Cancer du sein : faites alliance avec votre kiné !

Lorsque l’on traverse l’épreuve du cancer, tout concourt à limiter l’activité physique, qui peut pourtant être une alliée de poids dans le processus de reconstruction. Bonne nouvelle : votre kiné peut vous aider à vous mettre en mouvement, annonce Jocelyne Rolland. Elle-même kinésithérapeute spécialisée dans la prise en charge des femmes qui ont été opérées en raison d’un cancer du sein, elle détaille comment cette prise en charge peut être utile, et à quelles conditions.

L'oncomassage pour soigner le cancer @L'oncomassage est de plus en plus répandu, même s'il divise certains soignants.

Après quel type de chirurgie faut-il faire appel à un kinésithérapeute ?

Jocelyne Rolland : Quelle que soit la façon dont vous avez été prise en charge, vous avez droit à des séances. Vous pouvez demander à votre médecin de vous les prescrire. Demandez-lui de bien écrire sur l’ordonnance « massage et rééducation de l’épaule, du membre supérieur et du rachis », et non simplement « massage de la cicatrice ». L’acte prescrit doit en effet répondre à une nomenclature précise pour que l’assurance maladie le prenne correctement en charge.

La question n’est donc pas tellement le type de traitement chirurgical, mais plutôt la présence ou non de certains symptômes. Tant que vous avez la sensation de ne pas avoir récupéré de vos interventions, la kinésithérapie est utile. Elle doit conjuguer impérativement séances et exercices effectués à la maison.

Quels sont les symptômes qui doivent alerter ?

La sensation que l’épaule a tendance à s’enrouler autour de la cicatrice, et plus généralement toute gêne au niveau des épaules, des cicatrices, d’un bras (gonflé ou difficile à utiliser par exemple). Mais un kinésithérapeute peut aussi vous aider si vous avez la sensation que votre corps est « démusclé » ou raide, si vous ressentez une fatigue générale, si vous avez pris du poids ou tout simplement si vous vous interrogez sur ce que vous pouvez ou non faire.

Les idées reçues sont nombreuses. Ainsi, même si l’on vous a initialement déconseillé de trop solliciter votre bras juste après la chirurgie, il faut ensuite, au contraire, le mobiliser pour le renforcer progressivement. Autre exemple : contrairement à une erreur persistante, on peut parfaitement prendre la tension du côté du bras opéré après un curage axillaire.

Comment choisir ?

Il existe des kinésithérapeutes spécialisés dans la prise en charge des femmes à la suite d’une opération pour un cancer du sein. J’en recense certains, que j’ai moi-même formés, sur mon site, « Se reconstruire en douceur« . D’autres se sont organisés au sein d’un réseau national dont je suis la marraine, RKS (pour réseau des kinésithérapeutes du sein), qui dispose d’un référent par département.

Lorsque l’on soufre d’un lymphœdème, on peut trouver les coordonnées de kinésithérapeutes spécialisés dans le drainage lymphatique sur le site de l’association française des masseurs-kinésithérapeutes pour la recherche et le traitement des atteintes lympho-veineuses, l’AKTL. Et si vous avez eu un lipomodelage, vous pouvez aussi vous renseigner sur le site de LPG Medical, un constructeur qui et liste des professionnels formés par l’entreprise à son utilisation.

EN VIDÉO :

Retrouvez sur la chaîne Youtube de Jocelyne Rolland des exercices à faire chez vous et sur celle de Rose Magazine, l’intégralité de ses webinaires (et bien d’autres !).

 Propos recueillis par Muriel De Vericourt