Face aux cancers, osons la vie !



{{ config.search.suggestions }} soin de support Soin de socio-esthétique détente et bien-être perte de cheveux liée au cancer sport adapté au cancer ongles fragilisés par le cancer perte de sourcils liée au cancer maquillage des cils perte de cils liée au cancer rester féminine malgré le cancer

« Je me suis concentrée sur la musique, plutôt que sur mes douleurs »

{{ config.mag.article.published }} 15 novembre 2019

{{ bookmarked ? config.sharing.bookmark.remove : config.sharing.bookmark.add }}

Laura est atteinte d'un cancer du sein métastatique qui lui cause des douleurs difficilement supportables. Pour la soulager, ses médecins lui proposent de tester une technique qui va détourner son attention de ses souffrances : la musicothérapie.

{{ config.mag.article.warning }}

2016. Laura a 30 ans. On lui diagnostique un cancer du sein infiltrant. Il a déjà métastasé dans une de ses vertèbres. S’ensuivent chimio, radiothérapie, mastectomie. Deux ans plus tard, son cancer récidive. Des métastases se sont logées dans ses os, sa tête et son foie, lui causant des douleurs difficilement supportables. Ses médecins lui prescrivent des antalgiques et des séances d’hypnose mais rien n’y fait. « Un jour, on m’a proposé de la musicothérapie. Je n’avais aucune idée de ce en quoi ça consistait mais je me suis dit “ pourquoi pas ? ”. Après tout, ça ne pouvait pas me faire de mal. »

Transportée loin des douleurs

C’est ainsi qu’elle fait la connaissance de Aude, jeune musicothérapeute fraichement diplômée (lire notre article : « Cancer : la musique adoucit aussi les maux »). Elles échangent sur ses goûts musicaux « plutôt éclectiques ». Aude lui demande si elle a déjà joué d’un instrument de musique. « Quand j’étais ado, je jouais de la flûte traversière. Mais ça remontait à loin… » Suite à ce premier entretien, Laura participe à sa première séance de « détente musicale ». Casque sur les oreilles, yeux fermés, elle écoute une bande son instrumentale préparée par les soins de sa musicothérapeute. Percussions, piano, instruments à cordes, à vent… Pendant 20 minutes, la jeune femme est transportée. Loin de la maladie et de ses douleurs. Lorsque la musique s’arrête, Aude l’invite à parler de son ressenti. « La musique a cette faculté de nous faire passer d’un état émotionnel à l’autre. Certains airs me rendaient mélancolique, d’autres me donnaient envie de danser… Parfois j’avais l’impression de me retrouver dans un vieux film. » Ses retours permettent à la musicothérapeute d’affiner son approche.

Au fil des séances, Laura passe d’une écoute réceptive à une pratique active. « Aude a apporté une « boîte à malice » remplie d’instruments complètement atypiques que je n’arrivais même pas à identifier. Il en avait à gratter, d’autres à secouer… Et j’ai dû en jouer pour accompagner une bande sonore qu’elle avait préparée. » Bâton de pluie, maracas, claves, Cajon, tube wah wah… Pas évident de se les approprier. La jeune femme est bloquée par ses propres peurs. Peur de mal faire, de paraître ridicule. « Et puis je me suis lâchée, j’y suis allée au feeling. Je me suis concentrée uniquement sur la musique, plutôt que sur mes douleurs. Ça m’a fait du bien. » Et c’est bien là le rôle de la musicothérapie : déconnecter le malade de ses souffrances.

Un effet hypnotique

Un jour où la jeune femme se sent un peu fatiguée. La musicothérapeute lui joue d’un instrument étrange. « Une sorte de boule sur laquelle elle appuyait et qui émettait des sons qui ressemblaient à celui des bols tibétains. » Il s’agit d’un « hapi drum ». Une percussion en métal au son vaporeux et enveloppant. Son effet sur Laura est hypnotique. « Quand j’ai réouvert les yeux, j’ai eu l’impression d’être partie ailleurs. C’était régénérant. »

Mais les effets de la musicothérapie sont temporaires. Alors Aude propose à Laura de réaliser une « bande en U » : une bande sonore composée à la carte avec les musiques et les sons que la jeune malade aime. « Nous travaillons encore dessus. Récemment je lui ai demandé de remplacer certaines musiques qui me rendaient mélancoliques. Quand elle sera terminée, je pourrai l’écouter chez moi, quand je n’irai pas bien, et m’évader dans un univers sans douleurs. »

Emilie Groyer


{{ config.mag.team }}

Emilie Groyer

Docteur en biologie, journaliste scientifique et rédactrice en chef du site web de Rose magazine

20:16

Podcast {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Cynthia : « Mon gynéco m’envoie un email : “Ce n’est pas bon…” »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Dans cet épisode, découvrez l’histoire de Cynthia. Cynthia est créatrice de contenu sur les réseaux sociaux. Elle y fédère beaucoup de femmes touchées par un cancer du sein. Elle-même a vaincu la maladie. Elle garde un souvenir très précis du moment elle a su qu’elle avait un cancer. Elle se trouve alors à Paris, sur le toit du BHV. On est le mardi 13 septembre 2016.

