Face aux cancers, osons la vie !



{{ config.search.suggestions }} soin de support Soin de socio-esthétique détente et bien-être perte de cheveux liée au cancer sport adapté au cancer ongles fragilisés par le cancer perte de sourcils liée au cancer maquillage des cils perte de cils liée au cancer rester féminine malgré le cancer

Prothèses mammaires externes sur-mesure : les high-tech au service de l’humain

{{ config.mag.article.published }} 22 octobre 2021

{{ bookmarked ? config.sharing.bookmark.remove : config.sharing.bookmark.add }}
La prothèse sur-mesure et ultra-réaliste de J’m Digital.

Julien Montenero crée des prothèses faciales et dentaires sur-mesure depuis plus de 10 ans. Aujourd'hui, il se lance dans le développement de prothèses mammaires externes reproduisant fidèlement le sein des femmes ayant subi une mastectomie.

{{ config.mag.article.warning }}

 “Redonner de la dignité aux patients” : c’est ce qui anime Julien Montenero. Depuis plus de 10 ans, cet épithésiste s’attache à reconstruire le visage des personnes que le cancer a défiguré. Aujourd’hui, il se lance dans un nouveau projet : proposer aux femmes ayant subi une mastectomie des prothèses mammaires externes à l’image de leur sein amputé.

Du visage au sein

L’idée lui trotte dans la tête depuis des années. “La première fois que j’ai vu une prothèse mammaire externe, ça m’a affecté. Je trouvais qu’il n’y avait aucune dignité dans ce genre de dispositif qui ne ressemble en rien à un sein. Je savais qu’on pouvait vraiment faire mieux.” Pourquoi ne pas s’inspirer des techniques utilisées dans la conception des prothèses faciales pour fabriquer des prothèses mammaires externes plus réalistes ? La pandémie et le confinement qui l’accompagne lui donnent l’occasion de tester et de concrétiser sa vision. 

Des prothèses sur-mesure

Julien Montenero a toutes les nouvelles technologies à sa disposition dans son atelier parisien (Atelier J’m) où il développe des prothèses faciales et dentaires sur-mesure. “Aujourd’hui, les outils numériques se sont démocratisés. Il faut en profiter et les utiliser au bénéfice du patient.” Quitte à les détourner de leur application originelle. Pour réaliser un moulage fidèle du sein avant mastectomie, il emprunte à l’archéologie. “J’ai découvert dans un documentaire sur l’Egypte que les scientifiques utilisaient des scanners surfaciques pour scanner les momies et obtenir leur volume en 3D. Quand j’ai commencé à l’utiliser pour scanner le visage de mes patients, on m’a pris pour un fou. Maintenant, je l’utilise pour chacune de mes ré-habilitations. C’est beaucoup moins traumatisant qu’un moulage classique qui prend environ 10 minutes. Avec cet outil, on obtient une image 3D en 30 secondes.” 

Reproduire la couleur et le toucher

Pour atteindre son ambition de créer une prothèse mammaire identique au sein d’origine, l’épithésiste ne se contente pas de reproduire son volume. Il veut également restituer son toucher. Pour y parvenir, c’est aux physiciens qu’il demande cette fois conseil. “Je travaille avec eux sur la densité. On va pouvoir transposer la densité des différentes structures du sein – le mamelon, la glande… – dans la prothèse grâce à l’utilisation de divers silicones et en jouant avec leur texture. Ça n’a encore jamais été fait.

La prothèse proposée par J'm Digital reproduit fidèlement le volume, la couleur et la densité du sein manquant.
La prothèse J’m Digital reproduit fidèlement le volume, la couleur et la densité du sein manquant.

Dernière touche pour renforcer l’effet trompe-l’oeil : la couleur. Un élément essentiel pourtant mis de côté par les fabricants de prothèses classiques. “Aussi incroyable que cela puisse paraître, actuellement il n’existe que des prothèses pour les peaux blanches” rappelle Julien Montenero. Pour respecter toutes les nuances de carnation de ses patientes, il se basera sur la spectrophotomètrie. “Elle permet d’obtenir des données sur la colorimétrie réelle de la peau de la patiente. On peut ensuite repigmenter certaines zones, comme l’aréole, pour encore plus de réalisme.”

Une fois toutes ces données collectées, la fabrication est réalisée par imprimante 3D. 

