Diagnostiquée souvent tardivement, avec un pronostic en général sévère, cette pathologie effraie. Mais la révolution thérapeutique est en marche, et la prise en charge des patients ne cesse de s’améliorer.
Avec l'augmentation des prescriptions de thérapies orales, les pharmaciens deviennent des interlocuteurs privilégiés pour les malades de cancer. Un statut enfin reconnu et valorisé.
La Française Emmanuelle Charpentier a reçu aujourd'hui le Prix Nobel de chimie en récompense de ses travaux sur CRISPR-Cas9. Cette technique permet de découper et réparer des morceaux d’ADN: un espoir de guérison pour certains cancers en modifiant génétiquement les cellules des patients.
Parce que leur cancer s'alimente des hormones sexuelles, la pilule est contre-indiquée pour les patientes touchées par un cancer hormonodépendant. Quelles options leur reste-t-il alors ? Une question sensible dont la réponse les engage pour toute la durée des traitements. Et bien au-delà.
Le médicament est une arme démagogique puissante. Que l’on parle de son prix ou de son manque, il cristallise les passions et garantit un bel écho médiatique. Une controverse simpliste « paie » toujours mieux qu’une analyse documentée. Ainsi, la polémique récente sur « les pénuries d’anti-cancéreux » qui a provoqué une vague de panique chez les malades. La réalité ? Aujourd’hui aucun médicament anti-cancereux n’est manquant dans les pharmacies des hôpitaux. Enquête.
Un composant contenu dans le venin d’abeilles pourrait être utilisé pour donner naissance à un traitement novateur des cancers du sein triple négatif ou HER-2, suggère une étude australienne. Des résultats encourageants, mais qui nécessitent encore des travaux complémentaires avant d’éventuelles retombées thérapeutiques.
La décision de suspendre l'accès à la seule immunothérapie autorisée en France à ce jour dans le cancer du sein triple négatif a fait grand bruit dans les communautés de patientes. Peggy, malade et scientifique, partage avec nous sa réaction à cette annonce.
L'immunothérapie représente un espoir pour bon nombre de patientes atteintes d'un cancer du sein triple négatif. Les résultats décevant d'un essai clinique sur la seule immunothérapie actuellement autorisée en France remet en cause son accès. Une décision qui pourrait constituer une réelle perte de chance pour les malades.
Une étude française en vie réelle se penche enfin sur les raisons de l'inobservance de l'hormonothérapie et sur les risques pour les malades. Le Dr Pistilli, oncologue à Gustave Roussy, qui a mené cette étude nous explique ce que ces résultats vont changer.
Les thérapies ciblées sont efficaces pour éviter les récidives chez certains patients atteints d'un cancer du poumon. C'est ce que montre une étude présentée à l'ASCO qui pourrait bien changer la prise en charge des patients.