De plus en plus de malades touchés par un cancer recourent à des plantes ou des compléments alimentaires, souvent sans en informer leur médecin. Ces substances ne sont pourtant pas toujours inoffensives. Le Dr Véronique Pélagatti, pharmacienne à l'Institut universitaire du cancer de Toulouse Oncopole, œuvre à informer les patients sur les risques qu’ils prennent sans le savoir...
Pour la première fois, une étude se focalise sur les femmes en préménopause touchées par un cancer du sein métastatique. Elle démontre que la combinaison d'une hormonothérapie et d'une thérapie ciblée augmente considérablement la survie des patientes.
Plutôt que de chercher de nouvelles molécules innovantes, Christophe Le Tourneau, oncologue médical à l'Institut Curie a décidé de potentialiser l'effet d'un traitement classique : la radiothérapie. Il s'est servi pour cela de nanoparticules. Il nous explique comment ça marche.
Des résultats présentés à l'ASCO montrent que le pembrolizumab pourrait remplacer avantageusement la chimiothérapie comme traitement de première ligne des cancers de l'estomac et de la jonction œsogastrique.
Grâce au pembrolizumab, un anticorps anti-PD1, 18% des patients touchés par le cancer du poumon non à petites cellules de stade avancé sont encore en vie après 5 ans.
Le cancer de la vessie touche 13 000 personnes par an en France. Lorsque la tumeur échappe aux traitements, l’ablation de l’organe est inévitable. Une nouvelle stratégie thérapeutique, mise en place à l’Institut Paoli-Calmettes à Marseille, permet de retarder voire de se passer de ce geste chirurgical qui impacte considérablement la qualité de vie des patients : la thermo-chimiothérapie.
Les essais cliniques représentent souvent un formidable espoir pour les patients en impasse thérapeutique. Malheureusement, nombre d’entre eux devront en sortir en raison d’une reprogression de la maladie ou d’effets indésirables du traitement. Une exclusion dont les impacts psychologiques vont enfin être évalués.
Et si le cerveau contrôlait le développement des cancers ? C’est ce que de récents travaux de chercheurs français suggèrent. Une découverte qui offre de nouvelles perspectives diagnostiques et thérapeutiques.
Ricardo a reçu une chimiothérapie au 5-FU en février dernier, sans test de dépistage DPD préalable - malgré les préconisations officielles de décembre 2018. Il est mort en trois jours. Son fils, Boris, révolté, témoigne.
Une étude, présentée il y a quelques jours au congrès de l'American Association for Cancer Research, démontre pour la première fois l'efficacité des CAR-T cells dans des tumeurs solides.