Accueil Article

Article

Le médecin anesthésiste de l'Institut Curie, Aurore Marcou, utilise l'hypnose pour soulager les effets secondaires des traitements anti-cancéreux : bouffées de chaleur, douleurs, insomnie, nausées...
Des chercheurs australiens ont trouvé ce qui distingue l’ADN tumoral de l’ADN sain. Ils ont ainsi développé un test simple et peu coûteux qui permet de savoir rapidement si une personne est atteinte d’un cancer.
Lors du congrès du cancer du sein de San Antonio, les oncologues ont montré qu’un médicament habituellement prescrit pour l’incontinence urinaire est aussi capable de soulager les bouffées de chaleur.
Fanny a eu un cancer à 26 ans. Cette styliste de formation a décidé durant ses traitements de reprendre le carnet à dessins et l’aiguille pour créer des turbans faciles à nouer et jolis comme tout. On adore les modèles et aussi la personnalité solaire de la jeune femme !
Vous avez été nombreuses à nous poser vos questions sur les prothèses macrotexturées mises en cause dans le développement de lymphome anaplasique à grandes cellules par l’enquête « Implant Files ». Nous les avons transmises au service chirurgie plastique de l’hôpital Saint Joseph. Voici leurs réponses.
Saisi par une malade de cancer, le Comité éthique et cancer a rendu son avis sur l’interdiction du cannabis thérapeutique : aucun argument éthique ne justifie son interdiction. Il demande toutefois aux autorités de santé de diligenter des études scientifiques rigoureuses pour mieux encadrer son utilisation.
Face au cancer de sa mère, l’adolescent a besoin d’un adulte référent dans son entourage avec qui il pourra parler de la maladie. C'est l'avis de la psychanalyste Nicole Landry-Dattée.
Difficile pour des adolescents en pleine construction identitaire de se confronter à la maladie de leur mère. Phobie scolaire, mutisme, agressivité… Les manifestations peuvent être variées. Anecdotes de mamans et conseils de psys…
Avec 210 000 exemplaires vendus, sa « Tresse » est le succès éditorial 2017. Rencontre avec Laetitia Colombani, qui a dédié ce premier roman à l’amie qu’elle a accompagnée dans son combat contre le cancer et qui vient de publier une adaptation jeunesse de ce best-seller.
À l’hôpital, 40% des repas finissent à la poubelle. C’est plus que dans les cantines scolaires qui ne sont pourtant pas connues pour leurs qualités gustatives. Ce constat alarmant a poussé le député LREM Val de Marne Frédéric Descrozaille à lancer une étude pilote pour améliorer cet état de fait. Ce projet a plusieurs finalité : réduire le gaspillage alimentaire bien sûr mais surtout, améliorer la qualité de vie des malades pendant leur séjour à l’hôpital et lutter contre la dénutrition(1).