Article

Le mésothéliome pleural malin, aussi appelé "cancer de l'amiante" est un cancer rare de la plèvre. Il existe peu de traitements efficaces et les rechutes sont fréquentes. Une étude européenne teste une nouvelle thérapie cellulaire par cellules dendritiques. Son objectif : doubler l'espérance de vie des patients. Le Pr Arnaud Sherpereel, chef du service de pneumologie et oncologie thoracique du CHU de Lille et coordinateur de l'étude en France, nous explique tout.
Le cancer colorectal n’est pas misogyne : il touche indistinctement les hommes (53%) et les femmes (47%). On pourrait pourtant en douter au vu des campagnes de sensibilisation "Mars Bleu".
Le stress est souvent pointé du doigt quand un cancer se déclare. Une nouvelle étude suggère que l'épinéphrine, une hormone du stress, favoriserait le développement des tumeurs et leur dissémination dans l'organisme.
Défense des droits des patientes, plaidoyer pour les malades de cancer, innovation sociale, engagement dans le grand débat national, citoyenneté sanitaire, RoseUp Association, née il y a 7 ans, est devenue en moins d'un décennie une voix qui porte au-delà de la seule thématique du cancer et au-delà de nos frontières
Il y a quelques semaines, la HAS donnait un avis défavorable au remboursement des signatures génomiques dans les cancers du sein de stade précoce, allant ainsi à contresens des autres pays qui ont largement inclus ces tests dans leurs référentiels de soin. Une décision injustifiée qui montre un « grave retard de la France dans ce domaine » selon Fabrice André, oncologue spécialiste de la prise en charge des cancers par médecine personnalisée à Gustave Roussy. Entretien.
L'Institut Curie, en collaboration avec le laboratoire Bioderma, a inauguré aujourd'hui l'Espace de Soins et d'Etude de la Peau pour lutter contre les toxicités cutanées des traitements anti-cancéreux.
En 2009, la journaliste Anne-Laurence Fitère affronte une récidive de cancer. Elle raconte son quotidien avec talent et justesse, durant des mois, sur son blog. Ce "journal de bord d'une cancéreuse" est (enfin) publié in extenso
En France, le cancer frappe chaque année 2 550 enfants. Coupés de leur cellule familiale, soumis à des traitements douloureux, ces petits bouts de choux ne souffrent pas que physiquement. C’est pour améliorer leur état émotionnel mais aussi celui de leurs parents que la fondation La Roche-Posay a développé une série de massages simples.
Une nouvelle étude française confirme l'utilité clinique de la signature génomique OncotypeDX : la prise en compte de ce test permet de réduire de 36 % la prescription de chimiothérapies adjuvantes chez les femmes atteintes d'un cancer du sein de stade précoce. Des résultats qui contredisent le rapport de la HAS publié la veille.
Le bénéfice d’une chimiothérapie adjuvante sur le risque de récidive n’est pas toujours avéré pour les femmes atteintes d’un cancer du sein de stade précoce. Les signatures génomiques pourraient apporter un élément de réponse supplémentaire aux médecins pour orienter leur décision thérapeutique. En l’état actuel des connaissances, la HAS ne reconnaît pourtant pas leur pertinence.