Face aux cancers, osons la vie !



{{ config.search.suggestions }} soin de support Soin de socio-esthétique détente et bien-être perte de cheveux liée au cancer ongles fragilisés par le cancer perte de sourcils liée au cancer sport adapté au cancer maquillage des cils perte de cils liée au cancer rester féminine malgré le cancer

ESMO 2019. Cancer du sein métastatique : « Les inhibiteurs de CDK4/6 améliorent la survie des patientes »

{{ config.mag.article.published }} 30 septembre 2019

{{ bookmarked ? config.sharing.bookmark.remove : config.sharing.bookmark.add }}

Le Dr Barbara Pistilli, oncologue médical à Gustave Roussy, revient pour nous sur les grandes annonces faites cette année au congrès de l'ESMO dans le domaine du cancer du sein.

{{ config.mag.article.warning }}

Que faut-il retenir des annonces faites à l’ESMO dans le cancer du sein ?

Cette année, nous avons assisté à la présentation de nouveaux résultats de 2 grandes études : MONARCH-2 et MONALEESA-3. Elles concernent les femmes touchées par des cancers du sein métastatiques HR+ HER2-1 et démontrent clairement que l’ajout d’inhibiteurs de CDK4/6 à l’hormonothérapie a un impact significatif sur la survie globale des patientes.

Ces résultats vont-ils changer les pratiques ?

Non, car les inhibiteurs de CDK4/6 étaient déjà devenus un traitement standard depuis que ces mêmes études avaient montré un bénéfice sur le risque de rechute. En revanche, il y avait encore un débat concernant les patientes qui n’avaient jamais reçu d’hormonothérapie parce qu’elles avaient été diagnostiquées d’emblée pour un cancer métastatique. Ces nouveaux résultats démontrent que ces femmes doivent aussi être traitées dès le début par une combinaison d’hormonothérapie et d’inhibiteurs de CDK4/6.

Quels sont les prochaines enjeux auxquels il faudra répondre ?

La question qui reste ouverte est : Que peut-on donner aux patientes dont la maladie progresse sous inhibiteurs de CDK4/6 ? Nous n’avons pas encore de données sur la meilleure stratégie à adopter. Il faudrait mieux comprendre les mécanismes de résistance qui sont en jeu. On se demande actuellement s’il ne serait pas intéressant de faire une analyse génomique de la tumeur pour détecter des anomalies qu’on pourrait cibler spécifiquement. On a déjà des traitements disponibles dans le cadre d’autorisations temporaires d’utilisation. C’est la cas par exemple de l’alpelisib qui est dirigé contre des mutations de la PI3K.

Propos recueillis par Emilie Groyer

1. Les cancers HR+ HER2- expriment les récepteurs aux hormones sexuelles, œstrogène et progestérone, mais pas le récepteur HER2 impliqué dans la croissance des tumeurs.


{{ config.mag.team }}

Emilie Groyer

Docteur en biologie, journaliste scientifique et rédactrice en chef du site web de Rose magazine

Tristesse et dépressionActualité

ASCO 2024 – Détecter précocement les signes de dépression post-cancer

Identifier les femmes susceptibles de développer une dépression après un cancer du sein et ce, dès leur diagnostic, c’était l’objectif des travaux présentés cette année au congrès international de cancérologie de l’ASCO par le Dr Antonio Di Meglio. Il les décrypte pour nous.

14 juin 2024

60:00

Reconstruction mammaire {{ config.replay.label }}

Replay Webinaire médical – Tout savoir sur la reconstruction de l’aréole et du mamelon

Après une mastectomie, voir son mamelon et son aréole "redessinés" constitue souvent la touche finale à un (long…) parcours de reconstruction. Le Dr Benoit Couturaud, chirurgien plasticien et cancérologue à l'institut Curie, et Laurence Malzard, tatoueuse, fondatrice de Dermaréole et ancienne patiente, vous montreront les options qu'offrent la chirurgie et le tatouage.

7 juin 2024

ImmunothérapiesActualité

ASCO 2024. Le point sur les avancées dans le cancer du poumon

Cette année encore des annonces importantes ont été faites lors du congrès international de cancérologie de l'ASCO. On revient sur celles qui concernent les traitements des cancers du poumon.

5 juin 2024

21:44

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Anne : « Je suis comme Alice au Pays des Merveilles qui tombe dans le terrier du Lapin Blanc »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Dans cet épisode, découvrez l’histoire de Anne. C’est en vacances, en plein mois d’août, qu’elle sent une boule dans son sein. Elle décide de ne pas écouter une voix intérieure qui la taraude et qui lui répète « Regarde là ! ». Elle esquive, tergiverse, jusqu’à ce qu’un torticolis la pousse à aller voir un médecin. Anne ressort de la consultation avec une ordonnance non pas pour une séance de kiné mais pour effectuer la toute première mammographie de sa vie. Le mot « cancer » est prononcé. La voilà propulsée dans une autre dimension.

6 mai 2024

{{ config.event.all }}

En ligne

Cancers métastatiquesTemps d'échange

Cancers métastatiques : questions/réponses nutrition

15 juillet 2024 • 11h00 - 12h00

Vivre avec un cancer métastatique c'est vivre en permanence avec la maladie à l'esprit. Bien s'alimenter au quotidien est un challenge de plus ! Venez échanger en petit groupe, avec Emilie Masi, onco-diététicienne, elle répondra à toutes vos questions et vous proposera des astuces et recettes adaptées.

Paris

Activité physiqueAtelier

Activité Physique Adaptée : spéciale cancer métastatique

15 juillet 2024 • 13h00 - 14h30

L’activité physique peut être proposée de manière bénéfique à toute personne atteinte de cancer, qu’elle soit en cours de traitement ou après traitement.

Paris

Activité physiqueAtelier

Activité Physique Adaptée : spéciale cancer métastatique

17 juillet 2024 • 15h30 - 17h00

L’activité physique peut être proposée de manière bénéfique à toute personne atteinte de cancer, qu’elle soit en cours de traitement ou après traitement.