Covid-19 : Rappel vaccinal pour les personnes vulnérables dès la rentrée

En septembre, une campagne de rappel vaccinal sera lancée auprès "des plus fragiles et des plus âgés". Pourquoi ? Qui est concerné ? Quelles seront les modalités ? La Task Force Interministérielle Vaccin apporte des précisions.

journée mondiale cancer vaccination-RoseUp Association Face aux cancers osons la vie-shutterstock-1891436707

Emmanuel Macron l’avait annoncé le 5 août : une campagne de rappel vaccinal anti-Covid-19 débutera dès la rentrée pour « les plus fragiles et les plus âgés ». Hier, lors d’une conférence de presse, Eve Robert, adjointe de Bernard Celli, pilote de la Task Force Interministérielle Vaccin, a apporté des précisions à cette décision.

Public concerné : les personnes immunodéprimées…

À commencer par le public concerné. « Dès le mois de septembre, nous lancerons une campagne de rappel vaccinal à destination d’un public pour lequel nous commençons à avoir des données assez concordantes sur le fait que leur protection immunitaire pourrait être insuffisante ou, en tout cas affaiblie, 9 mois après leur première dose » explique Eve Robert en introduction.

Concrètement, il s’agit de cibler en priorité les personnes « immunosénescentes » de plus de 80 ans qui, en raison de leur âge, « voient leur protection immunitaire diminuer plus vite que la population générale ». Mais également, les personnes immunodéprimées en raison, par exemple, de leurs traitements contre le cancer. Les premières études sur la vaccination de cette population particulièrement vulnérable montrent en effet que les personnes atteintes de certains cancers développent moins d’anticorps contre le SARS-Cov-2 et qu’une dose supplémentaire de vaccin permet d’améliorer leur réponse immunitaire.

Rappelons qu’une 3ème dose de vaccin était déjà recommandée aux personnes sévèrement immunodéprimées – notamment, suite à une transplantation ou à un cancer hématologique. Le rappel vaccinal sera donc synonyme de 4ème dose pour cette population.

… et les personnes à haut risque de formes graves

Les personnes à très haut risque de développer des formes graves du Covid-19 bénéficieront également de cette campagne de rappel vaccinal. La liste en avait été établie en début d’année par le Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale présidé par le Pr Alain Fischer. Y figuraient notamment les personnes atteintes de cancers et de maladies hématologiques malignes en cours de traitement par chimiothérapie.

Les malades de cancer pourront se faire vacciner dès lundi contre le covid - roseup association - rosemagazineLIRE AUSSI : Pour connaître la liste exhaustive des personnes considérées à haut risque de formes graves de Covid-19, lisez notre article : Les malades de cancer en cours de chimiothérapie pourront se faire vacciner contre le Covid-19 dès lundi

Une liste élargie attendue pour le 23 août

Les personnes immunodéprimées, immunosénescentes ou à haut risque de formes graves de Covid-19 « pourraient ne pas être les seules à être ciblées par cette campagne de rappel vaccinal » a ajouté la co-pilote de la Task Force. « Nous avons demandé à la HAS (Haute Autorité de Santé, ndlr) si, au-delà de ce premier périmètre déjà mis en place, il était pertinent d’ajouter d’autres groupes. » Ainsi, les personnes en Affection Longue Durée (ALD), comme les personnes atteintes de cancer, pourraient être plus largement concernées.

La HAS rendra son avis le 23 août. Un avis qui pourrait toutefois être préliminaire comme l’a indiqué Eve Robert : « Il est possible que la HAS n’ait pas encore toutes les données scientifiques disponibles pour répondre entièrement à la question. Auquel cas, il faudra attendre que les données se consolident. La difficulté face à laquelle nous nous trouvons c’est celle d’avoir des données en vie réelle : mesurer le niveau de résistance immunitaire conférée par le vaccin 9 mois ou 1 an après la 1ère injection. Ça demande donc d’avoir un peu de recul sur la vaccination en population générale et des études avec des cohortes de personnes vaccinées il y a plus de 9 mois suffisamment importantes. »

Lancement de la campagne mi-septembre

Pour ce rappel vaccinal, les personnes ayant reçu leurs premières doses avec le vaccin Pfizer/BioNTech pourront se voir proposer des doses du vaccin Moderna (qui sera disponible dans les officines, les cabinets médicaux et les cabinets infirmiers). Selon la Task Force, « un certain nombre d’avis scientifiques montrent que le schéma dit “hétérologue” – par lequel on revaccine en Moderna une personne qui a été vaccinée en Pfizer – n’a pas d’incidence sur l’efficacité du rappel vaccinal. »

Concernant les modalités de vaccination, elles seront « diverses ». « Les personnes qui sont hospitalisées ou suivies à l’hôpital pourront être revaccinées dans le cadre de leur service hospitalier habituel. Pour les autres, la prise de rendez-vous sera faite auprès d’un centre de vaccination » a précisé Eve Robert.

Les rendez-vous de rappel vaccinal pourront être pris à compter du 1er septembre.

INFO +
Efficacité de la vaccination, risque face au Covid-19, impact de la pandémie sur les malades de cancer, pertes de chance… Retrouvez l’ensemble de nos articles dans notre dossier complet « Cancer et Covid-19, ce qu’il faut savoir » .

Emilie Groyer

Publié le 18 août 2021
Mis à jour le 24 août 2021