Une aide pour s’accepter

Même si ces prothèses sont un exploit technologique, le premier moteur de Julien Montenero reste l’humain. “J’utilise les dernières technologies au service de mes patients. Ce qui m’intéresse ce n’est pas de faire des prothèses pour faire des prothèses. Je travaille avant tout pour les gens. Pour les aider à se reconstruire tant physiquement que psychologiquement. Les prothèses actuelles ne font pas oublier le cancer. Proposer du sur-mesure plutôt que du standard, quelque chose qui vous ressemble, qui vous correspond, cela vous aide à mieux vous accepter après l’ablation.

La prothèse proposée par J'm Digital reproduit fidèlement le volume, la couleur et la densité du sein manquant.
La prothèse J’m Digital se pose à même la peau.

Contrairement aux prothèses externes classiques qui imposent l’achat de soutiens-gorges adaptés, munis d’une poche – souvent onéreux et peu glamour – les prothèses 3D, parce qu’elles épousent parfaitement le buste de la patiente, se posent à même la peau, à l’aide d’un adhésif. “Les femmes peuvent donc continuer de porter leur lingerie habituelle. Elles peuvent aussi, pourquoi pas, choisir de garder la prothèse dans l’intimité.” Un pas de plus vers une vie “normale”.

Une innovation qui a un coût

Ce travail d’orfèvre a évidemment un prix. Selon les estimations, le coût d’une prothèse temporaire (voir encadré) devrait être au minimum 4 fois supérieur aux 240 euros actuellement pris en charge par l’assurance maladie. Leur concepteur est conscient que le reste à charge peut être un frein pour bon nombre de femmes. Il reste toutefois confiant. “L’arrivée de ces prothèses sur-mesure peut changer les choses. Ce sont les nouvelles situations qui font bouger les lignes. On peut espérer que la sécurité sociale révise son plafond maintenant que de meilleures prothèses arrivent sur le marché. Ce n’est pas parce qu’une prothèse mammaire est moins visible qu’elle ne doit pas mériter d’être bien prise en charge.

Des centres dédiés à la reconstruction externe

C’est à Nice, au sein de l’incubateur Eurobiomed, que ces prothèses high-tech terminent leur phase de développement. À terme, Julien Montenero souhaite implanter des centres dans toutes les grandes villes de France. “Dans ces centres, nous ferons les prises de mesure mais pas que. J’aimerais créer de vrais espaces dédiés à la reconstruction du sein externe avec notamment des psychologues parce qu’on ne parle jamais de l’après cancer. C’est terrible !” Chaque année, environ 12 000 femmes subissent une mastectomie. Seules 30% d’entre elles auront recours à une reconstruction mammaire. “Il est temps de leur apporter un accompagnement digne de ce nom.

Des prothèses temporaires et définitives

L’atelier J’m Digital proposera 2 types de prothèses mammaires externes :

  • Des prothèses temporaires que les femmes pourront porter 2 mois après la mastectomie. “Pour ces prothèses, 4 couleurs et une densité seront disponibles. Cela permet de réduire leur coût puisqu’elles sont amenées à être remplacées” explique Julien Montenero.
  • Des prothèses définitives à partir du 14ème mois, quand les tissus sont complètement cicatrisés. Ces prothèses sont cette fois totalement sur-mesure et reproduisent le volume, la couleur et la densité du sein d’origine.

Emilie Groyer


{{ config.mag.team }}

Emilie Groyer

Docteur en biologie, journaliste scientifique et rédactrice en chef du site web de Rose magazine

21:44

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Anne : « Je suis comme Alice au Pays des Merveilles qui tombe dans le terrier du Lapin Blanc »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Dans cet épisode, découvrez l’histoire de Anne. C’est en vacances, en plein mois d’août, qu’elle sent une boule dans son sein. Elle décide de ne pas écouter une voix intérieure qui la taraude et qui lui répète « Regarde là ! ». Elle esquive, tergiverse, jusqu’à ce qu’un torticolis la pousse à aller voir un médecin. Anne ressort de la consultation avec une ordonnance non pas pour une séance de kiné mais pour effectuer la toute première mammographie de sa vie. Le mot « cancer » est prononcé. La voilà propulsée dans une autre dimension.

