Face aux cancers, osons la vie !



{{ config.search.suggestions }} soin de support Soin de socio-esthétique détente et bien-être perte de cheveux liée au cancer ongles fragilisés par le cancer perte de sourcils liée au cancer sport adapté au cancer maquillage des cils perte de cils liée au cancer rester féminine malgré le cancer

Chemofog : 5 conseils pour le contrer

{{ config.mag.article.published }} 4 mars 2022

{{ bookmarked ? config.sharing.bookmark.remove : config.sharing.bookmark.add }}

Vous avez du mal à vous concentrer ou à effectuer des tâches simples ? Voici quelques astuces pour atténuer ces troubles cognitifs liés au cancer et à ses traitements.

{{ config.mag.article.warning }}

Selon les études, 40% à 72% des personnes atteintes d’un cancer souffriraient de chemofog. Difficultés de concentration, perte de mémoire, sommeil perturbé, même s’ils sont temporaires, ces troubles ont un véritable impact sur la qualité de vie. Pour les réduire, suivez ces 5 conseils.

Faites du sport

On ne le répétera jamais assez : pratiquer une activité physique régulière, c’est bon pour la santé en général. Et pas seulement pour votre corps, le cerveau aussi en profite.

Le sport peut favoriser la sécrétion de molécules qui lui sont bénéfiques. En particulier les activités qui provoquent des petits impacts avec le sol comme la course à pied ou la corde à sauter. Des études sur le sujet sont encore trop récentes pour comprendre exactement pourquoi, mais des effets positifs ont été observés.

Attention toutefois à ne pas trop en faire, au risque de vous fatiguer inutilement et de vous faire mal. Essayez plutôt d’intégrer une pratique régulière, modérée et surtout adaptée à votre mode de vie.

Nourrissez votre cerveau

Sur le long terme, l’alimentation peut participer au bon fonctionnement intellectuel en apportant au cerveau les nutriments dont il a besoin. Et en premier lieu, les lipides dont il est constitué en majorité.

Vous pouvez adapter votre régime alimentaire en y ajoutant des aliments riches en oméga-3 comme les noix, les amandes, les noisettes ou des poissons gras comme la sardine, le saumon ou le hareng.

Testez la méditation

Peut-être avez-vous entendu parler de la méditation de pleine conscience (ou “mindfulness” en anglais) ? Cette technique est connue pour aider à  mettre à distance des pensées et émotions négatives. Elle permet aussi d’améliorer votre cognition.

En vous entraînant à ramener votre esprit sur l’instant présent dès qu’il vagabonde, cette pratique augmente votre souplesse mentale et muscle votre attention.

À TESTER :

L’ASMR, l’Autonomous sensory meridian response (réponse automatique des méridiens sensoriel en français). Ce concept américain consiste à diffuser des sons agréables et répétitifs, dans le but de vous détendre. De nombreuses vidéos et podcasts d’ASMR sont disponibles gratuitement sur Internet.

Ménagez votre sommeil

Un bon fonctionnement cognitif passe aussi par un bon sommeil.

Si vous avez des problèmes d’insomnies, essayez cette routine. Le soir, réduisez l’utilisation du smartphone, de la tablette ou de la télévision, car les écrans stimulent le cerveau. Évitez également de trop manger, de consommer de l’alcool ou des boissons excitantes. On en profite pour rappeler que le thé en fait partie. Le matin, essayez de vous lever à la même heure tous les jours, pour régler votre rythme veille/sommeil. Quatre-vingts pour cent des problèmes de sommeil peuvent être résolus en suivant ces recommandations.

Et si elles ne suffisent pas, vous pouvez avoir recours à la mélatonine. Cette molécule du sommeil, naturellement produite par le cerveau, est en vente libre. Toutefois, nous vous conseillons d’en parler d’abord à votre médecin traitant. Il vous conseillera sur la posologie à suivre et vous présentera les possibles effets secondaires, qui sont, rassurez-vous, rares et de faible amplitude.

