{{ config.search.label }}

Suggestions

soin de support beauté et cancer socio-esthétique onco-esthétique détente et bien-être perte de cheveux liée au cancer ongles fragiles perte de sourcils perte des cils sport adapté au cancer activité physique adaptée maquillage cancer du sein Angoisse et stress liés au cancer témoignage autour du cancer cancer métastatique traitement du cancer coiffure reflexologie plantaire apa emploi et cancer rose coaching emploi effets secondaires des traitements du cancer socio-coiffure sophrologie nutrition coronavirus réflexologie retour au travail après un cancer chimiothérapie

{{ config.home }} > {{ config.mag.label }} > Article > Décryptage > Infirmière en pratique avancée : késako ?

Infirmière en pratique avancée : késako ?

On les appelle les IPA. Leur rôle ? Surveiller mais aussi prescrire, évaluer, coordonner… Des compétences élargies qui leur permettent d’assurer un accompagnement global des patients au fil de leur parcours. Focus sur ce nouveau profil d’infirmière.

Qu’est-ce qu’une infirmière en pratique avancée en oncologie ?

Plus connue sous l’acronyme IPA, elle dispose d’une expertise en cancérologie et des compétences élargies acquises grâce à un master universitaire. Son rôle ? Améliorer l’accès aux soins des patients ainsi que la qualité de leurs parcours, tout en réduisant la charge de travail des équipes médicales.

Sont-elles nombreuses ?

Reconnu en France depuis 2018*, ce nouveau profil d’infirmière est encore émergent : en 2022 elles ne sont qu’une centaine à exercer dans les services d’oncologie ou d’hémato-oncologie.

Quand rencontre-t-on une IPA ?

Elle intervient sur proposition de l’équipe médicale et avec l’accord du patient. Ce dernier peut être amené à la consulter à tout moment de son parcours de soin. Que ce soit à l’annonce du diagnostic, en post-opératoire, lorsqu’il est en radiothérapie, ou encore à l’occasion de chaque nouvelle cure de chimiothérapie, d’immunothérapie ou lors d’un suivi de thérapie orale.

Concrètement, que fait-elle ?

L’éducation thérapeutique du patient fait partie de son quotidien, mais elle lui propose bien plus. Capable d’analyser dans le détail les bilans biologiques, l’IPA sait évaluer la situation de la personne et elle peut adapter son traitement en fonction de ses besoins et de l’évolution de sa pathologie. En accord avec l’oncologue référent, elle a compétence pour demander des examens complémentaires (biologiques ou d’imagerie), ou encore pour renouveler certaines prescriptions médicales.

A l’écoute, elle évalue les effets secondaires des traitements anticancéreux. Ses propositions collent aux interrogations, aux besoins et aux capacités du patient liées à son contexte de vie et à son projet personnel.

Par ailleurs, elle consacre une partie de son temps à la formation d’étudiants infirmiers et elle participe aussi à des programmes de recherche.

Quelle est la durée du rendez-vous ?

Une consultation dure entre trente minutes et une heure, soit de visu soit par téléphone si le patient le demande.

Quelle est la valeur-ajoutée d’une IPA ?

Grâce à son expertise clinique et médicale qui lui confère une grande autonomie, elle est une ressource précieuse, notamment quand le parcours de soins est long et complexe.

 

Pierre : « Je lui fais totalement confiance »
Soigner pour un cancer du côlon à l’Institut Curie de Saint Cloud (92), ce patient est régulièrement suivi par Ester Molina, infirmière en pratique avancée : « En consultation, je sais qu’elle va répondre à mes questions et à mes besoins, et parfois même les devancer. Je lui fais totalement confiance. L’essentiel pour moi est d’avoir toutes les cartes en main pour continuer mon traitement de la meilleure façon possible, et avec efficacité ».

Bernadette Fabregas

{{ config.newsletters.subscribe.email }}
{{ config.newsletters.subscribe.firstname }}
{{ config.newsletters.subscribe.lastname }}

{{ config.video.title }}


La boutique RoseUp


{{ config.mag.related }}

12 septembre 2022

Décryptage

L’ALD : késako ?

25 juillet 2022

Chimiothérapie

Chimiothérapie : késako ?

6 juin 2022

Décryptage

Les biosimilaires : késako ?

2 mai 2022

Décryptage

La radiothérapie : késako ?

20 octobre 2021

Décryptage

Le PET-Scan : késako ?

5 juillet 2021

Décryptage

Infirmière de consultation : késako ?

1 mars 2021

Décryptage

Le chemofog : késako ?

28 juin 2021

Interview

La photobiomodulation : késako ?

14 janvier 2019

Enquête

Les perturbateurs endocriniens

15 novembre 2018

Portfolio

Passions hospitalières

RoseUp Association

Face aux cancers, osons la vie !

L'Association RoseUp est une association d'intérêt général fondée par des patients et des proches de patients. Elle informe, soutient les personnes touchées par le cancer et leurs proches, et défend leurs droits. L'association édite notamment un magazine semestriel gratuit, haut de gamme, destiné aux femmes malades de cancer : Rose Magazine.

L'Association a reçu du Ministère de la santé l'agrément national de représentation des usagers de santé auprès des instances publiques.

Face aux cancers, osons la vie !






© 2022 - RoseUp Association

{{ config.cookies.manage }}