Face aux cancers, osons la vie !



{{ config.search.suggestions }} soin de support Soin de socio-esthétique détente et bien-être perte de cheveux liée au cancer ongles fragilisés par le cancer perte de sourcils liée au cancer sport adapté au cancer maquillage des cils perte de cils liée au cancer rester féminine malgré le cancer

« C’était quoi votre plus beau cadeau ? » – Pour Sophie, c’est une amitié force 3

{{ config.mag.article.published }} 15 mars 2023

{{ bookmarked ? config.sharing.bookmark.remove : config.sharing.bookmark.add }}

En plein traitement, on vous a offert un cadeau spécial, fou ou tout simple (mais qui tombait à pic), et il vous a bouleversée. C’est ce qui est arrivé à Sophie. A la veille de chacune de ses chimios, elle a reçu un colis de ses trois meilleures amies.

{{ config.mag.article.warning }}

Lorsque j’étais étudiante, à Aix en Provence, j’ai rencontré celles qui sont restées depuis mes trois meilleures amies. À l’époque, nous étions surnommées “le gang des charognes“ et donné des noms d’animaux : Julie le fennec, Céline la poupoule, Anne-Lise le chacal. Moi j’étais le coyote. Aujourd’hui, je vis en Ile-de-France, elles habitent à Marseille, Paris, ou près du lac du Bourget, en Savoie. En 2020, avec les différents confinements, nous ne nous sommes pas beaucoup vues. Mais heureusement, il y avait les apéros Zoom ! C’est à l’issue de l’un d’eux, que j’avais convoqué, que je leur ai annoncé mon cancer du sein. Elles se sont décomposées. Mais j’ai pu les rassurer en leur disant que j’étais confiante : ma biopsie avait révélé une tumeur localisée et sensible à beaucoup de traitements. J’ai démarré ma première cure de chimio le 11 septembre 2020… et le premier colis est arrivé.

Des clins d’œil et de l’amour !

Sophie a reçu un cadeau incroyable pour l'aider à traverser son cancer - roseupassociation - rosemagazineJ’ai compris que cela venait du gang des charognes quand j’ai découvert qu’il contenait un petit jouet en tissu pour chien ! Un coyote ! J’ai tellement ri devant ce doudou trop moche qui ne ressemblait à rien ! C’était signé Anne-Lise. Et ce n’était qu’un début. Elles avaient décidé, sans m’en parler, de m’envoyer un cadeau à tour de rôle. Donc pour ma deuxième cure, nouvelle surprise, de la part de Céline cette fois : une figurine de pirate avec une dédicace : « Courage, maman pirate ». Elle faisait référence au rituel que j’avais instauré avec mes filles (qui avaient alors 7 ans et 2 ans et demi) depuis le début de mon traitement. Toutes les veilles de chimio, je leur lisais un livre merveilleux pour rassurer les enfants sur le cancer : Ma Maman est une pirate de Karine Surugue1. On se faisait des décalcomanies de pirates sur les bras, symbole de notre combat contre la maladie.

Puis ça a été au tour de Julie de m’envoyer un troisième colis. Il contenait un assortiment de thés et une tisane “Remède de grand-mère“, qu’on trouve à La cave à thés à Marseille, qui est supposée être le meilleur des anti-gueule de bois. Encore un clin d’œil ! Je disais souvent qu’entre la fatigue et les nausées, le traitement me laissait dans un état qui pouvait faire penser à une gueule de bois géante. La parfaite attention en fin de cure de chimio !

Mon coyote et ma petite pirate sont restés sur un meuble dans ma chambre, à côté d’un tableau peint par ma sœur pour ma première chimio. Ces objets sont chargés d’amour. Je sais que quoiqu’il arrive, mes trois amies comme mes proches seront là. Ça me porte !

À LIRE : Retrouvez tous les épisodes de notre série « C’est quoi votre plus beau cadeau ? »

 

1. Ma maman est une pirate, Karine Surugue et Rémi Saillard, Editions Gautier-Languereau, 12,99 euros


{{ config.mag.team }}

Christelle Laffin

Journaliste

Relation avec les prochesQuestion/Réponse

Cancer et psycho : « Comment faire comprendre à mes proches que je ne veux pas parler de la maladie ? »

Depuis qu'elle leur a annoncé son cancer, les amis de Kate ne lui parlent plus que de ça : où en sont ses traitements, a-t-elle des effets secondaires... Elle sait qu'ils s'inquiètent pour elle mais elle aimerait parler d'autre chose quand elle les voit. Comment leur faire comprendre sans les froisser ? Sophie Lantheaume, psychologue clinicienne de la santé à l’hôpital privé Drôme Ardèche, la conseille.

17 juin 2024

21:38

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Aurélie : « J’ai compris ce que c’était que d’être aimée à ce moment-là »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Dans cet épisode, découvrez l’histoire d’Aurélie. C’est au cours d’un examen gynécologique de routine qu’on lui découvre des masses au niveau de l’utérus. Une mauvaise nouvelle qui tombe d’autant plus mal, qu’elle vient de rencontrer un homme charmant. Est-ce que cette annonce signera la fin de cette belle histoire ?

20 mai 2024

21:44

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Anne : « Je suis comme Alice au Pays des Merveilles qui tombe dans le terrier du Lapin Blanc »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Dans cet épisode, découvrez l’histoire de Anne. C’est en vacances, en plein mois d’août, qu’elle sent une boule dans son sein. Elle décide de ne pas écouter une voix intérieure qui la taraude et qui lui répète « Regarde là ! ». Elle esquive, tergiverse, jusqu’à ce qu’un torticolis la pousse à aller voir un médecin. Anne ressort de la consultation avec une ordonnance non pas pour une séance de kiné mais pour effectuer la toute première mammographie de sa vie. Le mot « cancer » est prononcé. La voilà propulsée dans une autre dimension.

6 mai 2024

20:13

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Sandrine : « Quand le diagnostic du cancer tombe, c’est le deuil de l’enfant que je dois faire… »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Découvrez l’histoire de Sandrine. Infirmière, mariée, Sandrine est une femme heureuse. Sauf qu’elle n’arrive pas à tomber enceinte. Elle se lance alors dans un parcours de PMA et enchaîne plusieurs tentatives toutes infructueuses. Il lui reste une chance, la dernière. C’est alors qu’on lui détecte une tumeur au sein.

22 avril 2024

{{ config.event.all }}

Bordeaux

Bien-être et évasionTemps d'échange

Goûter mensuel

25 juillet 2024 • 15h00 - 16h30

Nous vous invitons à un goûter mensuel au sein de la Maison RoseUp de Bordeaux. Convivialité et bonne humeur sont au rendez vous pour ce temps de partage entre adhérentes.