Face aux cancers, osons la vie !



{{ config.search.suggestions }} soin de support Soin de socio-esthétique détente et bien-être perte de cheveux liée au cancer sport adapté au cancer ongles fragilisés par le cancer perte de sourcils liée au cancer maquillage des cils perte de cils liée au cancer rester féminine malgré le cancer

Le Trodelvy obtient un accès précoce dans les cancers du sein hormonodépendants métastatiques

{{ config.mag.article.published }} 13 mars 2023

{{ bookmarked ? config.sharing.bookmark.remove : config.sharing.bookmark.add }}

La HAS vient d'octroyer un nouvelle autorisation d'accès précoce au Trodelvy (sacituzumab govitecan). Jusqu'à présent limitée aux cancers du sein triple négatifs métastatiques, elle est élargie aux cancers du sein hormonodépendants métastatiques. On fait le point avec le Pr Saghatchian, oncologue à l'Hôpital américain de Paris.

{{ config.mag.article.warning }}

Pouvez-vous tout d’abord nous rappeler ce qu’est le Trodelvy ?

Pr Mahasti Saghatchian : C’est une nouvelle classe de médicament appelé ADC pour antibody drug conjugate. Il s’agit d’une chimiothérapie couplée à un anticorps ciblant un marqueur présent à la surface des cellules cancéreuses, ce qui permet de la véhiculer au cœur de la tumeur. Dans le Trodelvy, l’anticorps cible Trop-2.

Ce traitement avait d’abord été testé dans les cancers du sein triple négatifs métastatiques. Pourquoi ?

Car ce sous-type de cancer du sein exprime fortement Trop-2. Par ailleurs, il est très sensible à la chimiothérapie et nous ne disposions pas d’autre option pour ces malades. Il était donc logique de commencer par les cancers triple négatifs. Mais le marqueur Trop-2 est en fait exprimé par 90% des cancers du sein. Il était donc probable qu’il fonctionne aussi dans d’autres sous-types de cancers du sein comme les hormonodépendants.

Et une étude vient de le démontrer…

En effet. L’étude TROPiCS-02 a testé l’efficacité du Trodelvy dans le cancer du sein hormonodépendant en condition métastatique, chez des femmes ayant déjà reçu au moins 2 lignes de chimiothérapie. Les résultats montrent un allongement de la survie (diminution du risque de décès de 21%, gain de 3,2 mois de survie globale, NDLR)

Ce gain n’est pas aussi important que dans les cancers du sein triple négatifs mais il est quand même statistiquement significatif en comparaison aux chimiothérapies actuelles. Le Trodelvy présente également un autre intérêt : il améliore considérablement la qualité de vie des patientes. Elles souffrent moins de douleurs et de fatigue liées à leur cancer car leurs métastases régressent. C’est un point important : il est essentiel de pouvoir proposer à ces femmes, dont l’espérance de vie est limitée, des traitements qui soulagent les symptômes de la maladie et leur permet de vivre le mieux possible.

Le Trodelvy a rencontré des problèmes d’approvisionnement. Est-ce toujours le cas ?

Non, ce n’est plus d’actualité, heureusement. Lors du lancement de ce nouveau traitement le laboratoire n’était pas en capacité d’en produire pour le monde entier mais depuis ils ont construit davantage d’usines et nous n’avons plus de problèmes pour en obtenir.

Vous disposez maintenant d’une nouvelle arme dans votre arsenal thérapeutique. Comment va-t-elle s’intégrer dans le protocole de soin ?

La HAS a autorisé le Trodelvy après au moins 2 lignes de chimiothérapie. Il vient s’ajouter au Enhertu, un autre ADC qui a obtenu en novembre de l’année dernière un accès précoce après une première ligne de traitement. Donc si on schématise, à présent, les femmes diagnostiquées d’un cancer du sein hormonodépendant métastatique pourront recevoir une chimiothérapie standard puis, le Enhertu si elle ne fonctionne plus. Le Trodelvy prendra le relai en cas d’échec des 2 précédents traitements.

Le protocole de soin s’enrichit mais il se complexifie aussi…

En effet, et cela va demander aux oncologues une phase d’apprentissage. Dans l’immédiat, il est donc possible que le Trodelvy ne soit pas proposé systématiquement par tous les oncologues. Par ailleurs, la demande d’accès précoce prend du temps : il faut se connecter à une plateforme en ligne, renseigner un dossier, il faut ensuite que la pharmacie de l’hôpital soit prête à recevoir le médicament… Toutes les structures n’ont pas forcément les moyens humains pour le faire. C’est pourquoi il est important que les femmes concernées n’hésitent pas à poser la question à leur médecin.

Ce qu’il faut retenir :

– Il est à présent possible de prescrire le Trodelvy pour le traitement du cancer du sein hormonodépendant en condition métastatique
– Pour être éligible, il faut avoir reçu au moins 2 lignes de chimiothérapie au stade métastatique
– Le Trodelvy appartient à une nouvelle classe de médicaments : les ADC (antibody drug conjugate). Il couple une chimiothérapie à un anticorps ciblant Trop-2 (un marqueur exprimé à la surface de la plupart des cellules cancéreuses) ce qui permet de la véhiculer au cœur même de la tumeur.

