« Un magnifique tatouage dissimule ma cicatrice »

Grâce à la Maison Rose, Alexandra arbore un superbe tatouage sur sa cicatrice. Rencontre avec une fille au cœur d’Argan.

Alexandra arbore un superbe tatouage sur sa cicatrice @Alexandra arbore un superbe tatouage sur sa cicatrice RoseUp Association Face aux cancers osons la vie

Adhérente de tout juste 38 ans, Alexandra a eu un premier cancer du sein en 2002. Après avoir subi une tumorectomie, elle a été touchée par un cancer du sein gauche en 2013 avec mastectomie et rayons : sa féminité en a pris prend un coup. Mais sa rencontre avec Rose, au cours de l’une de ses séances de chimio, va lui redonner confiance : « Grâce à la lecture de Rose, j’ai réalisé que je n’étais pas la seule à vivre des moments difficiles. En tournant les pages, il m’arrivait de rire, surtout avec les bêtisiers et les petites phrases de l’entourage ! ».  Plus encore, Rose Magazine lui a permis de participer à deux aventures. Le raid cœur d’Argan en 2016 et 2017 : « une aventure extraordinaire où l’on partage nos expériences et où l’on fait des rencontres formidables », raconte-t-elle.

Puis la semaine Rose Tatoo au printemps dernier, organisée par l’association l’Association Soeurs d’Encre by Rose Tattoo à la Maison rose à Bordeaux : « grâce à Nathalie Kaid et Audrey Castet ma tatoueuse, j’ai maintenant un superbe tatouage sur mon sein reconstruit », se réjouit-elle.

Seul bémol,  pour cette infirmière libérale, l’accès à l’assurance prévoyance. « C’est bien ce qui a été fait avec le droit à l’oubli mais c’est encore insuffisant pour trouver une assurance prévoyance ». Lors de son deuxième cancer, Alexandra s’est retrouvée sans salaire pendant le temps des traitements : huit mois difficiles. « J’ai dû reprendre le travail aussitôt les traitements terminés ».

Depuis, la jeune femme tente de trouver une assurance de prêt. Forcément après deux cancers, c’est difficile mais rien n’arrêtera cette « Argnanette », qui en a vu d’autres.

Loanne Gomez