En 2012, le cancer du sein de Catherine Barre-Gascoin a récidivé pour la seconde fois, avec des métastases. Depuis, la jeune femme enchaîne les traitements, qui sont sans cesse à réadapter.
Elles sont plus de 30 % chaque année à refuser l’hormonothérapie et à accroître leur risque de récidive. Pourquoi tant de femmes inobservantes ?
Ce traitement inhibiteur d’hormones diminuerait aussi la libido. Fantasme ou réalité ?
C’est un traitement médicamenteux du cancer du sein prescrit dans le cas de tumeurs hormonodépendantes (70 % des cas) afin de bloquer l’action des œstrogènes stimulant les cellules cancéreuses.