Face aux cancers, osons la vie !



{{ config.search.suggestions }} soin de support Soin de socio-esthétique détente et bien-être perte de cheveux liée au cancer sport adapté au cancer ongles fragilisés par le cancer perte de sourcils liée au cancer maquillage des cils perte de cils liée au cancer rester féminine malgré le cancer

Mais qui est vraiment Krishna B. Clough, chirurgien spécialiste du sein ?

{{ config.mag.article.published }} 28 juillet 2017

{{ bookmarked ? config.sharing.bookmark.remove : config.sharing.bookmark.add }}

Son titre : Chirurgien spécialiste du sein, cancérologue et plasticien, fondateur de l’Institut du sein à Paris. Son obsession : Guérir en respectant le corps de ses patientes.

{{ config.mag.article.warning }}

Déterminé

Jeune, pourtant, Krishna Clough ne s’intéresse qu’au baseball, qu’il pratique en équipe de France. Mais quand, en troisième, on lui annonce un redoublement, il est piqué au vif et se met à cravacher. Il n’arrêtera plus. À 36 ans, chirurgien oncologue, il devient chef de service à l’Institut Curie, dont il a le culot de démissionner en 2004 pour fonder l’Institut du sein. L’an dernier, à 56 ans, il a été le premier non-Américain nommé directeur du cours de chirurgie oncoplastique à la Société américaine de chirurgie. Une sorte de consécration.

À vif

Plutôt du genre à l’ouvrir face à ce qu’il trouve injuste. C’est le cas en 2009, quand il écrit sur Mediapart une « Lettre ouverte à tous ceux qui ont été, sont ou seront opérés » pour défendre le chirurgien de Johnny Hallyday, accusé d’erreur médicale.

Esthète

Le Dr Clough, horrifié par les salles d’attente des centres anticancéreux, a rempli son institut de tableaux et de sculptures. Il a aussi épousé une femme qui organise des salons d’art contemporain dans le monde entier.

Puncheur

C’est vrai au bloc opératoire comme sur le ring, où il pratique régulièrement la boxe.

Lucide

Ses chevilles auraient pu enfler sous l’effet de ses nombreuses récompenses…n’étaient ses parents, qui méprisent les honneurs et l’argent. Quand, à 40 ans, il montre à sa mère les 10 paires de chaussures exposées dans sa chambre en signe de réussite, elle lui lance : « C’est obscène. » Retour sur terre immédiat.

Marin

L’eau seule calme cet hyperactif. Quand il quitte l’Institut Curie, il embarque sur un voilier pour traverser l’Atlantique et réfléchir à ce qu’il va faire après. Depuis 2 ans, il a aussi décidé de vivre sur une péniche, d’où il plonge la main dans la Seine tous les matins

Prévenant

Ses yeux sont à l’affût chaque fois qu’il traverse la salle d’attente. L’occasion pour lui d’observer ses patientes, d’estimer leur attitude, leur nervosité, et de les recevoir en ayant pris un temps d’avance. « Très souvent, elles ont peur. Mon obsession, c’est qu’elles repartent avec le sourire. »

Investi

Le plasticien est scandalisé lorsque, jeune interne, il entend ses patrons déclarer à leurs patientes : « Votre sein est rétracté, déformé mais on vous a sauvé la vie, c’est déjà bien. » Krishna Clough a trouvé sa vocation : soigner et reconstruire en même temps, en associant les techniques de chirurgie cancéro­logique et plastique.

Malicieux

Un caractère hérité d’un père fantasque. Fils d’un immigrant irlandais et d’une mère française originaire d’Algérie, Krishna grandit entre l’atelier foutraque de son père artiste et le cabinet impeccable de sa mère dentiste. Des parents idéalistes et bohèmes qui lui inculquent l’idée que tout est possible. Y compris de faire croire à un officier d’état civil récalcitrant que Krishna est le nom d’un grand roi d’Irlande. En réalité, c’est celui d’un penseur hindouiste – Krishnamurti – dont ils ne ratent pas une conférence.

Infatigable

Rarement en position horizontale, Krishna Clough dort 5 heures par nuit, déteste la campagne et avoue se sentir « en descente de drogue » les 3 premiers jours de vacances.

