Accueil Thème Enfant

Tous nos contenus sur le thème : enfant

C’est l’histoire de Catherine et de sa mère, touchées par un cancer du sein à quelques semaines d’intervalle. Étonnante symétrie de parcours qui lui a inspiré Nos deux seins, le récit de leur aventure…
Boulot, maison, enfants, conjoint, elles ont toujours tout prévu, géré. Mais la maladie et les traitements de choc les ont contraintes à réévaluer leurs forces. Et à renoncer (enfin) à être des « femmes parfaites ».
Le Pr Grynberg, spécialiste de la fertilité à l'hôpital Antoine-Béclère à Clamart et à Jean-Verdier à Bondy, répond à vos questions. Aujourd'hui, il répond aux femmes qui souhaitent arrêter leur hormonothérapie pour un projet de bébé.
Le Pr Grynberg, spécialiste de la fertilité à l'hôpital Antoine-Béclère à Clamart et à Jean-Verdier à Bondy, répond à vos questions. Aujourd'hui, il répond à Coralie, 47 ans, qui souhaite savoir si elle peut encore utiliser ses ovocytes ou son tissu ovarien préservés avant son cancer.
Pas toujours facile d'annoncer son cancer à ses enfants. Comment trouver les bons mots pour ne pas leur faire peur ? Les livres sont souvent un bon média pour aborder ce sujet difficile. Petite sélection.
Le Pr Saghatchian, oncologue à Gustave Roussy et à l'hôpital américain de Paris, répond à vos questions sur le coronavirus. Aujourd'hui, Marylène, traitée pour un cancer du sein, se demande si sa fille risque de lui transmettre le virus en rentrant du collège.
Lorsque les traitements annihilent l’espoir d’une maternité et que le désir d’enfant demeure plus fort que tout, il reste l’adoption. Mais quelles sont les chances de se voir confier un enfant quand on a une histoire avec la maladie ?
Le ministère de l’Education a donné son feu vert à l’inscription au Cned réglementé – et donc gratuit - pour les enfants de parents considérés comme vulnérables. Ils pourront donc suivre leur scolarité " à la maison".
Diagnostiquée d’un cancer au début de l’épidémie de Covid-19, Clara n’a pu bénéficier d’une préservation d’ovocytes, interrompue durant le confinement. Pourtant la jeune femme vit dans la région de Marseille, peu touchée par l’épidémie. Entre colère et résignation, Clara nous raconte.
Le cancer n’est plus un obstacle à la parentalité. À condition d'être informé de ses droits et des modalités de préservation de la fertilité. C’est l’objectif du livret publié cette année par l’ARC dans sa collection « Mieux vivre ».