Les thérapies ciblées sont efficaces pour éviter les récidives chez certains patients atteints d'un cancer du poumon. C'est ce que montre une étude présentée à l'ASCO qui pourrait bien changer la prise en charge des patients.
Une étude présentée cette année à l'ASCO démontre que l'immunothérapie réduit considérablement le risque de décès des malades atteints par un cancer de la vessie métastatique. Ces résultats sans précédent devraient rapidement changer les pratiques.
Face à l'ampleur de l'épidémie de COVID-19, le Centre Léon Bérard se mobilise en lançant 3 essais cliniques ciblant une population à risque : les malades de cancer. Le Pr Jean-Yves Blay, oncologue et directeur général du CLB, fait le point avec nous.
L'immunothérapie devient incontournable dans le traitement des cancers du sein triple négatifs en condition métastatique. L'étude française SAFIR02-BREAST présentée lors du dernier congrès de San Antonio le confirme. Thomas Bachelot, oncologue au Centre Léon Bérard, Lyon et co-coordonnateur de l’étude, revient pour nous sur ces résultats.
Quand on a un cancer, toutes les occasions sont bonnes pour éviter de séjourner trop longtemps à l’hôpital. Vanessa, touchée par un cancer colorectal métastasé, a pu bénéficier d’un programme d’accompagnement conçu pour permettre aux malades de se rétablir plus rapidement après une opération digestive : la RAAC ou Récupération Améliorée Après Chirurgie.
Vous vous demandez de quoi est fait votre traitement ? Souvent d’un bout d’écorce d’arbre, d’éponge, voire d’une protéine de méduse ! Petit florilège des étonnantes découvertes anticancer inspirées ou nourries de la faune et la flore qui nous entourent.
Une nouvelle thérapie donne des résultats spectaculaires sur certains malades atteints de myélome. À la clé, une bien meilleure espérance de vie, voire un espoir de guérison.
Florence a 42 ans quand on lui diagnostique un cancer du sein hormonodépendant : elle peut donc bénéficier d'une hormothérapie pour limiter son risque de récidive. Une "chance" qui se transforme en calvaire du fait des effets indésirables. Mais la quadra compose avec en se découvrant un engouement pour le sport et en satisfaisant sa fibre artistique.
Une étude menée auprès de femmes malades de cancers du sein révèle que l'hormonothérapie a, à long terme, des impacts plus délétères sur la qualité de vie que la chimiothérapie. Une réalité aujourd'hui (enfin) documentée. Qui permet de parler, pour la première fois, des conditions d'une "désescalade" de l'hormonothérapie.
Une étude clinique, conduite par une équipe de l’Institut Curie, combine pour la première fois un vaccin thérapeutique contre le papillomavirus à une immunothérapie pour lutter plus efficacement contre les cancers liés à ce virus. Les résultats, bien que préliminaires, sont prometteurs.