8 avril 2024

21:44

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Nké : « Je découvre qu’on peut être atteint d’un cancer du poumon sans avoir jamais fumé »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu.  Dans cet épisode, découvrez l’histoire de Nké. En novembre 2020, Nké a été diagnostiquée d'un cancer du poumon. Un choc. Elle n’a jamais fumé.  Pourquoi elle ? Devenu rapidement métastatique, son cancer s’est finalement révélé être d’une forme rare. Admise dans un essai clinique en avril 2022, cette maman solo de 49 ans en a été exclu 7 mois plus tard.  À ce jour, aucun traitement spécifique n’existe pour elle.

25 mars 2024

51:36

Conférence {{ config.replay.label }}

Replay Webinaire médical – Les cancers du sein triple négatifs

Le cancer du sein triple négatif est un sous-type de cancer du sein particulièrement agressif qui touche souvent les femmes jeunes. Pourquoi ? Qu'est-ce qui le distingue des autres cancers du sein ? Est-il plus à risque de devenir métastatique ? Comment le soigne-t-on actuellement ? Où en est la recherche ? Le Dr Olivier Tredan, coordonnateur du département de cancérologie médicale du Centre Léon Bérard, accompagné de Claude Coutier, présidente du Collectif Triplettes Roses et Christelle, une Triplette, répondent à toutes vos questions.

14 mars 2024

21:14

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Emma : « Je vais sélectionner les personnes qui seront à mes côtés »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Dans cet épisode, découvrez l’histoire d’Emma. Alors qu’elle passe un oral d’anglais, Emma ressent une forte douleur dans sa poitrine. Elle consulte rapidement son médecin généraliste qui n’est autre que sa meilleure amie. C’est pas elle qu’elle apprendra qu’elle est atteinte d’un cancer du sein, une annonce qui réveille le côté guerrier de cette ancienne sportive.

11 mars 2024

{{ config.event.all }}

Bordeaux

Bien-être et évasionAtelier

Socio esthétique – Soin individuel

2 mai 202416h00 - 16h45

Durant cet atelier, Sandra Branger, notre socio-esthéticienne, vous proposera un échange selon vos besoins : conseils sur les effets indésirables des traitements sur votre peau, vos cils, vos sourcils ou vos ongles, sur le maquillage ou encore sur votre routine bien-être pendant votre parcours de soins. Objectif de cet atelier : vous réconcilier avec votre corps et votre image et vous sentir sereine dans la gestion des effets secondaires. Si vous n'êtes jamais venu à la Maison RoseUp Bordeaux, merci de prendre rendez-vous pour effectuer votre entretien de première rencontre auprès de notre équipe avant toute inscription à un atelier.

Bordeaux

Bien-être et évasionAtelier

Socio esthétique – Soin individuel

2 mai 202414h30 - 15h00

Durant cet atelier, Sandra Branger, notre socio-esthéticienne, vous proposera un échange selon vos besoins : conseils sur les effets indésirables des traitements sur votre peau, vos cils, vos sourcils ou vos ongles, sur le maquillage ou encore sur votre routine bien-être pendant votre parcours de soins. Objectif de cet atelier : vous réconcilier avec votre corps et votre image et vous sentir sereine dans la gestion des effets secondaires. Si vous n'êtes jamais venu à la Maison RoseUp Bordeaux, merci de prendre rendez-vous pour effectuer votre entretien de première rencontre auprès de notre équipe avant toute inscription à un atelier.

Bordeaux

Bien-être et évasionAtelier

Socio esthétique – Soin individuel

2 mai 202414h00 - 14h30

Durant cet atelier, Sandra Branger, notre socio-esthéticienne, vous proposera un échange selon vos besoins : conseils sur les effets indésirables des traitements sur votre peau, vos cils, vos sourcils ou vos ongles, sur le maquillage ou encore sur votre routine bien-être pendant votre parcours de soins. Objectif de cet atelier : vous réconcilier avec votre corps et votre image et vous sentir sereine dans la gestion des effets secondaires. Si vous n'êtes jamais venu à la Maison RoseUp Bordeaux, merci de prendre rendez-vous pour effectuer votre entretien de première rencontre auprès de notre équipe avant toute inscription à un atelier.

Bordeaux

Problèmes de peau et d'onglesAtelier

Beauty Party – Bar à ongles

2 mai 202415h00 - 16h00

Venez sublimer vos ongles autour d'une tasse de thé ou d'un café. La détente et la convivialité seront les maîtres mots de cet atelier collectif.