Face aux cancers, osons la vie !



{{ config.search.suggestions }} soin de support Soin de socio-esthétique détente et bien-être perte de cheveux liée au cancer ongles fragilisés par le cancer perte de sourcils liée au cancer sport adapté au cancer maquillage des cils perte de cils liée au cancer rester féminine malgré le cancer

Aides pendant un cancer : à quoi avez-vous droit ?

{{ config.mag.article.published }} 25 février 2015

{{ bookmarked ? config.sharing.bookmark.remove : config.sharing.bookmark.add }}

La maladie, le traitement et la fatigue rendent tous les actes de la vie quotidienne difficiles. Différentes interventions extérieures sont possibles pour vous faciliter le quotidien.

{{ config.mag.article.warning }}

Plusieurs professionnels sont là pour vous aider dans votre vie quotidienne. En voici une liste non exhaustive:

– Les aides ménagères sont là pour assurer ménage, courses, préparation des repas (à l’exclusion des soins).
– L’auxiliaire veille à aider à la vie quotidienne d’une personne dépendante (toilette, repas, change).
– Un/une technicien(ne) de l’intervention sociale et familiale peut prendre le relai pour les tâches domestiques, le soins des enfants ou encore le soutien scolaire.
– Des prestations telles que le portage des repas ou la télé-assistance sont assurées par des sociétés spécialisées.
– Les soins à domicile sont, quant à eux, assurés par un/une infirmier(e) ou un/une médecin. Pour en savoir plus, un site ressource, celui de l’Agence nationale des services à la personne qui présente toute la palette des services.

Les financements possibles

Ces interventions peuvent être partiellement financées par différentes institutions. Il est généralement nécessaire de constituer un dossier avec un ou une assistant(e) social. Même si une part du coût reste à la charge de l’usager. En voici là aussi une liste non exhaustive:

La Caisse d’allocations familiales (CAF) : quand l’un des parents est malade ou hospitalisé, la CAF peut participer à l’emploi d’une aide à domicile. Cette participation dépend du niveau des revenus.
–  L’Assurance maladie: tous les soins relevant de l’hospitalisation à domicile (HAS) sont pris en charge à 80 % par l’Assurance maladie.
– Les Centres communaux d’action sociale (CCAS), dans votre commune, le CCAS peut assurer certains services (le portage de repas à domicile, par exemple) ou en co-financer d’autres.
Les Conseils généraux en charge de l’aide sociale légale, les départements financent l’Allocation personnalisée à l’autonomie (APA) et la Prestation de compensation du handicap (PCH).
– La Ligue contre le cancer: ses comités départementaux peuvent financer des aides au cas par cas.
– Les Chèques emploi service universels (Cesu préfinancés) permettent de régler les services à domicile sans établir de bulletin de salaire. Ils peuvent être cofinancés par un employeur, un comité d’entreprise, une commune, une mutuelle, une caisse de retraite.
Les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) gère notamment les fonds départementaux de compensation du handicap, qui lui permettent d’attribuer des aides financières.

Les institutions de retraite ou de prévoyance

Dans le cadre de leur action sociale, elles peuvent participer au financement de services à la personne. Les meilleurs financements s’inscrivent dans le cadre des dispositifs destinés aux personnes âgées de plus de cinquante-cinq ou soixante ans.

– L’Aide au retour à domicile après hospitalisation (ARDH). Ce dispositif, destiné aux personnes de soixante ans et plus, permet – sous conditions de ressources – la prise en charge par l’Assurance maladie de nombreuses aides humaines (ménage, repas), techniques (transport, téléalarme) ou matérielles (liées à l’équipement du logement).
– Le Plan d’actions personnalisé, cette aide financière de l’Assurance maladie est destinée aux personnes de plus de 55 ans. Elle est essentiellement destinée à financer des aides quotidiennes (ménage, téléalarme, portage de repas, accompagnement). Plafonnée annuellement, elle est liée aux ressources du foyer.
– L’Allocation personnalisée d’autonomie (APA), est une aide financière destinée aux personnes de plus de soixante ans en perte d’autonomie. Cette allocation, attribuée par le Conseil général, n’est pas soumise à des conditions de ressources. Elle peut couvrir une part importantes des services à domicile.

Les aides au logement

– Aide personnalisée au logement (APL) est versée par la CAF aux locataires d’un logement conventionné. Son montant dépend de la situation familiale, du prix du loyer et du niveau des ressources.
– Allocation logement familiale (ALF) est versée par la CAF et destinée aux personnes bénéficiant de prestations familiales (allocations familiales, complément familial…) ou de l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH).
– Allocation de logement sociale (ALS) est essentiellement destinée aux jeunes, étudiants, ménages sans enfants et personnes âgées ou handicapées.

INFO +

Le site de l’Institut National du Cancer, une agence d’expertise sanitaire et scientifique en cancérologie, coordonne pour l’Etat les actions de lutte contre les cancers.


{{ config.mag.team }}

La rédaction de Rose magazine

Droits et aidesTout savoir sur

Tout savoir sur la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH)

Trente pathologies, dont les cancers, sont reconnues par l’Assurance maladie comme affections de longue durée. Ce qui change leur prise en charge...

3 mai 2024

L’actu RoseUpActualité

Projet de réforme des ALD : RoseUp et 24 associations de patients se mobilisent !

Le 4 mars dernier, RoseUp signait une lettre avec 24 associations de patients suite aux déclarations des ministres en charge de la Santé sur le doublement des franchises médicales et la pertinence du dispositif d’ALD (Affection Longue Durée). Jeudi 11 avril, RoseUp et 6 des associations signataires ont été reçues par Marion Marty, directrice adjointe de cabinet de Frédéric Valletoux.

18 avril 2024

Double peineActualité

Projet de réforme des ALD : les femmes touchées par un cancer sont en première ligne !

Les récentes déclarations des deux ministres en charge de la Santé sur le doublement des franchises médicales et la pertinence du dispositif d’ALD (Affection Longue Durée) nous inquiètent très fortement. Elles sous-entendent que patients d’un côté et médecins prescripteurs de l’autre abuseraient du système. Cela témoigne d’une profonde méconnaissance du vécu de la maladie. Nous, RoseUp, venons donc de nous associer à la lettre ouverte écrite par 25 associations à Frédéric Valletoux pour exprimer notre indignation collective.

8 mars 2024

Droits et aidesDécryptage

Restes à charge : qui va les payer ?

Reconnu comme affection de longue durée (ALD), le cancer ouvre droit à une prise en charge à 100 %. Mais cela ne signifie pas que toutes les dépenses sont remboursées…

9 octobre 2023