongles fragilisés par le cancer perte de sourcils liée au cancer maquillage des cils perte de cils liée au cancer rester féminine malgré le cancer

Mon hormonothérapie et moi. Aurélie : « Je voudrais continuer le traitement plus longtemps »

{{ config.mag.article.published }} 15 décembre 2018

{{ bookmarked ? config.sharing.bookmark.remove : config.sharing.bookmark.add }}

L’hormonothérapie a prouvé son efficacité pour réduire les risques de récidives de cancers du sein hormonodépendants. Si elle est bien tolérée par certaines femmes, elle est responsable d’effets secondaires handicapants pour d’autres. Témoignage.

{{ config.mag.article.warning }}

L’histoire de cette série de témoignages
« Mon hormonothérapie et moi », une série de 5 témoignages sur le vécu des femmes sous hormonothérapie, fait suite à un appel à témoin auprès de notre communauté. Pour vous en rappeler le contexte et ses limites, nous vous invitons à lire au préalable cet article.

J’ai été diagnostiquée d’un cancer du sein à 29 ans. J’ai eu 8 cures de chimio, une tumorectomie et de la radiothérapie. On m’a parlé de l’hormonothérapie avant même la chimio. Je suis jeune et à haut risque de récidive, je ne pouvais pas y couper. On m’a mise sous Aromasine, un anti-aromatase, puis j’ai eu droit aux piqûres de Zoladex, un analogue de la LH-RH.

« Je m’en sors bien »

L’oncologue m’avait alertée dès le début des effets secondaires : bouffées de chaleur, douleurs, sécheresse vaginale, baisse de la libido. Mais j’avoue que je m’en sors bien. J’ai eu un peu de bouffées de chaleur au tout début mais elles ont disparu au bout d’un mois. J’ai des douleurs articulaires. J’ai dû être opérée du canal carpien mais depuis ça va mieux. De temps en temps, j’ai une douleur qui revient, jamais au même endroit, mais rien d’insupportable. Si ça ne passe vraiment pas, je prends des anti-inflammatoires mais c’est rare. Je suis institutrice. Le midi, je fais du yoga avec les enfants et je fais 2 heures de sport par semaine. Ça aide je pense.

« Ça me fait un peu peur d’arrêter »

Le gros soucis, c’est la vaginite atrophique. Je panique à l’idée d’un frottis. Même le lubrifiant me brûle. Quant aux rapports sexuels, c’est un peu une torture donc ils sont très très rares. Mais je peux m’en passer. De toute façon, ma lidibo est à – 10 000. Heureusement, j’ai la chance d’avoir un copain compréhensif.

J’ai commencé mon hormonothérapie en novembre 2015. Je dois la prendre 5 ans. J’ai demandé si je ne pouvais pas faire plus mais on m’a dit que ce n’était pas nécessaire. J’aurais bien aimé pourtant. J’avoue que ça me fait un peu peur d’arrêter. C’est comme être remise en liberté sans protection. La seule chose qui me fait réfléchir c’est mon envie d’être mère. Mais si après avoir eu un enfant, on me propose de reprendre une hormonothérapie, je ne dirais pas non.

À LIRE AUSSI : Retrouvez l’intégralité des épisodes de notre série « Mon hormonothérapie et moi » ici.

 

Propos recueillis par Emilie Groyer


{{ config.mag.team }}

Emilie Groyer

Docteur en biologie, journaliste scientifique et rédactrice en chef du site web de Rose magazine

Tristesse et dépressionActualité

ASCO 2024 – Détecter précocement les signes de dépression post-cancer

Identifier les femmes susceptibles de développer une dépression après un cancer du sein et ce, dès leur diagnostic, c’était l’objectif des travaux présentés cette année au congrès international de cancérologie de l’ASCO par le Dr Antonio Di Meglio. Il les décrypte pour nous.

