Face aux cancers, osons la vie !



{{ config.search.suggestions }} soin de support Soin de socio-esthétique détente et bien-être perte de cheveux liée au cancer sport adapté au cancer ongles fragilisés par le cancer perte de sourcils liée au cancer maquillage des cils perte de cils liée au cancer rester féminine malgré le cancer

Cancer du sein. Notre sélection de soutiens-gorge post-opératoires

{{ config.mag.article.published }} 10 février 2020

{{ config.mag.article.modified }} 7 mars 2024

{{ bookmarked ? config.sharing.bookmark.remove : config.sharing.bookmark.add }}
Toutes sexy en lingerie !

La lingerie post-opératoire se féminise ! Voici notre sélection de soutiens-gorge confortables et sexy, pour tous les budgets et toutes les envies.

Longtemps cantonnée aux boutiques spécialisées, la lingerie post-opératoire se démocratise. Elle est maintenant disponible aussi bien en ligne que dans des enseignes grand public, à des prix abordables, avec des modèles adaptés à toutes les occasions. On vous emmène faire du shopping !

Une lingerie post-opératoire glamour

Embody

roseup-rosemagazine-embodyLa ligne post-opératoire d’Embody, en dentelle de Calais et broderie lyonnaise, propose tout le soutien technique nécessaire : fermetures aimantées, coutures plates, contenseur en matière ultra-douce, stretch et respirante, possibilité d’ajouter une poche pour prothèse externe… Le moindre détail a été étudié.

Notre coup de cœur : Le modèle « Chic ». Une forme en V, un décolleté sublimé et un lycra noir, ultra-fin, ultra-soyeux.

Gamme de prix : entre 45 et 115 euros*.

Maison Flora

La fondatrice de cette jolie marque s’est inspirée du Kintsugi (l’art japonais qui consiste à réparer et à magnifier un objet cassé avec de l’or) pour créer une lingerie adaptée au « seingulier ». Confortables, féminins et fabriqués en France, les sous-vêtements des collections de la Maison Flora sont doublés de coton avec des poches pour les prothèses mammaires.

Notre coup de cœur : Le modèle Agatha, sans armatures en dentelle doublée, assure un excellent maintien. Il ne gratte pas, ne pique pas. Parfait pour les femmes à la recherche de douceur.

Gamme de prix : entre 79 et 110 euros*.

 Amoena

Fondée en 1975, Amoena est une marque incontournable de la lingerie adaptée. Soucieuse de proposer des modèles innovants, elle conçoit ses modèles en collaboration avec des femmes directement concernées, des professionnels de la santé et des experts du textile.

Notre coup de cœur : Le modèle Karolina. Raffiné, joliment rétro avec ses riches détails en dentelle et son petit cœur de strass entre les seins, ce soutien-gorge intemporel, avec ou sans armatures, magnifie la poitrine. Il est conçu dans une microfibre respirante afin d’équilibrer la température et garantir un confort supplémentaire pour la peau.

Gamme de prix : entre 40 et 90 euros*.

Une lingerie post-opératoire maxi confort

Bib&Bibi

Sa matière douce et organique en Lyocell et dentelle de Calais donne l’impression de ne rien porter. En plus, ses armatures sont souples, légères et amovibles ! Son plus : une doublure en tulle, imprégnée d’aloé vera pour un effet satin contre la peau. Bib&Bibi a développé un concept unique d’armatures siliconées associé à un soutien en titane en mémoire de forme. Une fabrication exclusive, un confort incomparable. Sans faire l’impasse sur le raffinement.

Notre coup de cœur : Le modèle Caroline avec sa possibilité d’un système d’armatures « sur-mesure ».

Gamme de prix : entre 69 et 89 euros*.

Cœur de Lys

Capucine, de Coeur de Lys-lingerie-rosemagazine-roseupassociation

Atteinte d’un cancer du sein en 2011, Angélique de Rocquiny déplore l’absence de sous-vêtements adaptés, beaux et de qualité. Trois ans plus tard, elle lance sa propre marque, tout en coton bio, sans armature ni élastique apparent.

Notre coup de cœur : Le modèle Capucine, sobre et élégant, en coton biologique, se distingue par sa voilette qui dissimule le décolleté autant qu’elle le souligne.

