Face aux cancers, osons la vie !



{{ config.search.suggestions }} soin de support Soin de socio-esthétique détente et bien-être perte de cheveux liée au cancer sport adapté au cancer ongles fragilisés par le cancer perte de sourcils liée au cancer maquillage des cils perte de cils liée au cancer rester féminine malgré le cancer

Une mastectomie et une reconstruction simultanée sans cicatrice, c’est possible

{{ config.mag.article.published }} 12 janvier 2016

{{ bookmarked ? config.sharing.bookmark.remove : config.sharing.bookmark.add }}
Romane, 39 ans, Marne © Christian Kettiger

L’Institut Gustave Roussy vient de réaliser une mastectomie et une reconstruction simultanée sans cicatrice.

{{ config.mag.article.warning }}

C’est un petit miracle de technique, réalisé grâce à l’aide d’un « robot-assisté ». L’Institut Gustave Roussy vient de réaliser une mastectomie et une reconstruction simultanée sans cicatrice. Une première mondiale et un grand espoir pour les 20.000 femmes opérées chaque année.

Cette opération permet de placer les incisions sous l’aisselle, laissant ainsi le sein sans cicatrice visible. « L’objectif est de proposer, dans le cadre réglementé et sécuritaire d’un essai clinique, une alternative chirurgicale, plus esthétique et moins traumatisante psychologiquement, aux femmes qui doivent subir une ablation du sein suivie d’une reconstruction immédiate » précise le Dr Benjamin Sarfati, chirurgien plasticien oncologue à Gustave Roussy, à l’origine de cette première.

Le robot permet de cacher la cicatrice sous l’aisselle

Lorsque l’ablation du sein (mastectomie) est nécessaire, pour des raisons thérapeutiques (cancer du sein) ou préventives (prédisposition génétique), il est souvent proposé aux patientes une reconstruction immédiate par différentes techniques. Dans certains cas, la conservation de l’aréole et du mamelon est possible, ce qui permet d’obtenir de meilleurs résultats esthétiques.

Néanmoins, les techniques chirurgicales classiques entraînent une cicatrice visible et définitive sur le sein, souvent source de souffrances psychologiques, d’une altération de l’image de soi, de la féminité et d’une dégradation de la qualité de vie.

L’idée de dissimuler cette cicatrice sous l’aisselle est alors apparue. Cependant les techniques classiques ne permettent pas d’avoir une vision et une amplitude de mouvement suffisantes pour pratiquer cette intervention dans de bonnes conditions. Le robot permet de pratiquer l’ablation du sein avec une cicatrice beaucoup plus discrète d’environ 4 à 5 centimètres placée sous l’aisselle. Le chirurgien place ensuite lui- même la prothèse par la même incision, comme cela se pratique déjà en chirurgie esthétique.

« Supprimer un risque énorme de développer un cancer du sein sans mutiler la poitrine »

La première patiente témoigne: « J’ai décidé de me faire enlever les deux seins de manière préventive après avoir découvert que je portais la mutation BRCA. Mon histoire personnelle et ma confiance dans la médecine ont motivé ce choix. Une fois ma décision prise, j’ai opté pour la solution inédite que me proposait le Dr Sarfati. J’ai préféré attendre huit mois, dus au délai d’obtention des autorisations, avant de pouvoir me faire opérer avec le robot qui évite une cicatrice sur le sein. Cette technique permettrait de supprimer un risque énorme de développer un cancer du sein sans mutiler la poitrine ».

Quant à la seconde patiente, elle avait déjà subi l’ablation de son premier sein il y a six mois. On lui a, à la suite, diagnostiqué une anomalie génétique:

« J’ai décidé de faire une chirurgie préventive de mon second sein. Cette fois, j’ai eu la chance de pouvoir bénéficier de cette nouvelle technique assistée. J’ai eu beaucoup moins mal et je ne porte pas de marque visible sur la poitrine », explique-t-elle.

Une technique qui pourrait diminuer le risque de complications

Outre le meilleur résultat esthétique et ses conséquences positives sur le plan psychologique, la chirurgie robot-assistée pourrait aussi permettre de diminuer le risque de complications (risque infectieux, nécrose cutanée, réouverture de la plaie, retrait de la prothèse…). Ces bénéfices seront évalués dans le cadre de l’étude clinique prospective de faisabilité « MARCI » qui a été initiée en octobre 2015 à Gustave-Roussy.