14 juin 2024

60:00

Reconstruction mammaire {{ config.replay.label }}

Replay Webinaire médical – Tout savoir sur la reconstruction de l’aréole et du mamelon

Après une mastectomie, voir son mamelon et son aréole "redessinés" constitue souvent la touche finale à un (long…) parcours de reconstruction. Le Dr Benoit Couturaud, chirurgien plasticien et cancérologue à l'institut Curie, et Laurence Malzard, tatoueuse, fondatrice de Dermaréole et ancienne patiente, vous montreront les options qu'offrent la chirurgie et le tatouage.

7 juin 2024

21:38

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Aurélie : « J’ai compris ce que c’était que d’être aimée à ce moment-là »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Dans cet épisode, découvrez l’histoire d’Aurélie. C’est au cours d’un examen gynécologique de routine qu’on lui découvre des masses au niveau de l’utérus. Une mauvaise nouvelle qui tombe d’autant plus mal, qu’elle vient de rencontrer un homme charmant. Est-ce que cette annonce signera la fin de cette belle histoire ?

20 mai 2024

21:44

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Anne : « Je suis comme Alice au Pays des Merveilles qui tombe dans le terrier du Lapin Blanc »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Dans cet épisode, découvrez l’histoire de Anne. C’est en vacances, en plein mois d’août, qu’elle sent une boule dans son sein. Elle décide de ne pas écouter une voix intérieure qui la taraude et qui lui répète « Regarde là ! ». Elle esquive, tergiverse, jusqu’à ce qu’un torticolis la pousse à aller voir un médecin. Anne ressort de la consultation avec une ordonnance non pas pour une séance de kiné mais pour effectuer la toute première mammographie de sa vie. Le mot « cancer » est prononcé. La voilà propulsée dans une autre dimension.

6 mai 2024

{{ config.event.all }}

Bordeaux

Bien-être et évasionTemps d'échange

Goûter mensuel

25 juillet 2024 • 15h00 - 16h30

Nous vous invitons à un goûter mensuel au sein de la Maison RoseUp de Bordeaux. Convivialité et bonne humeur sont au rendez vous pour ce temps de partage entre adhérentes. 

En ligne

HormonothérapieAtelier

Spécial Paris – Socio-esthétique : Conseils pendant l’hormonothérapie

26 juillet 2024 • 15h00 - 16h30

L’hormonothérapie provoque de nombreux effets secondaires liés aux bouleversements hormonaux qu’elle induit, y compris sur notre visage. Quels sont les effets secondaires de ce traitement sur ma peau ? Ma peau est irritée, pleine de rougeurs. Comment en prendre soin ? Quels produits puis-je utiliser ? Au cours de cet atelier, Prescilia, socio-esthéticienne, vous donnera de précieux conseils et astuces : comment agir face à ces effets secondaires, comment se maquiller pour camoufler les bouffées de chaleur, quels produits éviter durant la prise de ce traitement... Cet atelier concerne toutes les adhérentes qui suivent un traitement par hormonothérapie et celles qui vont le commencer.

En ligne

KinéConférence

Kiné – Se préparer ou se remettre d’une chirurgie du sein ou de l’aisselle

21 août 2024 • 11h00 - 12h00

Votre opération du sein ou votre curage axillaire sont programmés ou tout juste passés ? Venez prendre conseil auprès de Jocelyne Rolland, kinésithérapeute et fondatrice des méthodes Rose Pilates et Avirose à l'occasion de ce webinaire. Elle vous expliquera comment préparer votre corps avant la chirurgie ou comment le remobiliser après. Elle vous proposera des exercices faciles à reproduire et à intégrer dans votre routine du quotidien.

En ligne

Troubles de la sexualitéAtelier

Atelier Café Sexo : la libido solo pour se retrouver

22 août 2024 • 11h00 - 12h00

Thème du jour : la masturbation. Notre sexologue vous expliquera comment les plaisirs solitaires peuvent vous aider à vous réapproprier votre corps, à redécouvrir vos désirs et relancer votre libido. Cet atelier vous ai proposé en petit groupe, micros allumés pour des échanges facilités. La caméra pourra être allumée ou éteinte, en fonction de votre souhait.