{{ config.search.label }}

Suggestions

soin de support beauté et cancer socio-esthétique onco-esthétique perte de cheveux détente et bien-être perte de sourcils ongles fragiles sport adapté au cancer cancer du sein perte des cils témoignage autour du cancer activité physique adaptée coronavirus maquillage gestion du stress cancer métastatique apa prenez la une focus cancer du sein être maman et avoir un cancer psycho reflexologie plantaire mastectomie  grossesse et cancer reconstruction mammaire coiffure essai clinique contre le cancer enfant cheveux

{{ config.home }} > {{ config.mag.label }} > Article > Décryptage > Le cancer colorectal, tout savoir sur sa localisation et ses symptômes

Le cancer colorectal, tout savoir sur sa localisation et ses symptômes

Quelles sont les spécificités du cancer colorectal ? Comment le contracte-t-on ? Comment le soigne-t-on ? La réponse à vos questions.

Le côlon et le rectum font partie du tube digestif et ont pour fonction de terminer la digestion puis d’évacuer les selles.
 Le côlon, qui prolonge l’intestin grêle, constitue la partie terminale du tube digestif; on l’appelle aussi gros intestin. Cet organe long de pas moins d’un mètre et demi débute par le cæcum, lieu d’implantation de l’appendice et se prolonge par le rectum, puis par l’anus.

Le cancer colorectal présente peu de symptômes, c’est une des raisons de sa dangerosité: chaque année, 42 000 nouveaux cas de cancers colorectaux sont diagnostiqués dans notre pays (40 % des cancers touchent le rectum et 60 % le côlon). Tous sexes confondus, il s’agit du troisième cancer le plus fréquent (après la prostate et le sein) et il entraîne, chaque année, 17 000 décès.

Les chances de guérison sont directement corrélées au stade de progression de la maladie: les patients ont 91 % de chances de survie lorsque le cancer reste localisé, mais seulement 11 % lorsqu’il est métastasé.

Une maladie qui reste longtemps asymptomatique

Le cancer colorectal se développe le plus souvent à partir d’une tumeur bénigne, le polype adénomateux (ou adénome) qui peut évoluer lentement vers une forme cancéreuse: l’adénocarcinome. Plus le polype est volumineux, plus le risque d’évolution vers un cancer sera important. En moyenne, la survenue d’un adénome précède de neuf ans l’apparition d’un cancer. Il est donc important de les dépister et de les retirer le plus précocement possible.

Le cancer colorectal reste longtemps asymptomatique. Ainsi, lorsque des signes apparaissent, ils sont souvent le signe d’une maladie déjà évoluée. Plus le diagnostic tarde à être posé et plus ces symptômes sont nombreux et fréquents. Il peut s’agir de douleurs abdominales, de troubles du transit (constipation brutale ou diarrhée prolongée),  de présence de sang dans les selles, d’un amaigrissement inexpliqué, etc.

Tous ces symptômes peuvent facilement être imputées à tort à des hémorroïdes, des difficultés de digestion ou de transit intestinal. 

Céline Lis Raoux

Avec le soutien institutionnel d’Amgen

{{ config.newsletters.subscribe.email }}
{{ config.newsletters.subscribe.firstname }}
{{ config.newsletters.subscribe.lastname }}

{{ config.video.title }}


La boutique RoseUp


{{ config.mag.related }}

4 mai 2020

Portrait

Traverser la mer #Avecmastomie

4 mai 2020

Portrait

Traverser la mer #Avecmastomie

RoseUp Association

L'Association RoseUp est une association d'intérêt général fondée par des patients et des proches de patients. Elle informe, soutient les personnes touchées par le cancer et leurs proches, et défend leurs droits. L'association édite notamment un magazine semestriel gratuit, haut de gamme, destiné aux femmes malades de cancer : Rose Magazine.

L'Association a reçu du Ministère de la santé l'agrément national de représentation des usagers de santé auprès des instances publiques.

Face aux cancers, osons la vie !






© 2022 - RoseUp Association

{{ config.cookies.manage }}