Il est prévu d’opérer 35 patientes ayant une indication de mastectomie avec conservation de l’aréole.

Céline Lis Raoux


{{ config.mag.team }}

La rédaction de Rose magazine

ChimiothérapieActualité

Cancer du sein : “Exclure les femmes de plus de 70 ans de l’indication des signatures génomiques est arbitraire”

Le Dr Eric-Charles Antoine, oncologue à la clinique Hartmann, revient pour nous sur le récent avis de la HAS d’exclure les femmes âgées de plus de 70 ans de l’indication des signatures génomiques. Un outil qui permettrait pourtant à certaines d’entre elles d’échapper à une chimiothérapie inutile.

21 février 2024

01:00

Symptômes et diagnosticTout savoir sur

La Minute du Dr RoseUp – La radiologie interventionnelle, késako ?

Aujourd’hui, on vous dit tout sur cette technologie de pointe qu’est la radiologie interventionnelle. Ça sert à quoi ? Comment ça marche ? Quels sont ses avantages ? Le Dr RoseUp, incarné par le Dr Kierzek, vous explique tout.

9 février 2024

17:00

Symptômes et diagnostic {{ config.podcast.label }}

Osons la vie – L’annonce du cancer. Stéphanie : « Là, l’épée de Damoclès que tu avais sur la tête tombe »

Chaque année en France, plus de 380 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer. L’annonce de la maladie est toujours un moment de bascule qui laisse une trace dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu. Dans cet épisode, découvrez l’histoire de Stéphanie. Stéphanie aimerait avoir un deuxième enfant. Parce qu’elle est atteinte d’une maladie génétique, elle doit recourir à une fécondation in vitro. Et parce qu’elle a la quarantaine, on lui demande de passer une mammo. Une première pour elle.

29 janvier 2024

01:53

ImmunothérapiesTout savoir sur

La Minute du Dr RoseUp – L’immunothérapie, késako ?

L'immunothérapie a révolutionné la lutte contre le cancer. Son but principal est d’aider le corps du patient à lutter par lui-même contre la maladie, en stimulant son système immunitaire. Comment ça marche ? Qui est concerné ? Le Dr RoseUp, incarné par le Dr Kierzek, vous explique tout.

26 janvier 2024

{{ config.event.all }}

Bordeaux

TraitementsAtelier

ETP* pendant les traitements – Le rôle des soins support ?

20 mars 202414h00 - 15h00

Le Dr Ivan Krakowski, oncologue, vous présentera le rôle des soins supports et vous expliquera comment ils peuvent vous soulager durant les traitements.

Paris

Atelier

ETP* pendant les traitements – Le rôle des soins support

11 mars 202415h00 - 17h00

Docteur Laurent Migniot, médecin, vous présentera le rôle des soins supports durant les traitements . Cet atelier fait partie du programme d’Éducation Thérapeutique du Patient (ETP) pendant les traitements. Ce programme comprend 4 ateliers répartis sur 4 mois abordant les thèmes suivants : Être actrice de son parcours : le rôle des soins de supports Et si l'activité physique adaptée devenait une thérapie ? Prendre soin de soi après l'annonce Gérer son alimentation pendant les traitements

Bordeaux

Activité physiqueAtelier

1ère rencontre – APA

21 mars 202412h00 - 12h30

Débuter ou maintenir une activité physique pendant un cancer, c’est possible… à condition que celle-ci soit adaptée. Yann Franchet, intervenant en APA, vous rencontre en temps individuel pour élaborer avec vous vos besoins et votre accompagnement en fonction de votre parcours et de vos traitements. Il vous présentera également  les nombreux bienfaits de l'activité physique adaptée :  Renforcement musculaire, diminution de la sensation de fatigue, amélioration de l’état émotionnel…

Bordeaux

Beauté et bien-êtreAtelier

Beauté & Bien-être -Prendre soin de ses pieds avec les neuropathies

26 mars 202414h00 - 15h30

Problème de pieds trop secs, sensibilisés, échauffés par les traitements ? Ou envie tout simplement d'avoir des pieds toutes douces et légères ? Venez les chouchouter avec les recettes magiques de Sandra, notre socio-esthéticienne. Vous pourrez profiter d'un enveloppement de pieds  grâce à un baume nourrissant ou un bain de pieds à l'argile et au sel de la mer morte...