Accueil Thème Ménopause

Tous nos contenus sur le thème : ménopause

Une étude française en vie réelle se penche enfin sur les raisons de l'inobservance de l'hormonothérapie et sur les risques pour les malades. Le Dr Pistilli, oncologue à Gustave Roussy, qui a mené cette étude nous explique ce que ces résultats vont changer.
Florence a 42 ans quand on lui diagnostique un cancer du sein hormonodépendant : elle peut donc bénéficier d'une hormothérapie pour limiter son risque de récidive. Une "chance" qui se transforme en calvaire du fait des effets indésirables. Mais la quadra compose avec en se découvrant un engouement pour le sport et en satisfaisant sa fibre artistique.
Une étude menée auprès de femmes malades de cancers du sein révèle que l'hormonothérapie a, à long terme, des impacts plus délétères sur la qualité de vie que la chimiothérapie. Une réalité aujourd'hui (enfin) documentée. Qui permet de parler, pour la première fois, des conditions d'une "désescalade" de l'hormonothérapie.
Pour la première fois, une étude se focalise sur les femmes en préménopause touchées par un cancer du sein métastatique. Elle démontre que la combinaison d'une hormonothérapie et d'une thérapie ciblée augmente considérablement la survie des patientes.

Hormonothérapie

L'hormonothérapie est synonyme pour beaucoup de bouffées de chaleur, prise poids, douleurs articulaires, sécheresse vaginale et autres joyeusetés ! Comment vivre avec une hormonothérapie ? Comment adoucir ou éviter les effets secondaires ? Comment maintenir une vie sexuelle ? Suivez-nous pour ce voyage plein de rebondissements à Hormonoland !
Depuis quelques années, l'hypnose a fait son entrée parmi les soins de support en oncologie. Le médecin anesthésiste de l'Institut Curie, Aurore Marcou, nous dit tout sur les avantages de cette technique.
Lors du congrès du cancer du sein de San Antonio, les oncologues ont montré qu’un médicament habituellement prescrit pour l’incontinence urinaire est aussi capable de soulager les bouffées de chaleur.
Les bouffées de chaleur sont très invalidantes. Elles le sont d'autant plus quand elles sont secondaires à une ménopause induite par les hormonothérapies. Des solutions sans œstrogènes existent mais leur efficacité est limitée.
Rose Association a lancé il y a quelques semaines une pétition pour demander le remboursement d’au moins un traitement sans hormone de la vaginite atrophique.
La sécheresse vaginale est un des effets secondaires peu connu des traitements contre le cancer. Pour continuer à avoir une sexualité satisfaisante, il faut recourir à des médicaments coûteux et non remboursés. Pour réparer cette injustice, nous en appelons aux pouvoirs publics avec une pétition.