Propos recueillis par Emilie Groyer


{{ config.mag.team }}

Emilie Groyer

Docteur en biologie, journaliste scientifique et rédactrice en chef du site web de Rose magazine

Recherche et essais cliniquesC'est quoi la différence

Essais cliniques. Phases 1, 2, 3, c’est quoi la différence ?

Les essais cliniques permettent de déterminer l’efficacité et la toxicité d’un médicament. Cette évaluation comporte 3 phases. Quelles sont leurs différences dans le cadre du cancer ? On vous explique.

12 avril 2024

20:16

Podcast {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Cynthia : « Mon gynéco m’envoie un email : “Ce n’est pas bon…” »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Dans cet épisode, découvrez l’histoire de Cynthia. Cynthia est créatrice de contenu sur les réseaux sociaux. Elle y fédère beaucoup de femmes touchées par un cancer du sein. Elle-même a vaincu la maladie. Elle garde un souvenir très précis du moment elle a su qu’elle avait un cancer. Elle se trouve alors à Paris, sur le toit du BHV. On est le mardi 13 septembre 2016.

8 avril 2024

21:44

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Nké : « Je découvre qu’on peut être atteint d’un cancer du poumon sans avoir jamais fumé »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu.  Dans cet épisode, découvrez l’histoire de Nké. En novembre 2020, Nké a été diagnostiquée d'un cancer du poumon. Un choc. Elle n’a jamais fumé.  Pourquoi elle ? Devenu rapidement métastatique, son cancer s’est finalement révélé être d’une forme rare. Admise dans un essai clinique en avril 2022, cette maman solo de 49 ans en a été exclu 7 mois plus tard.  À ce jour, aucun traitement spécifique n’existe pour elle.

25 mars 2024

51:36

Conférence {{ config.replay.label }}

Replay Webinaire médical – Les cancers du sein triple négatifs

Le cancer du sein triple négatif est un sous-type de cancer du sein particulièrement agressif qui touche souvent les femmes jeunes. Pourquoi ? Qu'est-ce qui le distingue des autres cancers du sein ? Est-il plus à risque de devenir métastatique ? Comment le soigne-t-on actuellement ? Où en est la recherche ? Le Dr Olivier Tredan, coordonnateur du département de cancérologie médicale du Centre Léon Bérard, accompagné de Claude Coutier, présidente du Collectif Triplettes Roses et Christelle, une Triplette, répondent à toutes vos questions.

14 mars 2024

{{ config.event.all }}

Paris

Cancers métastatiquesAtelier

Mon nouveau parcours – Atelier cuisine spécial cancer métastatique

22 avril 202411h30 - 13h30

Atelier plaisir pour apprendre à constituer un repas équilibré et adapté aux effets secondaires des traitements. Cet atelier se fait en petit groupe de 8 personnes et vous pourrez déjeuner ce que vous avez préparé. L'atelier nutrition fait partie du programme Mon Nouveau Parcours, dispositif dédié aux femmes touchées par un cancer métastatique. Le programme Mon nouveau parcours propose des ateliers de soins de support autour de 3 thématiques : l'activité physique adaptée, la nutrition, et la rencontre d'Hélène de la Ménardière.

En ligne

Cancers métastatiquesAtelier

Cancer métastatique : temps d’échange avec une psychologue.

25 avril 202410h00 - 11h30

Maintenir une communication fluide avec son entourage lorsqu'on est touchée par un cancer métastatique, c'est parfois difficile. Comment impliquer ses proches tout en gardant une juste distance ? Nous vous invitons à partager, en petit groupe, au cours d'un temps d'échange encadré par Hélène, psychologue. Thème du jour : La communication avec mon médecin Cet atelier s'inscrit dans le cadre d'un accompagnement spécifique pour les femmes touchées par un cancer métastatique.

En ligne

Activité physiqueAtelier

Atelier Pratique Kiné : Les routines de renforcement musculaire

17 avril 202411h30 - 12h30

Vous êtes fatiguée au quotidien ? A cause des traitements et parce que vous pouvez moins bouger, vos muscles ont fondu et vous souhaitez y remédier ? Lors de cet atelier en petit groupe de mise en pratique, Jocelyne Rolland, kinésithérapeute et fondatrice des méthodes Rose Pilates et Avirose, vous montrera une routine simple à mettre en place pour vous remobiliser en douceur et lutter contre la fonte musculaire.

En ligne

Activité physiqueAtelier

Atelier Pratique Kiné : Les routines de renforcement musculaire

17 avril 202410h30 - 11h30

Vous êtes fatiguée au quotidien ? A cause des traitements et parce que vous pouvez moins bouger, vos muscles ont fondu et vous souhaitez y remédier ? Lors de cet atelier en petit groupe de mise en pratique, Jocelyne Rolland, kinésithérapeute et fondatrice des méthodes Rose Pilates et Avirose, vous montrera une routine simple à mettre en place pour vous remobiliser en douceur et lutter contre la fonte musculaire.