Laetitia Moller

Photographe : Pierre-Emmanuel Rastoin


{{ config.mag.team }}

La rédaction de Rose magazine

ChimiothérapieActualité

Cancer du sein : “Exclure les femmes de plus de 70 ans de l’indication des signatures génomiques est arbitraire”

Le Dr Eric-Charles Antoine, oncologue à la clinique Hartmann, revient pour nous sur le récent avis de la HAS d’exclure les femmes âgées de plus de 70 ans de l’indication des signatures génomiques. Un outil qui permettrait pourtant à certaines d’entre elles d’échapper à une chimiothérapie inutile.

21 février 2024

17:00

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Stéphanie : « Là, l’épée de Damoclès que tu avais sur la tête tombe »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Dans cet épisode, découvrez l’histoire de Stéphanie. Stéphanie aimerait avoir un deuxième enfant. Parce qu’elle est atteinte d’une maladie génétique, elle doit recourir à une fécondation in vitro. Et parce qu’elle a la quarantaine, on lui demande de passer une mammo. Une première pour elle.

29 janvier 2024

3:15

Cancers métastatiquesActualité

ESMO 2023. Cancer du sein : ce qu’il faut retenir

Un nouveau traitement prometteur pour les femmes touchées par un cancer du sein métastatique ayant déjà reçu plusieurs lignes de traitements. Le Dr Barbara Pistilli, , cheffe du comité de pathologie mammaire à Gustave Roussy, nous explique tout sur le Datopotamab deruxtecan.

3 novembre 2023

Actualité

ESMO 2023. L’exposition aux particules fines augmente le risque de cancer du sein

Selon une étude française présentée cette année à l’ESMO, les PM2,5 présentes dans l’air augmentent le risque de développer un cancer du sein, et ce même quand les seuils réglementaires sont respectés. Décryptage avec le Pr  Béatrice Fervers, l’épidémiologiste qui a conduit l’étude. 

30 octobre 2023

{{ config.event.all }}

En ligne

Atelier

Atelier Pratique Kiné : le kiné répond à vos questions

21 février 202411h00 - 12h00

Lors de cet atelier en petit groupe de mise en pratique, venez poser toutes vos questions à Jocelyne Rolland, kinésithérapeute et fondatrice des méthodes Rose Pilates et Avirose. Elle vous donnera des conseils personnalisés et des exercices adaptés à vos besoins.

En ligne

Conférence

Webinaire kiné – 10 bonnes raisons de consulter un kiné

7 février 202411h00 - 12h00

Saviez vous que la kinésithérapie peut vous aider à remobiliser votre corps en douceur pendant et après les traitements de votre cancer ? Lors de ce webinaire, Jocelyne Rolland, kinésithérapeute et fondatrice des méthodes Rose Pilates et Avirose, vous expliquera comment la kinésithérapie peut vous aider tout au long de votre parcours de soins.

Bordeaux

HormonothérapieAtelier

Conseils nutritionnels et mise en pratique – Spécial Hormonothérapie

6 février 202413h30 - 15h00

Je suis sous hormonothérapie, dois-je bannir certains aliments de mes repas ? C'est quoi les aliments dits hormone-like ? Dois-je opter pour des compléments alimentaires et en éviter certains ?  Notre onco-diététicienne répondra à toutes ces questions (et bien d'autres) lors de cet atelier. Elle vous donnera également des conseils pour conserver une alimentation saine et équilibrée, pendant votre traitement d'hormonothérapie. 

Bordeaux

HormonothérapieConférence

Conférence – Comprendre et pallier les effets indésirables de l’hormonothérapie

16 février 202413h30 - 15h00

L’hormonothérapie est synonyme pour beaucoup de bouffées de chaleur, prise poids, douleurs articulaires, sécheresse vaginale et autres joyeusetés ! Comment vivre avec une hormonothérapie ? Comment adoucir ou éviter les effets secondaires ? Venez rencontrer Bérangère ARNAL-MORVAN, médecin de la femme et phytothérapeute. Conférencière et enseignante en France et à l’étranger, elle est l’auteure de nombreux ouvrages et articles sur la santé de la femme au naturel.