Gamme de prix : entre 45 et 79 euros*.

Anita Care

Safina - Anita Care-lingerie post mastectomie - rosemagazine-roseupassociation

Grâce à des bretelles extra-larges renforcées aux épaules et à des bonnets emboîtants, dissimulant de discrètes poches doublées de coton, les soutiens-gorge de la marque Anita Care offre un maintien incomparable et garantit une parfaite stabilité de la prothèse.

Notre coup de cœur :  Le modèle Safina.

Gamme de prix : autour de 70 euros*.

Rouge-Gorge

Brassières ultra-confort sans armatures ni coutures, soutiens-gorge foulard, Rouge-Gorge offre une jolie gamme de lingerie adaptée à prix très abordable.

Notre coup de cœur :  Le modèle Dentelle très couvrant, il cache les cicatrices tout en soulignant le décolleté avec sa dentelle. Les bretelles sont réglables, et la doublure en coton naturel garantissent un maintien et une sensation de douceur.

Gamme de prix : entre 38 à 46 euros*.

Une lingerie post-opératoire « grand public »

Princesse Tamtam

En 2019, Gaëlle, une jeune femme touchée par un cancer du sein, contacte Princesse Tam.tam après sa mastectomie dans l’espoir de trouver dans les rayons de sa marque préférée des soutiens-gorge adaptés. Contre toute attente, Princesse Tam.tam lui propose de collaborer à leur conception. De cette collaboration nait un soutien-gorge sans armatures, doté d’une doublure en coton qui respecte la peau, et conçu dans une dentelle française toute douce.

Prix : 59 euros*.

Etam

YES ! C’est le nom de la collection de soutiens-gorge et de brassières post-mastectomie proposée par Etam. Un grand oui que la marque a voulu comme un cri positif pour inciter les femmes à oser et accepter leur corps.

Gamme de prix : autour de 30 euros.

Dim

Spécialiste de la lingerie confort, Dim propose logiquement un modèle de soutien-gorge post-opératoire. Grâce à son large dos, il offre un maintien impeccable et ses empiècements en dentelle fine lui apportent une touche de féminité.

Prix : 38,99 euros*.

Une lingerie post-opératoire abordable

Primark

En collaboration avec l’association Breast Cancer Now et des (ex-)patientes, Primark a développé des modèles qui cherchent à soulager les symptômes d’hyper-sensibilité, de boursouflures et de bouffées de chaleur, tout en offrant un excellent rapport qualité-prix. On trouve même des brassières en dentelle, avec fermeture sur l’avant pour se sentir soutenue et sensuelle.

Gamme de prix : À partir de 8 euros*.

Sites en ligne

Pour les budgets plus serrés, vous pouvez également trouver votre bonheur sur les sites internet de Kiabi, La Redoute ou encore la Blanche-Porte.

Une lingerie post-opératoire solidaire

L’association des nanas

L'association des nanas collecte et distribue gratuitement de la lingerie adaptée - rosemagazine - roseup association - face aux cancers osons la vieL’association des nanas, créée par trois copines, distribue gratuitement de la lingerie adaptée dont on fait don d’anciennes malades. Pour en bénéficier, rendez-vous dans l’un de leurs points relais ou sur leurs stands éphémères.

TEX pour RoseUp

Depuis 2016, Carrefour soutient RoseUp en reversant 1 euro sur la vente des sous-vêtements femme de sa marque TEX ou de marques nationales. La marque TEX propose par ailleurs un modèle post-mastectomie en coton, avec une ouverture sur l’avant, sans armature, avec des finitions qui limitent les irritations.

Prix : 14,99 euros. Disponible dans certains magasins Carrefour.

Une lingerie post-opératoire pour les Amazones

Noelia Morales

Le mastectomy patch de la ligne de lingerie Anna Bonny cache joliment la cicatrice de l'ablation mammaire - roseup association - face aux cancers osons la vie-rosemagazineLa ligne de lingerie Anna Bonny a été spécialement imaginée pour les femmes qui, comme sa créatrice Noélia Morales, refusent la reconstruction mammaire. Son mastectomy patch cache élégamment la citatrice de l’ablation à la façon d’un bandeau de pirate. Fun et décalé, sa lingerie propose une vision ultra-moderne de la féminité, anticonformiste, sensuelle et pleine d’humour.