Soignez votre anxiété

Vous êtes angoissée, anxieuse, voire déprimée ? Ces troubles de l’humeur agissent comme des courts-circuits dans votre cerveau. S’ils persistent malgré la mise en place des routines que nous vous avons présentées plus haut, n’hésitez pas à vous tourner vers des thérapies cognitives et comportementales (TCC).

Pour en bénéficier et trouver un thérapeute, demandez conseil à votre médecin ou votre oncologue référent, ou adressez-vous à l’association française de thérapie comportementale et cognitive (AFTCC). À noter : ces TCC sont aussi efficaces pour soigner les insomnies persistantes.

EN VIDÉO

Retrouvez l’intégralité du webinaire animé par le psychologue Jean Petrucci (et bien d’autres !) sur notre chaîne Youtube.

 

Merci à Jean Petrucci, psychologue clinicien spécialisé en neuropsychologie à la Fondation FondaMental pour son aide dans l’écriture de cet article.


{{ config.mag.team }}

Paul Thorineau

Journaliste

Activité physiqueTémoignages

Mon « sport-thérapie » : le football par Catherine

Militaire, sportive depuis toujours, cette strasbourgeoise de 43 ans, avait remisé ses crampons lors de son premier cancer en 2010, pour finalement les rechausser à l’annonce du second en 2023. Plus qu’un sport, le foot est une passion qui lui fait oublier sa maladie.

Activité physiqueInterviews d'experts

Ça m’énerve ! : « L’activité physique doit être remboursée ! »

Le Dr Alexandre Feltz est pionnier du sport-santé. Il milite pour un accès égalitaire à l'activité physique adaptée et à sa prise en charge par l'assurance maladie.

12 juillet 2024

Activité physiqueTémoignages

Mon « sport-thérapie » : le CrossFit par Sandie

Avant le diagnostic de son cancer, cette jeune femme de 33 ans pratiquait déjà assidûment le CrossFit depuis plus de 2 ans. Avec la maladie pas question de laisser tomber ! Son sport lui a permis de garder un lien social. Un atout précieux pour mieux vivre la maladie.

Activité physiqueTémoignages

Mon « sport-thérapie » : le rugby par Anne-Lise

Son premier cancer du sein, il y a 12 ans, avait déclenché chez cette montpelliéraine un besoin vital de faire du sport. Course à pied, handball… Aujourd’hui en récidive métastatique, elle s’est mise au rugby-santé. Une discipline où elle se sent portée par la force du collectif.

{{ config.event.all }}

En ligne

Vie sentimentale et sexualitéAtelier

Consultation individuelle sexo

18 juillet 2024 • 12h30 - 13h00

Venez discuter de vos problématiques, sans tabou, avec notre sexologue, Justine Henrion. Elle vous donnera de précieux conseils pour renouer avec votre corps et vivre une sexualité plus épanouie.

En ligne

Vie sentimentale et sexualitéAtelier

Consultation individuelle sexo

18 juillet 2024 • 13h00 - 13h30

Venez discuter de vos problématiques, sans tabou, avec notre sexologue, Justine Henrion. Elle vous donnera de précieux conseils pour renouer avec votre corps et vivre une sexualité plus épanouie.

Paris

Angoisse et stressAtelier

Qi Gong

19 juillet 2024 • 10h00 - 11h00

Selon la tradition chinoise, le Qi Gong permet de ré-équilibrer le qi, l'énergie vitale. En pratique, il s'agit d'une gymnastique douce combinant mouvements lents et respiration. Patrick, instructeur de Qi Gong, vous enseignera quelques enchainements pour renforcer vos muscles et vider votre esprit.

En ligne

Activité physiqueAtelier

Atelier Renforcement musculaire : haut du corps (intensité modérée)

19 juillet 2024 • 11h00 - 12h00

Reprendre ou maintenir une activité physique pendant et après un cancer, c’est possible, à condition que celle-ci soit adaptée ! Avec le PEP’ Activisio, les coachs d’Indoor Santé vous proposent des exercices de renforcement musculaire, des assouplissements et des étirements musculaires et articulaires. Et les bénéfices de l'activité physique adaptée sont nombreux : augmentation du tonus musculaire, diminution de la sensation de fatigue, amélioration de l’état émotionnel…