6 mai 2024

20:13

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Sandrine : « Quand le diagnostic du cancer tombe, c’est le deuil de l’enfant que je dois faire… »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Découvrez l’histoire de Sandrine. Infirmière, mariée, Sandrine est une femme heureuse. Sauf qu’elle n’arrive pas à tomber enceinte. Elle se lance alors dans un parcours de PMA et enchaîne plusieurs tentatives toutes infructueuses. Il lui reste une chance, la dernière. C’est alors qu’on lui détecte une tumeur au sein.

22 avril 2024

20:16

Podcast {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Cynthia : « Mon gynéco m’envoie un email : “Ce n’est pas bon…” »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Dans cet épisode, découvrez l’histoire de Cynthia. Cynthia est créatrice de contenu sur les réseaux sociaux. Elle y fédère beaucoup de femmes touchées par un cancer du sein. Elle-même a vaincu la maladie. Elle garde un souvenir très précis du moment elle a su qu’elle avait un cancer. Elle se trouve alors à Paris, sur le toit du BHV. On est le mardi 13 septembre 2016.

8 avril 2024

51:36

Conférence {{ config.replay.label }}

Replay Webinaire médical – Les cancers du sein triple négatifs

Le cancer du sein triple négatif est un sous-type de cancer du sein particulièrement agressif qui touche souvent les femmes jeunes. Pourquoi ? Qu'est-ce qui le distingue des autres cancers du sein ? Est-il plus à risque de devenir métastatique ? Comment le soigne-t-on actuellement ? Où en est la recherche ? Le Dr Olivier Tredan, coordonnateur du département de cancérologie médicale du Centre Léon Bérard, accompagné de Claude Coutier, présidente du Collectif Triplettes Roses et Christelle, une Triplette, répondent à toutes vos questions.

14 mars 2024

{{ config.event.all }}

Bordeaux

HormonothérapieAtelier

Conseils nutritionnels et mise en pratique – Spécial Hormonothérapie

6 mai 2024 • 13h30 - 15h30

Je suis sous hormonothérapie, dois-je bannir certains aliments de mes repas ? C'est quoi les aliments dits hormone-like ? Dois-je opter pour des compléments alimentaires et en éviter certains ?  Notre onco-diététicienne répondra à toutes ces questions (et bien d'autres) lors de cet atelier. Elle vous donnera également des conseils pour conserver une alimentation saine et équilibrée, pendant votre traitement d'hormonothérapie. 

Bordeaux

HormonothérapieConférence

Conférence – Comprendre et pallier les effets indésirables de l’hormonothérapie

16 mai 2024 • 10h00 - 11h30

L’hormonothérapie est synonyme pour beaucoup de bouffées de chaleur, prise poids, douleurs articulaires, sécheresse vaginale et autres joyeusetés ! Comment vivre avec une hormonothérapie ? Comment adoucir ou éviter les effets secondaires ? Venez rencontrer Bérangère ARNAL-MORVAN, médecin de la femme et phytothérapeute. Conférencière et enseignante en France et à l’étranger, elle est l’auteure de nombreux ouvrages et articles sur la santé de la femme au naturel. 

Bordeaux

HormonothérapieAtelier

Café RoseUp- Spécial Hormonothérapie

14 mai 2024 • 15h00 - 16h30

Le Café RoseUp est un moment de partage organisé autour d'un goûter convivial et chaleureux.  L'idée ? Vous offrir l'opportunité d'échanger avec d'autres femmes qui traversent la même épreuve que vous, dans un cadre bienveillant. Chaque semaine, une nouvelle thématique est abordée. Aujourd'hui, le Café RoseUp est animé par Valérie, une patiente partenaire qui a elle-même été touchée par la maladie. Thème du jour : L'hormonothérapie

En ligne

Activité physiqueAtelier

Atelier Pratique Kiné : Les routines de renforcement musculaire

17 avril 2024 • 11h30 - 12h30

Vous êtes fatiguée au quotidien ? A cause des traitements et parce que vous pouvez moins bouger, vos muscles ont fondu et vous souhaitez y remédier ? Lors de cet atelier en petit groupe de mise en pratique, Jocelyne Rolland, kinésithérapeute et fondatrice des méthodes Rose Pilates et Avirose, vous montrera une routine simple à mettre en place pour vous remobiliser en douceur et lutter contre la fonte musculaire.