Gamme de prix : autour de 100 euros*.

Les monocyclettes

C’est à la suite d’une mastectomie à l’âge de 35 ans qu’Angélique Lecomte crée la marque Les Monocyclettes, des vêtements et de la lingerie asymétriques qui mettent en valeur les amazones. Ses soutiens-gorge mono-bonnets, à porter avec ou sans prothèse, sont à composer selon ses envies. Grâce à son système de bretelles « Papillon », ils assurent une bonne posture et réduisent les douleurs de dos.

Notre coup de cœur :  Le modèle Dr Jeckyll Rouge Paradis et son motif floral écarlate.

Gamme de prix : entre 49 et 59 euros le mono-bonnet*.

BraXiere

Ergonomique et ultrafeminine, la BraXiere est une révolution pour les femmes mastectomisées. Sans armatures, sans coutures qui grattent ou blessent, elle se compose de deux parties, qui se drapent sur chaque sein séparément. Que l’on porte un seul bonnet ou les 2, elle assure un maintien impeccable aussi bien du sein que de la prothèse. Créée par Macha Brizay, une professionnelle de la lingerie, cette ligne de soutiens-gorge porte le joli nom d’Accroche-cœur.

Prix  : 69,90 euros*.

Une lingerie post-opératoire pour les sportives

Jog-Kokonn

Decathlon lance en mars 2021, sa première brassière adaptée et approuvée « dispositif médical ». Sans armatures, elle est assemblée dans une matière douce composée de polyamide pour la douceur et d’élasthane pour l’élasticité. Cet assemblage a été choisi pour limiter les irritations et créer un modèle qui se veut garant d’un maintien maximal de la prothèse externe. L’ouverture zippée sur le devant permet de la glisser facilement dans la poche dissimulée dans le bonnet.

Prix  : 40 euros*.

* Prix constatés en 2024


{{ config.mag.team }}

La rédaction de Rose magazine

Tristesse et dépressionActualité

ASCO 2024 – Détecter précocement les signes de dépression post-cancer

Identifier les femmes susceptibles de développer une dépression après un cancer du sein et ce, dès leur diagnostic, c’était l’objectif des travaux présentés cette année au congrès international de cancérologie de l’ASCO par le Dr Antonio Di Meglio. Il les décrypte pour nous.

14 juin 2024

Reconstruction mammaire {{ config.replay.label }}

Replay Webinaire médical – Tout savoir sur la reconstruction de l’aréole et du mamelon

Après une mastectomie, voir son mamelon et son aréole "redessinés" constitue souvent la touche finale à un (long…) parcours de reconstruction. Le Dr Benoit Couturaud, chirurgien plasticien et cancérologue à l'institut Curie, et Laurence Malzard, tatoueuse, fondatrice de Dermaréole et ancienne patiente, vous montreront les options qu'offrent la chirurgie et le tatouage.

7 juin 2024

21:44

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Anne : « Je suis comme Alice au Pays des Merveilles qui tombe dans le terrier du Lapin Blanc »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Dans cet épisode, découvrez l’histoire de Anne. C’est en vacances, en plein mois d’août, qu’elle sent une boule dans son sein. Elle décide de ne pas écouter une voix intérieure qui la taraude et qui lui répète « Regarde là ! ». Elle esquive, tergiverse, jusqu’à ce qu’un torticolis la pousse à aller voir un médecin. Anne ressort de la consultation avec une ordonnance non pas pour une séance de kiné mais pour effectuer la toute première mammographie de sa vie. Le mot « cancer » est prononcé. La voilà propulsée dans une autre dimension.

6 mai 2024

20:13

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Sandrine : « Quand le diagnostic du cancer tombe, c’est le deuil de l’enfant que je dois faire… »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Découvrez l’histoire de Sandrine. Infirmière, mariée, Sandrine est une femme heureuse. Sauf qu’elle n’arrive pas à tomber enceinte. Elle se lance alors dans un parcours de PMA et enchaîne plusieurs tentatives toutes infructueuses. Il lui reste une chance, la dernière. C’est alors qu’on lui détecte une tumeur au sein.

22 avril 2024