Accueil Thème Esmo

Tous nos contenus sur le thème : esmo

Comme chaque année, le congrès européen de cancérologie de l’ESMO a été l’occasion de présenter les dernières avancées dans le domaine du cancer du sein. Pour cette édition 2021, les principaux sous-types sont concernés : triple négatifs, HER2+ et hormonodépendants. On fait le point avec le Dr Tredan, coordonnateur du Département de cancérologie médicale au centre Léon Bérard (Lyon).
Dans le cadre du prestigieux congrès européen d'oncologie de l'ESMO, RoseUp et Kantar Health présentent deux posters sur l'incidence et l'impact du chemofog chez les femmes atteintes de cancer du sein. Une première pour l'association qui espère ainsi sensibiliser les professionnels de santé et les pouvoirs publics à ce trouble encore mal connu.
La pandémie de Covid a entrainé des retards dans la prise en charge des malades de cancer. Une étude de Gustave Roussy, présentée au congrès de l'ESMO, estime que ceux-ci entraineront une surmortalité par cancers entre 2 et 5%. Un chiffre qui pourrait bien être sous-évalué. Aurélie Bardet, statisticienne en charge de l'étude, nous explique.
Une étude clinique, conduite par une équipe de l’Institut Curie, combine pour la première fois un vaccin thérapeutique contre le papillomavirus à une immunothérapie pour lutter plus efficacement contre les cancers liés à ce virus. Les résultats, bien que préliminaires, sont prometteurs.
Le Dr Barbara Pistilli, oncologue médical à Gustave Roussy, revient pour nous sur les grandes annonces faites cette année au congrès de l'ESMO dans le domaine du cancer du sein.
Combiner immunothérapie et chimiothérapie accroit les chances de faire disparaître les tumeurs du cancer du sein triple négatif. C'est ce que montre une étude présentée aujourd'hui à l'ESMO. Une grande première pour un traitement innovant réservé jusque-là aux cancers en phase avancée.
Que faut-il retenir des annonces faites dans le traitement du cancer de l'ovaire lors du dernier congrès de l'ESMO ? Le Dr Olivier Tredan, oncologue médical au centre Léon Bérard (Lyon) nous répond.
Présentée aujourd’hui à l’ESMO, une étude française montre que la combinaison olaparib et bevacizumab dans le traitement de maintenance du cancer de l'ovaire prolonge de manière significative la survie sans progression de certaines patientes. Des résultats qui pourraient conduire les oncologues à changer leur pratique.