Face aux cancers, osons la vie !



{{ config.search.suggestions }} soin de support Soin de socio-esthétique détente et bien-être perte de cheveux liée au cancer ongles fragilisés par le cancer perte de sourcils liée au cancer sport adapté au cancer maquillage des cils perte de cils liée au cancer rester féminine malgré le cancer

ESMO 2023. Cancer du col de l’utérus : la chimiothérapie en première ligne améliore l’espérance de vie des femmes atteintes

{{ config.mag.article.published }} 30 octobre 2023

{{ bookmarked ? config.sharing.bookmark.remove : config.sharing.bookmark.add }}

La chimiothérapie devient le nouveau de standard de traitement pour les cancers du col de l’utérus localement avancés suite aux résultats de l’étude GCIG INTERLACE, présentés cette année à l’ESMO.

CE QU’IL FAUT RETENIR :

L’essai cliniqueGCIG INTERLACE

Les patients concernés : des femmes touchées par un cancer du col de l’utérus localement avancé1.

Le traitement : la chimiothérapie en amont de la chimio-radiothérapie.

Les résultats : permet de retarder la réapparition du cancer de 35% et d’augmenter l’espérance de vie des patientes de 39%. Il devient de ce fait le nouveau standard en première ligne de traitement.

Depuis un quart de siècle, le seul traitement dont disposaient les oncologues pour traiter les femmes touchées par un cancer du col de l’utérus, diagnostiqué à un stade localement avancé1, était la chimio-radiothérapie : une chimiothérapie administrée en même temps qu’une radiothérapie. Un traitement loin d’être satisfaisant puisqu’un grand nombre de femmes continuaient de décéder lorsque la maladie revenait sous forme métastatique.

Une amélioration de l’espérance de vie notable

L’essai clinique GCIG INTERLACE a cherché à déterminer si le fait d’administrer une chimiothérapie avant cette chimio-radiothérapie, ne permettrait pas d’améliorer les chances de survie de ces patientes. Il aura fallu 10 ans pour obtenir les résultats qui furent présentés cette année à l’ESMO.

Et ils sont sans appel. Avec 5 ans de recul, les chercheurs ont montré qu’un cycle de 6 semaines de chimiothérapie hebdomadaire, en amont de la radio-chimiothérapie, permet de retarder la réapparition du cancer de 35% et d’augmenter l’espérance de vie des patientes de 39%. Seule ombre au tableau pour les femmes : cette chimiothérapie peut entrainer une perte de cheveux contrairement à la radio-chimiothérapie seule.

La chimiothérapie avant une radiochimiothérapie améliore l'espérance de vie des femmes touchées par un cancer du col de l'utérus -roseupassociation-rosemagazine
Présentation des résultats de survie lors du congrès de l’ESMO. En bleu, la courbe des femmes traitées par radio-chimiothérapie seule. En rouge, celle des femmes traitées en amont par de la chimiothérapie.

Un changement de pratique facile à mettre en place

Ces résultats vont à coup sûr conduire à des changements de pratique comme le confirme le Dr Manuel Rodrigues, oncologue et chercheur à l’Institut Curie : « Cette chimiothérapie a déjà une autorisation de mise sur le marché dans cette application. Nous pourrons donc la prescrire dès demain à nos patientes ».

Emilie Groyer

1. Correspond à des tumeurs de plus de 4 cm qui s’étendent au-delà du col de l’utérus et de l’utérus ou aux ganglions (stades IB1, IB2, II, IIIB et IVA).


{{ config.mag.team }}

Emilie Groyer

Docteur en biologie, journaliste scientifique et rédactrice en chef du site web de Rose magazine

21:38

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Aurélie : « J’ai compris ce que c’était que d’être aimée à ce moment-là »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Dans cet épisode, découvrez l’histoire d’Aurélie. C’est au cours d’un examen gynécologique de routine qu’on lui découvre des masses au niveau de l’utérus. Une mauvaise nouvelle qui tombe d’autant plus mal, qu’elle vient de rencontrer un homme charmant. Est-ce que cette annonce signera la fin de cette belle histoire ?

20 mai 2024

Recherche et essais cliniquesC'est quoi la différence

Essais cliniques. Phases 1, 2, 3, c’est quoi la différence ?

Les essais cliniques permettent de déterminer l’efficacité et la toxicité d’un médicament. Cette évaluation comporte 3 phases. Quelles sont leurs différences dans le cadre du cancer ? On vous explique.

12 avril 2024

51:36

Facteurs de risque et prévention {{ config.replay.label }}

Les cancers liés aux HPV – le Pr Badoual répond à vos questions

Beaucoup d'idées reçues circulent autour des cancers liés aux papillomavirus ou HPV. Le Pr Badoual, chef du service d'anatomie pathologie à Hôpital Européen Georges-Pompidou, démêle le vrai du faux. *Ce webinaire vous a été offert par RoseUp association. Si vous souhaitez soutenir nos actions, n’hésitez pas à adhérer : https://soutenir.rose-up.fr/adhesion/.... Merci !* Ce webinaire a été enregistré le 10 mai 2023.

5 février 2024

Facteurs de risque et préventionDécryptage

Cancer du col de l’utérus : ce cancer que l’on pourrait éviter…

Le cancer du col de l'utérus touche plus de 3000 femmes en France par an. Lié à une infection par un papillomavirus, ce cancer pourrait être éradiqué grâce au dépistage et à la vaccination. En Australie, c’est presque le cas. Et ici ? Où en est-on ? On fait le point.

8 janvier 2024